Accueil Hydrogène Allemagne : projet de production d’hydrogène via la RDC

Allemagne : projet de production d’hydrogène via la RDC

0
27
PARTAGER

L’hydrogène, le pétrole du 21eme siècle ? Cela y ressemble bigrement … les plans de relance économiques mis en oeuvre suite à la crise engendrée par la Covid-19 mettant en avant de tels secteurs énergétiques susceptibles de faire redémarrer la croissance.

C’est dans un tel contexte, que selon le Süddeutsche Zeitung, la République démocratique du Congo (RDC) et l’Allemagne pourraient bâtir ensemble un partenariat énergétique qui verrait le pays d’Afrique centrale fournir l’énergie hydraulique capable de produire de l’hydrogène vert pour les plans allemands de décarbonisation. Le tout via un projet de coopération de 20 milliards d’euros financé par l’Union européenne qui assurerait ainsi un accès à une source d’énergie dite verte.

L’Allemagne intéressée par le projet d’Inga 3

La construction de la Centrale hydroélectrique Inga 3 intéresse des investisseurs allemands. En séjour à Kinshasa, leur délégation a fait part de ce projet au ministre congolais de la Coopération internationale, Pépin-Guillaume Manjolo, lors de l’audience qu’il leur a accordée le lundi 17 août dernier.

Les visiteurs allemands ont particulièrement évoqué leur intention d’aider la RDC à produire 12.000 mégawatts d’électricité avec Inga 3 et la possibilité de produire 2 millions de tonnes d’hydrogène par an.

L’Allemagne veut faire de la RDC le premier pays fournisseur de l’hydrogène pour l’Union européenne. Ce projet bénéficie de toutes les garanties financières du gouvernement allemand, a fait savoir le chef de cette délégation, le Consul honoraire Wagner.
« Un protocole d’accord sera signé entre la RDC et l’Allemagne très prochainement. Mais » elle devra être en adéquation avec les règles internes de la RDC », a précisé le ministre Pépin Guillaume Manjolo.

Combiner climat et développement

Le projet de barrage Inga 3 sur le fleuve Congo pourrait aider à combiner l’action climatique et la coopération au développement économique, a déclaré au journal Süddeutsche Zeitung le représentant du gouvernement allemand pour l’Afrique, Günter Nooke.

Le barrage d’une capacité potentielle de 44000 mégawatts pourrait aider l’Allemagne à combler l’écart important entre la future demande d’hydrogène évaluée par Berlin et les modestes capacités de production allemandes, tout en dépassant la demande d’électricité en RDC, a déclaré Nooke.

Un hydrogène dit propre mais synonyme de déplacements de population ….

« Le moment est venu pour Inga 3 », a-t-il soutenu. Mais le projet est aussi une source de préoccupation dans le pays, écrivent les auteurs d’un rapport repris par le journal allemand. Des dizaines de milliers de villageois pourraient perdre leurs maisons si le barrage était construit, le gouvernement n’accordant que peu d’indemnisation ou d’aide à ses citoyens pour déménager.

Des impacts sur la société civile et l’endettement de la RDC non négligeables

Les militants des droits de l’homme demandent une évaluation d’impact qui prend en compte les intérêts de la société civile tandis que l’organisation environnementale International Rivers se demande si la RDC a les capacités financières pour financer le barrage, ce qui signifie qu’elle devrait s’endetter davantage pour obtenir les fonds nécessaires.

Le représentant de l’Allemagne pour l’Afrique, Nooke, a déclaré que le gouvernement allemand devrait financer des études pour évaluer l’impact social et environnemental du projet, arguant que le nombre de personnes touchées serait « relativement minime » par rapport au barrage des Trois-Gorges en Chine, où plus de deux millions de personnes ont été contraintes de déménager.

Précsions que le projet Inga III est au centre des intérêts puisqu’il pourrait faire l’objet d’un financement européen afin d’assurer un accès à une source d’énergie respectueuse de l’environnement … nous dit-on.

