Accueil Actualités Entreprise Un grand plan « bus » au Ghana

Un grand plan « bus » au Ghana

300
0
PARTAGER

Scania vient de vendre 245 bus au Ghana. Ces bus devraient redessiner la capital, Accra.

Depuis sa création, au XVe siècle, Accra a toujours été un agglomérat. C’était d’abord un ensemble de forts européens. Puis il y eu une village dédiée aux colons blancs et une pour les noirs. Plus récemment, avec l’exode rural, des habitants ont créé des villages en périphérie de la capitale. D’où une ville étendue, au développement un peu anarchique. Avec des problèmes d’encombrement et de pollution.

En 2016, la ministre des transports du Ghana, Dzifa Antivor, a décrété la création du Bus Rapid Transit (BRT.) Premier vrai service de transport en commun, il doit relier le centre-ville, à ce qui est désigné pudiquement par « Accra étendu ». Le BRT dispose d’un budget de 87 millions d’euros, auquel à participé notamment l’Agence Française pour le Développement.
Le BRT a débuté avec 10 bus. Il faut non seulement acheter des véhicules, mais aussi former du personnel et créer des infrastructures dédiées. Alors qu’Antivor vise 85 véhicules à terme, le BRT en achète finalement 245 à Scania. Faute de partenaire qualifié, le constructeur devra les maintenir lui-même, dans un bâtiment de 500m² à Accra. De plus, les Suédois se sont associés au Technical Training Center du Ghana. Cet institut forme des techniciens à la réparation de voitures et de minibus, sur trois ans. Chaque année, Scania prendra en charge 25 étudiants pour les former à la maintenance d’autobus, dans son bâtiment.

La démarche du constructeur n’est pas entièrement philanthropique. Dans un contexte de développement de d’urbanisation de l’Afrique de l’ouest, la demande en autobus neufs explose. Et les constructeurs indiens et chinois sont en embuscade pour répondre aux besoins…

Source :
Scania

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz