par Pierrick Rakotoniaina

Essai Ford Mustang Mach-E GT de 487 ch

La Ford Mustang Mach-E constituerait un crime de lèse-majesté selon les amateurs du cheval galopant. On vous laisse en débattre dans la section des commentaires. La déclinaison GT débarque, avec des performances plus en rapport avec l’autre Mustang. Et si elle méritait bel et bien son nom ?

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Look un peu plus sportif

Avouons-le, dans la rue cette Ford Mustang Mach-E GT impressionne. Cela reste subjectif, mais il s’agit probablement de l’une des plus belles électriques de son petit segment. Le lien avec la Mustang, on le repère dans son regard et sa face arrière reprenant l’esprit des feux historiques. Son look aux ailes bodybuildées lui donne de l’allure, et les petites touches de cette version GT lui offrent un léger supplément d’âme qui ne trahit pas sa ligne.

Ainsi, pour la différencier, les amateurs remarqueront en premier lieu la calandre sombre et laquée. Il y a également les grandes jantes de 20 pouces, laissant apparaître les étriers Brembo rouge vif. On devine ainsi la performance de la sportive électrique américaine. Dans ce bleu baptisé Grabber Blue, il était ainsi difficile pour cette Mustang Mach-E GT de passer inaperçue à Rovinj, sur la côte ouest de la Croatie. Le logo Ford n’apparaît nulle part.

Un très grand écran de 15,5 pouces

On accède à bord via un petit bouton tactile sur le montant central. On peut également la déverrouiller sans clé, via un clavier numérique dissimulé au-dessus du petit interrupteur. On fait face à un volant qui paraît presque anachronique dans cet intérieur de vaisseau spacial. Dans cet environnement ultra moderne, deux écrans constituent l’instrumentation. Évidemment, l’énorme dalle tactile verticale haute définition de 15,5 pouces capte tous les regards.

On passe alors à côté du bon niveau de finition, à l’image du revêtement en tissu sur le dessus de la planche de bord agréable au toucher et un peu plus chaleureux que du plastique moussé. A l’avant on se trouve installés dans des sièges Sport au maintien excellent. Et ils n’ont rien de superflu, on y reviendra. Ford ne la joue pas petits bras en ce qui concerne les équipements, avec notamment une sono B&O de bonne facture. Ajoutez à cela un super régulateur adaptatif, une connectivité complète, un planificateur évolué intégrant les arrêts pour recharger etc. Rien de nouveau sur l’espace à bord et le coffre.

De fortes accélérations

Que trouve-t-on sous le capot ? Pas grand-chose, car les moteurs se trouvent sur chaque essieu. Puissance maxi, 487 chevaux ! Pour les alimenter, une grosse batterie de 88 kWh. De quoi selon Ford, abattre 500 km. En conduite coulée, on peut imaginer s’en rapprocher si l’on en croit la consommation. Mais pour la mesure réelle, on verra ça une autre fois. Les radars et les contrôles étant rares sur notre parcours, on en a un peu profité. Résultat, 29 kWh sur l’ordinateur de bord qui sur le papier, nous permettrait tout de même de dépasser les 300 km.

Et en mode Untamed, le plus méchant, la Mustang Mach-E GT fait preuve de toute sa fougue. Attention les estomacs, les accélérations et reprises donnent beaucoup de sensations, ce qui ne plaira pas beaucoup aux passagers. Le 0 à 100 km/h en à peine 4 secondes en témoigne. L’antipatinage et l’ESP se trouvent ainsi très largement sollicités, encore plus sur sol mouillé. Ces aides veillent à la sécurité de tout le monde avec l’aide des 4 roues motrices, on l’a clairement expérimenté. Le cheval sauvage galopant prend ainsi tout son sens, de manière différente que la Mach 1 essayée il y a quelques semaines, mais sans pour autant être avare en sensations.

Une électrique lourde

Pour les fans inconditionnels, sachez qu’un son de V8 dans les haut-parleurs peut souligner les accélérations. Ford Performance a en outre optimisé l’amortissement pour renforcer le comportement sportif. Avec son centre de gravité assez bas, la Mustang Mach-E GT se repose sereinement et fermement sur ses appuis. Néanmoins cela ne gêne pas le confort, plutôt assez bien conservé. Toutefois, le poids finit par se faire sentir, tant on la bouscule, compte tenu de ses accélérations fulgurantes.

Quelques interventions de l’ABS viennent nous le rappeler. Néanmoins, il y a peu à dire sur le freinage très largement dimensionné pour ne pas poser de problèmes. On regrettera une direction un peu trop artificielle. Elle reste un SUV, qui n’a pas de vocation à faire un temps sur circuit, malgré des qualités dynamiques indéniables. Nous prendrons prochainement le volant d’une Mustang Mach-E normale, pour mesurer le gap entre les deux voitures. Il faut bien avouer que dans le genre, cette version GT a de quoi donner le sourire.

77 490 €

Oui, la Ford Mustang Mach-E GT coûte plus cher, 77 490 €. A ce niveau-là, n’espérez pas de bonus. Toutefois, vous échappez au malus. La Mach 1 ne peut pas en dire autant. Néanmoins, son autonomie confortable la place au-dessus de la Tesla Model Y qui se retrouve en face d’elle. La Californienne réclame moins d’argent, pour plus de performances. On sort de l’équation les premiums, disqualifiés à cause de leurs tarifs.

+ON AIME

  •  Look
  • Sensations
  • Autonomie

-ON AIME MOINS

  •  Direction peu communicative
  • Lourde
  • Capacité coffre quelconque

Ford Mustang Mach-E GT
Prix (à partir de)77 490 €
Prix du modèle essayé77 490 €
Bonus / Malus0 €
Moteur
Type et implantationX2 à aimants permanents
Cylindrée (cm3)-
Puissance (ch/kW)487 / 358
Couple (Nm) 860
Transmission
Roues motrices intégrale
Boîte de vitesses auto
Châssis
Freins à disques
Jantes et pneus 245/45 R20
Performances
Vitesse maximale (km/h)200
0 à 100 km/h (s) 4,4
Consommation
Autonomie (km) 500
CO2 (g/km) 0
Dimensions
Longueur (m)4,71
Largeur (m) 1,88
Hauteur (m)1,60
Empattement (m) 3
Volume de coffre (l) 402
Poids (kg) 2 273

Pour résumer

La Ford Mustang Mach-E constituerait un crime de lèse-majesté selon les amateurs du cheval galopant. On vous laisse en débattre dans la section des commentaires. La déclinaison GT débarque, avec des performances plus en rapport avec l’autre Mustang. Et si elle méritait bel et bien son nom ?

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.