par Elisabeth Studer

Efficacité énergétique : vers une révision des normes sous Biden

Lors de son premier jour en tant que président, Joe Biden devrait ordonner mercredi aux agences américaines de revoir les normes d'efficacité énergétique, selon l'équipe de transition du Président.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Demande d'examen des dizaines de règles, y compris sur les économies de carburant

Le décret, que Biden devrait signer mercredi soir, demandera aux chefs d'agence d'examiner des dizaines de règles de l'ère Trump qui auraient une incidence sur la santé publique et l'environnement - y compris les normes d'économie de carburant qui ont un impact sur tous les constructeurs automobiles mondiaux vendant des véhicules aux États-Unis.

Biden pourrait demander une révision des normes relatives à la consommation de carburant

L'année dernière, l'administration du président Donald Trump a réduit le MPG annuel requis pour les véhicules 2021-2026, passant du taux de 5% établi initialement sous l'administration Obama à celui de 1,5% moins strict.

En vertu des nouvelles exigences, les constructeurs automobiles devaient atteindre une moyenne de 40,4 mi / gal d'ici 2026, contre une moyenne de 46,7 mi / gal d'ici 2025 qui était auparavant fixée.

Biden est susceptible d'annuler les modifications apportées sous Trump et d'instituer des normes d'économie de carburant plus strictes, similaires à la norme Obama.

Biden pourrait promouvoir l'installation de bornes de recharge

Le nouveau Président devrait être plus proactif dans la réalisation d'un futur tout électrique envisagé par les principaux constructeurs automobiles, affirmant qu'il souhaite voir 500 000 bornes de recharge installées pour soutenir la transition vers les véhicules électriques.

L'administration Biden devrait revoir sa position sur la Californie

L'administration est également susceptible d'abandonner la règle de l'administration Trump en faisant valoir que la Californie ne peut pas définir ses propres normes de gaz à effet de serre et de kilométrage. Les groupes environnementaux ont poursuivi l'ancienne administration pour cette règle, créant un schisme dans l'industrie.

Certains constructeurs automobiles - dont Fiat Chrysler Automobiles (FCA, désormais fusionné avec PSA au sein de Stellantis), Toyota et General Motors (GM) - se sont rangés du côté de Trump. Ford, Honda et Volkswagen, entre autres, se sont rangés du côté de la Californie et d'une douzaine d'autres États qui suivent généralement l'exemple du Golden State.

Les deux camps ont fait valoir que leur stratégie était plus susceptible d'aboutir à une norme unique pour l'industrie. Le principal moteur : éviter des normes régionales différentes qui obligeraient essentiellement les constructeurs automobiles à concevoir et à construire différentes versions des mêmes véhicules, ce qui augmenterait les coûts et augmenterait la complexité du process de fabrication.

Abandon du procès par GM fin novembre

GM a brusquement abandonné le procès fin novembre, reconnaissant que la nouvelle administration abandonnerait probablement la lutte contre la Californie, affirmant que ses objectifs d'électrification s'alignaient plus étroitement sur les plans agressifs de zéro émission de Biden.

Cette décision a pris l'industrie par surprise - en particulier Toyota et FCA, qui avaient convenu en privé avec GM de réévaluer leur position après l'échec électoral de Trump et la perspective d'un changement radical dans l'élaboration des politiques climatiques à la Maison Blanche.

Notre avis, par leblogauto.com

Alors que l'industrie n'a pu atteindre les objectifs fixés par les normes fédérales d'économie de carburant depuis 2015, des réglementations plus strictes devraient constituer un véritable défi.

Les constructeurs automobiles et les investisseurs conviennent néanmoins que les véhicules électriques pourraient constituer l'avenir de l'industrie et ont investi des milliards dans la technologie de prochaine génération. Ils ont également demandé au gouvernement fédéral une aide réglementaire et financière pour y parvenir.

L'Alliance for Automotive Innovation, un groupe de défense des principaux constructeurs automobiles vendant des véhicules aux États-Unis, a publié une déclaration indiquant que l'industrie est déterminée à travailler avec la nouvelle administration pour réduire les émissions et accélérer un avenir marqué par les véhicules électriques.

Sources : Detroit News, Automotive News

Pour résumer

Lors de son premier jour en tant que président, Joe Biden devrait ordonner mercredi aux agences américaines de revoir les normes d'efficacité énergétique, selon l'équipe de transition du Président.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.