par Elisabeth Studer

Recharger un VE : mission quasi-impossible dans 10 pays de l’UE

L'une des critiques majeures à l’encontre des véhicules électriques (VE) est liée aux problématiques de recharge de la batterie. Si parfois, voyager avec une voiture dotée de ce type de motorisation peut constituer une expérience difficile, les difficultés s’avèrent encore plus grandes dans certains pays de l'UE.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

L'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA) qui regroupe les 15 principaux constructeurs automobiles du Vieux Continent vient de publier un rapport sur l'état du déploiement de stations de recharge dans l’Union européenne. Principale conclusion : si vous circulez avec un véhicule électrique, certains pays demeurent encore à éviter à l’heure actuelle.

Certains pays de l’UE dotés de moins d'une borne de recharge VE pour 100 kilomètres parcourus

Le problème de la recharge des batteries est actuellement l'un des points faibles de la mobilité électrique. Le manque de moyens constitue un véritable casse-tête pour de nombreux conducteurs qui souhaitent faire le grand saut vers la technologie électrique. Bien que le réseau de recharge se développe, certains pays de l'UE ne facilitent pas du tout la tâche, présentant moins d'une borne de recharge pour 100 kilomètres parcourus.

Selon le rapport publié par l'ACEA, 10 pays de l'UE n'offrent même pas un seul chargeur aux 100 kilomètres , routes et autoroutes comprises. C'est précisément dans ces pays que les ventes de voitures électriques ne représentent que 3% de part de marché, sauf en Hongrie.

Les 10 pays de l'Union européenne avec moins d'une borne de recharge aux 100 kilomètres

  1. Grèce - 0,2
  2. Lituanie - 0,2
  3. Pologne - 0,4
  4. Chypre - 0,5
  5. Lettonie - 0,5
  6. Roumanie - 0,5
  7. Hongrie - 0,6
  8. Estonie – 0,7
  9. Bulgarie – 0,8
  10. République tchèque - 0,9

4 pays seulement dotés de plus de 10 bornes de recharge pour 100 kilomètres

En revanche, 18 États membres proposent au moins cinq bornes de recharge pour 100 kilomètres de routes, et quatre seulement ont plus de 10 bornes de recharge pour 100 kilomètres de rues et de routes.

Des contrastes majeurs entre les premiers et derniers de la liste

Le rapport constate par ailleurs d’importantes différences entre les pays. Ainsi, si les Pays-Bas. compte le plus grand nombre de chargeurs aux 100 kilomètres de route : 47,5, en revanche, la Pologne, pays huit fois plus grand que les Pays-Bas, propose à peine une borne de recharge pour 250 kilomètres de voies.

« Des progrès massifs dans le déploiement des infrastructures devront être réalisés dans toute l'UE dans un délai très court. Les progrès réalisés dans quelques pays d'Europe occidentale sont encourageants, mais ne devraient pas nous détourner de l'état désastreux du réseau de recharge dans d'autres pays de l'UE » avertit le directeur général de l'ACEA, Eric-Mark Huitema.

Bornes de recharge : infrastructures indispensables pour mener à bien les plans climatiques

Dans le cadre de son paquet climatique Fit for 55 publié en juillet, la Commission européenne a proposé que d'ici 2030, les émissions de CO2 des voitures neuves soient inférieures de 55 % aux niveaux de 2021, contre 37,5 % pour 2030 fixé il y a seulement trois ans. Les constructeurs automobiles européens devront mettre sur le marché des millions de voitures rechargeables au cours des prochaines années pour atteindre ce nouvel objectif ambitieux.

Pour s'y conformer, il faut également que les conducteurs aient des garanties suffisantes pour pouvoir effectuer leurs trajets sans craindre d'être bloqués faute de bornes de recharge.

« Les consommateurs ne pourront pas passer aux véhicules zéro émission s'il n'y a pas suffisamment de stations de recharge et de ravitaillement le long des routes où ils conduisent », a averti le directeur général de l'ACEA, Eric-Mark Huitema.

« Si les citoyens de Grèce, de Lituanie, de Pologne et de Roumanie doivent encore parcourir 200 km ou plus pour trouver un chargeur, nous ne pouvons pas nous attendre à ce qu'ils soient prêts à acheter une voiture électrique », a par ailleurs déclaré Huitema.

Notre avis, par leblogauto.com

« Malheureusement, la proposition de règlement sur les infrastructures pour carburants alternatifs – également une composante du paquet Fit for 55 – n'est pas en phase avec les ambitions de la Commission concernant les objectifs de CO2. Bien que nous apprécions l'introduction d'objectifs contraignants indispensables pour les stations de recharge et de ravitaillement dans chaque État membre, ils devront être considérablement renforcés si nous voulons atteindre nos objectifs climatiques » avertit encore le directeur général de l'ACEA.

L'Association des constructeurs appelle donc le Parlement européen et le Conseil à saisir cette opportunité pour mettre en place les bonnes conditions de l'e-mobilité lors des prochaines négociations sur Fit for 55.

Constructeurs et automobilistes ne souhaitent pas devenir ainsi les dindons de la farce, les uns étant contraints par les nouvelles réglementations de produire des véhicules électriques - moyennant de coûteux investissements - les autres de les acheter. Il ne faudrait pas que le manque de stations de recharges conduise à une impasse : incapacité ou difficulté de rouler avec un VE mais interdiction de circulation des véhicules à moteur thermique. Il n'est pas anodin que l'alerte émane de l'Association des constructeurs : rien ne sert de produire des véhicules électriques, si les capacités de recharge installées ne peuvent garantir qu'ils puissent être utilisés ... et donc vendus.

Sources : ACEA

Détail du classement : ici

Pour résumer

L'une des critiques majeures à l’encontre des véhicules électriques (VE) est liée aux problématiques de recharge de la batterie. Si parfois, voyager avec une voiture dotée de ce type de motorisation peut constituer une expérience difficile, les difficultés s’avèrent encore plus grandes dans certains pays de l'UE.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.