par Thibaut Emme

Malus 2021 et malus 2022 : jusqu'à 50 000 euros !

Le projet de malus 2021 a été présenté ce matin en Conseil des Ministres. Seuil abaissé, plafond à 40 000 €...avant 50 000 € en 2022. Tous les véhicules 100% thermiques ou presque seront touchés.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Le bonus-malus a été créé, à l'origine, pour récompenser les constructeurs vertueux et pénaliser ceux qui ne faisaient pas assez d'effort vis-à-vis des émissions de CO2. Désormais c'est un malus-malus et l'an prochain, cela deviendra un super-malus-malus.

En effet, le projet de malus 2021 veut abaisser le seuil de déclenchement de 138 à 131 g/km. Cela élargit l'assiette de la taxe et si les montants sont faibles sur les premiers échelons, cela devrait rapporter beaucoup d'argent à l'état. Même des moteurs Diesel modestes seront malussés avec ce nouveau barème.

En outre, le plafond actuel est de 20 000 € pour toute émission supérieure à 212 g/km. En 2021, l'état prévoit 40 000 € pour les véhicules dépassant les 225 g/km. Les 20 000 € seront atteints dès 206 grammes de CO2/km. Le but officiel est de pousser les consommateurs vers des modèles plus sobres. Le but officieux est de faire rentrer beaucoup plus d'argent via ce système de malus. Une "taxe de luxe" pour tout le monde en quelque sorte.

Bien loin de 2008...

Mais, le gouvernement va encore plus loin et propose déjà une grille de malus 2022 pour permettre - officiellement - aux constructeurs d'anticiper (*). Cette fois, le seuil de déclenchement est abaissé de 8 g/km et se déclenche donc à 123 g/km ! Le plafond passera à 50 000 € ! Pour le moment, le malus au poids est repoussé. Mais, ne nous réjouissons pas si vite, il sera discuté plus tard et une proposition devrait être d'ici la fin de 2020 pour une application sans doute en 2022.

Lors du premier bonus-malus, le malus commençait à 160 g/km NEDC ! C'est environ 180 à 200 g/km WLTP actuels... Avec les 123 g/km de 2022, c'est comme si on malussait un véhicule qui en 2008 aurait été bonussé de plus de 1000 €.

Un bonus électrique raboté

Dans le même temps, le bonus pour l'achat d'un véhicule électrique sera ramené à 6000 € comme en 2019 à la place des 7000 € actuel pour un véhicule de moins de 45 000 €. Il sera même raboté à 5000 € en 2022. Une bonne manière de voir si le marché sera mature ou non.

Les aides sur les hybrides rechargeables (PHEV) seront aussi revues à la baisse. De 2000 € actuellement, elles passeront à 1000 euros au 1er janvier 2021 pour des véhicules de moins de 50 000 €. En revanche, les primes de conversion devraient être maintenues.

Notre avis, par leblogauto.com

On se demande à quoi joue le gouvernement. D'un côté on donne des milliards d'aides à la filière automobile, que ce soit en garantie de prêt pour le groupe Renault, mais aussi en aides aux équipementiers et en prime de conversion pour soutenir le marché. Et d'un autre côté, on sort un plus gros maillet pour taper sur le marché automobile.

Pour exemple, une simple Renault Megane Life avec le seul bloc disponible à ce niveau de finition, le TCe 115 ch, est homologuée entre 134 et 149 g/km selon les équipements. En 2020 c'est entre 0 et 280 € de malus. En 2021, cette même Megane sera entre 125 et 650 € de malus. Et en 2022, il vous en coûtera de 280 à 1 386 € !

Si on passe au niveau de finition Zen, on peut alors choisir le Blue dCi 115. Ce dernier est homologué entre 119 et 123 g/km soit, en 2022, un malus de 0 ou 50 €. Même un Toyota Rav4 Hybride (126 g/km) sera malussé de 125 €. On va donc de nouveau pousser les Français dans les bras du gazole ? Ou bien, Hybride et Hybride rechargeable pour tous ceux qui pourront se les payer...

Pour continuer dans les exemples franco-français. Une Peugeot 508 essence (Puretech 180 EAT8) est homologuée pour 145 g/km. Cela donnera 983 € de malus en 2022. En version GT avec un Puretech 225, on passe à 155 g/km et donc 2 205 € de malus 2022.

Pour la blague, la Ford Mustang GT et son V8 qui est actuellement à 48 800 € + 20 000 € de malus (268 g/km WLTP mixte) passer en 2021 à 40 000 € de malus et 50 000 € en 2022 ! Plus de malus que de voiture...

(*) Comme si un constructeur pouvait modifier son plan produit en 12 mois...

Malus 2020, malus 2021 et malus 2022

Emission CO2 (en g/km)Malus 2022 (en euros)Malus 2021 (en euros)Malus 2020 (en euros)
12350
12475
125100
126125
127150
128170
129190
130210
13123050
13224075
133260100
134280125
135310150
136330170
137360190
13840021050
13945023075
140540240100
141650260125
142740280150
143818310170
144898330190
145983360210
1461 074400230
1471 172450240
1481 276540260
1491 386650280
1501 504740310
1511 629818330
1521 761898360
1531 901983400
1542 0491 074450
1552 2051 172540
1562 3701 276650
1572 5441 386740
1582 7261 504818
1592 9181 629898
1603 1191 761983
1613 3311 9011 074
1623 5522 0491 172
1633 7842 2051 276
1644 0262 3701 386
1654 2792 5441 504
1664 5432 726

Pour résumer

Le projet de malus 2021 a été présenté ce matin en Conseil des Ministres. Seuil abaissé, plafond à 40 000 €...avant 50 000 € en 2022. Tous les véhicules 100% thermiques ou presque seront touchés.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.