Lancer le diaporama
La Gazelle prête à devenir la 2CV du XXIe siècle 1
+2
LANCER LE DIAPORAMA
par Thibaut Emme

La Gazelle prête à devenir la 2CV du XXIe siècle

Souvenez-vous (ou lisez), en 2017 nous vous présentions le projet de véhicule électrique essentiel : la Gazelle. La Gazelle et ses micro-usines débarquent enfin.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Souvenez-vous (ou lisez), en 2017 nous vous présentions le projet de véhicule électrique essentiel : la Gazelle. La Gazelle et ses micro-usines débarquent enfin.

La Gazelle est une voiture bordelaise, née de l'imagination de Gaël Lavaud. Son idée principale est de proposer un véhicule électrique léger, pour les déplacements du quotidien. Léger par sa construction, et léger par la définition de sa batterie, suffisante pour faire 180 km sur une charge.

Cette définition, ce n'est finalement pas nouveau. Il y a eu la MIA Electric (qui tente de revenir depuis la Suisse) mais qui n'offrait de base que 80 à 100 km maximum. On peut aussi citer le projet collaboratif Ampool qui n'a, malheureusement, pas donné grand-chose. Et donc il y a la Gazelle.

L'autre force de son projet, c'est la construction dans une micro-usine. 4 containers assemblés qui permettent d'avoir un espace pour assembler la voiture. Il n'y a que 10 éléments à monter et à peu près n'importe quel bricoleur équipé peut assembler la voiture.

Pas d'acier dans la voiture

Pour la coque, pas d'acier, trop lourd. Gazelle Tech fait appel de l'Aerocell d’Unicell. On le trouve habituellement dans les vans et camions frigorifiques. C'est un matériaux composite et associé à une conception tenue secrète, c'est suffisamment solide pour passer le crash-test.

Selon le concepteur, la Gazelle pèse "à peu près 900 kg", mais pourrait sans doute viser les 800 kg. "En allégeant comme on l'a fait, on réduit à peu près de 40% la consommation". Et qui dit consommation réduite dit une batterie avec moins de capacité pour la même autonomie sur une seule charge. Gazelle Tech l'estime à 180 km pour une vitesse maximum de 100 km/h. Il faut compter 4 heures de charge sur une prise domestique.

Les micro-usines représentent aussi une méthode de vente disruptive. Pour 250 000 € environ de mise de fond, n'importe qui peut assembler et vendre des Gazelles. Ce sont des micro-ateliers qui peuvent créer de l'emploi local. La voiture doit obtenir son homologation officielle à l'automne 2022.

Seul hic ? Son prix. Malgré une finition simple, une batterie réduite pour réduire le prix, la Gazelle paie sa production au compte-goutte. Autour de 20 000 € pour le prix de départ, avant bonus électrique (6000€ ou 27% du prix). Cela devrait mettre la "2CV du XXIe siècle" à 14 500 à 15 000 €. On peut voir l'évolution entre les rendus 3D et la voiture finie.

Notre avis, par leblogauto.com

Face à la Gazelle, on retrouvera l'inévitable Dacia Spring. La Dacia électrique fabriquée en Chine est à partir de 17 390 € avec 4 695 € de bonus à déduire soit environ 12 700 €. La Dacia Spring pèse 970 kg et peut aller à 125 km/h.

L'idée est pourtant bonne, faire un véhicule léger, uniquement pour les déplacements quotidiens. La première cible de Gazelle Tech est des collectivités et des entreprises. Les particuliers, cela viendra plus tard, après une baisse de prix ?

Pour résumer

Souvenez-vous (ou lisez), en 2017 nous vous présentions le projet de véhicule électrique essentiel : la Gazelle. La Gazelle et ses micro-usines débarquent enfin.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos