par Elisabeth Studer

Renault/Nissan : 20 Mds € pour les VE et enfin une synergie?

Renault Nissan et Mitsubishi – partenaires au sein de l’Alliance - devraient dévoiler jeudi 27 janvier un plan majeur d’investissement pour les véhicules électriques.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

20 milliards d’euros d’investissement sur cinq ans

Pionniers dans le domaine du véhicule électrique via la Renault Zoé et la Nissan Leaf, Renault et Nissan devraient annoncer le 27 janvier prochain un plan de 20 milliards d’euros d’investissement (23 milliards de dollars) sur cinq ans dans la voiture électrique, selon Reuters. Mitsubishi, 3eme partenaire au sein de l’Alliance devrait également participer.

Une date majeure pour les trois grands groupes automobiles, alors que les dirigeants doivent également présenter les grandes lignes pour le futur de l’Alliance, affaiblie depuis l’arrestation de Carlos Ghosn au Japon fin 2018.

Initialement, les dirigeants de Renault, Nissan et Mitsubishi devaient annoncer le plan 2030 à l'automne dernier lors d'un événement au Japon, mais l'annonce a été reportée à janvier 2022 en raison de la crise du COVID-19, selon les sources.

30 nouveaux modèles électriques d’ici 2030

Ce plan d’investissement qui devrait être dénommé "Alliance to 2030" a pour objectif le lancement de 30 nouveaux modèles électriques d’ici la fin de la décennie, soit 90% des modèles électriques que veut produire l’Alliance durant la période, selon Reuters.

Coopération intensifiée entre les partenaires Renault/ Nissan/ Mitsubishi

Le but est de mettre en place une "coopération intensifiée" entre les partenaires, toujours selon Reuters. Les 20 milliards d’euros d’investissement devraient en effet s’ajouter aux sommes déjà annoncées par Renault et Nissan dans leurs plans respectifs, notamment le plan de 10 milliards d’euros dévoilé en juin dernier par le groupe automobile français.

Des véhicules électriques basés sur 5 plates-formes

Les véhicules électriques de l’Alliance devraient être basés sur cinq plates-formes distinctes. Notamment sur la plateforme CMF-EV, mise au point par Renault, qui sert de base à la nouvelle Renault Mégane E-Tech, dont la production sera localisée en France, dans le nouvel ensemble industriel ElectriCity. Une plate-forme déjà utilisée par Nissan pour développer son nouveau SUV, l’Ariya.

L’Alliance pourrait aussi reprendre la plateforme CMF-B – sur laquelle est assemblée la Renault Clio hybride – pour des modèles compacts électriques.

Cette plate-forme dénommée CMF-BEV est en cours de révision pour une utilisation pour des véhicules électrique, elle équipera les futurs R5 en 2024. Renault a déclaré qu'il construirait un autre petit véhicule, probablement un SUV, inspiré de la Renault 4L classique.

D'ici le milieu de la décennie, l'Alliance vise à déployer une cinquième plate-forme commune pour les petits véhicules électriques conçus par Renault, ont indiqué les sources. Nissan a déjà décidé d'utiliser cette plate-forme et d'autres composants standardisés pour électrifier la Nissan Micra, tandis que Renault devrait proposer une voiture électrique similaire basée sur la même plate-forme. La Micra EV devrait sortir au milieu des années 2020.

Une - autre plateforme devrait couvrir le segment des utilitaires.

L’Alliance pourrait également reprendre la plateforme développée avec DongFeng pour la Dacia Spring (et la Renault K-ZE en Chine).

Les partenaires comptent également développer des kei-cars, ces toutes petites voitures très populaires au Japon et cruciales pour Nissan et Mitsubishi.

Batteries communes

Les trois constructeurs devraient utiliser des batteries communes et d'autres composants clés en commun. L'Alliance prévoit d'investir conjointement dans la capacité de produire en France, au Royaume-Uni, en Chine et au Japon un total de 220 gigawattheures de capacité de batterie d'ici 2030 dans le cadre du plan, selon Reuters.

En normalisant et en partageant les batteries, l'Alliance espère réduire de moitié les coûts de fabrication des batteries.

L’Alliance devrait également partager la technologie des batteries lithium-ion à l'état solide, que Nissan a développée.

Notre avis, par leblogauto.com

Alors que les constructeurs automobiles établis font face à la pression de nouveaux concurrents et à une évolution attendue de la demande vers les véhicules électriques, l'alliance franco-japonaise cherche à approfondir sa coopération. Il y a en effet urgence à trouver des synergies … voire à rationaliser et mutualiser. 5 plates-formes, ne serait-ce pas un peu beaucoup tout de même ?

Sources : Reuters, Automotive News

Pour résumer

Renault Nissan et Mitsubishi – partenaires au sein de l’Alliance - devraient dévoiler jeudi 27 janvier un plan majeur d’investissement pour les véhicules électriques.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.