par Elisabeth Studer

Arrivée de Tesla en Allemagne : concurrence accrue prévient VW

L'ouverture prévue de la première gigafactory européenne de Tesla en Allemagne – toujours prévue pour la fin de cette année - obligera l'industrie locale à intensifier son jeu, a déclaré vendredi Herbert Diess, directeur général de Volkswagen (VW).

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Tesla toujours en attente de l’approbation définitive

Les commentaires de Diess, faits sur Twitter, interviennent alors que Tesla poursuit les travaux sur son usine de Gruenheide, près de Berlin, en attendant l'approbation définitive de la construction du site de 5,8 milliards d'euros.

L’efficacité : clé de la transformation de VW

"L'efficacité est la clé de la transformation de notre industrie/de l'Allemagne. Tesla se développe dans des processus plus courts, travaille plus étroitement avec les meilleurs de l'industrie et prend plus de risques", a déclaré Diess, un admirateur connu du pionnier de la voiture électrique dirigé par Elon Musk.

Volkswagen se donne pour objectif de dépasser Tesla

Volkswagen, le plus grand constructeur automobile d'Europe, basé à Wolfsburg, vise à dépasser Tesla en tant que premier vendeur mondial de voitures électriques d'ici 2025. Pour atteindre le constructeur se donne les moyens de son ambition via la mise en place d’un plan de construction de six grandes usines de batteries en Europe d'ici 2030.

"Gruenheide augmentera la concurrence en Allemagne - également avec Wolfsburg » a indiqué le dirigeant, conscient que le challenge est lancé.

Visite publique de Tesla Gruenheide le 9 octobre

Tesla organise une visite publique de l'usine de Gruenheide le 9 octobre prochain, quelques jours avant la clôture de la consultation finale sur les objections à sa construction. Elon Elon Musk, patron du constructeur US a confirmé qu'il assisterait à l'événement, surnommé le "Giga-fest", en personne.

Notre avis, par leblogauto.com

Herbert Diess y met désormais les formes mais le message est le même qu’en janvier 2020.

« La tempête ne fait que commencer », avait alors lancé Herbert Diess, le président du directoire de Volkswagen aux cadres du groupe réunis pour un séminaire. Dans un discours pour le moins « percutant », il avait lancé comme une sorte de mise en garde. Selon lui, VW doit accélérer la réorganisation de ses activités sous peine de subir le même sort que Nokia. Entreprise qui en quelques années a perdu sa position dominante sur le marché du téléphone portable au profit d’Apple.

Herbert Diess l’affirmait alors sans ambages : selon lui, Volkswagen n’aura qu’un « seul essai » pour réussir sa « transformation radicale » en une entreprise technologique et garantir ainsi sa survie. Le ton se voulant on ne peut plus clair, mêlant alarmisme et exhortation en vue de mettre en œuvre une opération de la dernière chance.

Car le défi est de taille : la transformation est non seulement indispensable mais doit être rapide pour ne pas se laisser supplanter par des concurrents plus agiles et aux structures plus souples.

Herbert Diess avait alors souhaité directement comparer la position de Volkswagen à celle de Tesla. Estimant ouvertement que le constructeur allemand se situait à la traîne par rapport à son concurrent américain dans le domaine des véhicules électriques Premium, il affirmait tout net qu’il allait « être très compliqué » de rattraper le retard si VW continuait « à la vitesse actuelle ». Sous-entendu : non seulement nous sommes en retard, mais nous ne sommes pas assez réactifs et innovants.

Sources : AFP, Reuters, VW, Handelsblatt

Pour résumer

L'ouverture prévue de la première gigafactory européenne de Tesla en Allemagne – toujours prévue pour la fin de cette année - obligera l'industrie locale à intensifier son jeu, a déclaré vendredi Herbert Diess, directeur général de Volkswagen (VW).

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.