par Elisabeth Studer

Allemagne : syndicats et partis pour un fonds d'investissement automobile

Les syndicats et les partis politiques d'outre Rhin appellent à la création d'un fonds d'investissement public pour aider l'industrie automobile allemande en difficulté  à surmonter le double impact du coronavirus et la transition du secteur vers une mobilité à faibles émissions.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Soutien politique  aux fournisseurs de l'industrie automobile

Un jour avant que la chancelière Angela Merkel ne rencontre des représentants de l'industrie automobile à Berlin, Norbert Walter-Borjans, chef du parti de coalition gouvernementale SPD , a déclaré que ce dernier accorderait un soutien politique particulier aux fournisseurs de l'industrie automobile , avertissant que le secteur "est l'épine dorsale" de l'industrie  allemande et que des millions d'emplois en dépendent. "Les décideurs politiques peuvent apporter une contribution importante en s'impliquant", a-t-il soutenu selon un article du site Web d'information t-online.

Ecologistes et syndicats pour un fonds d'investissement public

Le Parti écologiste et le syndicat IG Metall ont également fait valoir qu'un fonds d'investissement public pour les fournisseurs de l'industrie automobile pourrait aider les entreprises à amortir les effets de la pandémie et à les aider à s'éloigner des voitures fonctionnant aux combustibles fossiles, rapporte la Frankfurter Allgemeine Sonntagzeitung.

"Si l'État assumait une partie des risques, les petites et moyennes entreprises pourraient gagner la force de réaliser des investissements et de réaliser des innovations", a déclaré le directeur d' IG Metall, Jörg Hofmann , dans une interview.

La dirigeante Annalena Baerbock du Parti écologique  a déclaré que les petites et moyennes entreprises auront besoin d'aide pour gagner plus de temps dans la maîtrise de la transition. «Étant donné qu'il y a plus de 800 000 emplois dans l'industrie automobile, aucun politicien ne peut dire: je m'en fiche, ils doivent prendre soin d'eux-mêmes», a-t-elle expliqué.

Le SPD demeure contre des primes pour les moteurs thermiques

Néanmoins, Walter-Borjans a défendu la décision de son parti d'interdire les voitures à moteur thermique du régime de primes d'achat du gouvernement pour les achats de voitures, arguant que «les aides d'État doivent faciliter le passage aux systèmes de propulsion du futur».

L'industrie automobile allemande ne doit pas être laissée seule face à la crise

Le premier ministre bavarois, Markus Söder, a  déclaré quant à lui que l'industrie automobile ne devrait pas être laissée seule pour faire face aux différents défis auxquels elle est confrontée, affirmant qu'une prime d'achat pour les voitures à carburant fossile serait un outil politique approprié.

Le SPD aurait  «perdu son amour pour la voiture»

Dans un article de l'agence de presse DPA relayé par Handelsblatt, le chef du parti conservateur bavarois CSU a déclaré  pour sa part que le rejet catégorique de la prime par le SPD montrait que le parti avait «perdu son amour pour la voiture».

Il a fait valoir que les moteurs thermiques apportaient une contribution importante à l'amélioration du bilan de réduction des émissions de l'Allemagne dans le secteur des transports, et a affirmé que ces moteurs seraient nécessaires comme "un pont de transition jusqu'à ce que nous soyons complètement passés aux moteurs électriques ou autres, comme les moteurs hybrides ou à hydrogène."

L'industrie automobile allemande perd sa place de leader économique outre Rhin

Une analyse de l'Institut économique allemand ( IW ) a révélé que l'industrie automobile allemande a commencé à perdre sa position de leader dans l'économie du pays.

En 2018  s'est achevée  une période de  dix années  en or pour les constructeurs automobiles allemands, alors que les marchés automobiles mondiaux se contractaient.

"Les constructeurs automobiles allemands et les petits fournisseurs sont particulièrement mis au défi par la transition vers des systèmes de propulsion différents, et la pandémie n'a fait qu'aggraver ces problèmes. "En conséquence, l'industrie automobile est confrontée à des pertes d'emplois pour la première fois depuis une décennie et tombera en tant que moteur de croissance de l'Allemagne dans un proche avenir" indique l'Institut économique allemand.

Sources : Presse allemande

Pour résumer

Les syndicats et les partis politiques d'outre Rhin appellent à la création d'un fonds d'investissement public pour aider l'industrie automobile allemande en difficulté  à surmonter le double impact du coronavirus et la transition du secteur vers une mobilité à faibles émissions.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.