L’hydrogène vert : rôle clé pour la transition énergétique de l’Allemagne

L’hydrogène vert produit à partir de sources d’énergie renouvelables joue un rôle clé dans les plans de transition énergétique de l’Allemagne et est considéré comme un moyen prometteur de stocker l’énergie renouvelable et de la mettre à la disposition des secteurs difficiles à décarboner, comme l’industrie lourde ou l’aviation. Le gouvernement allemand vise à lancer une industrie européenne complète de l’hydrogène pour atteindre le leadership technologique dans le domaine et a entamé des discussions avec plusieurs pays du monde entier pour évaluer les projets de coopération possibles pour l’importation d’hydrogène vert à l’avenir.

Notre avis, par leblogauto.com

Comme quoi, considérer l’hydrogène verte comme une énergie aux vertus écologiques pourrait être une notion quelque peu réductrice … la mise en avant d’un tel procédé n’ayant visiblement pas que des effets bénéfiques sur la planète, sa population, et les finances des pays concernés …. Après la malédiction du pétrole, la malédiction de l’hydrogène ?

Sources : Süddeutsche Zeitung, presse RDC

Poster un Commentaire

27 Commentaires sur "Allemagne : projet de production d’hydrogène via la RDC"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Ah, c’est cornélien !

Jdg
Invité

Une fois produit je me demande comment il sera acheminé en Allemagne ?

SGL
Invité

Une noria de vieux camions citerne GMC de la dernière guerre mondiale (40 L au 100) !?

SGL
Invité
wizz
Membre

comprimé à 700 bar, le temps que ça arrive en Allemagne : pschiiiiiiiiiiit

Amazon
Invité
on marche sur la tête… Pour réduire la pollution atmosphérique dans les villes en Europe, ils vont inonder une partie de la RDC, déplacer les populations locales, transformer l’électricité produite par le barrage avec un rendement de 70% pour faire du H2 gazeux à 10000 km de chez eux. je suis sûr que les habitants de la région auraient fait bon usage de l’électricité. avec les pertes lors de la compression, du transport, et le rendement de la PAC, c’est au final 20% de l’électricité produite en RDC qui va être utilisée sous d’énergie. donc 80% de l’énergie produite par… Lire la suite >>
vVDB
Invité

Pour obtenir 1kW d’électricité par hydrogène, il faut consommer 3kW pour faire cet hydrogène.
Il faut ensuite le transporter.
C’est une arnaque à l’investissement, comme il y a de l’argent et que l’idée est porteuse…
C’est comme les véhicules à batterie lithium, il n’y a de ressources prouvée de lithium que pour en mettre en circulation 50 millions de voiture.
Et on parle de s’affranchir de certaines anodes qui baissent la densité énergétique de ces batteries, à masse de lithium identique, on marche sur la tête.

KifKif
Invité

En gros 1l de diesel c’est 10kWh
Une voiture diesel aura besoin de 3 à 4l de diesel pour avoir 10kWh mécanique, le reste passant en chaleur (énergie thermique perdue)
Donc ce schéma Hydrogène n’est pas plus débile que l’actuel.

wizz
Membre

sauf que l’électricité nécessaire à l’électrolyse de l’hydrogène, il a fallu la fabriquer, et ça coute cher, très cher. Ce serait dommage de perdre jusqu’à les 3/4 de cette élect pour fabriquer de l’hydrogène puis de l’utiliser dans une pile à combustible…

KifKif
Invité
@Wizz, tout dépend du rendement du puit à la roue… Si c’est 3kWh par kWh, ce qu’indique vVDB, ce n’est pas pire que le diesel, calculé ici du réservoir à la roue… Si c’est 4kWh par kw sous forme d’hydrogène et 3kWh par kWh effectivement à la roue, on est effectivement à 12 pour 1 contre 3 à 4 pour 1 (du réservoir à la roue) concernant le diesel… D’un autre côté, cet hydrogène, même avec un mauvais rendement, peut être généré par de l’éolien intermittent, de l’hydraulique, du Nucléaire (Aïe pas la tête), bref, faiblement carboné… Bref pas forcément… Lire la suite >>
Tranchard
Invité

Qui vas en tirer les profits.
Déjà à kinshasa la population est souvent sans courant.
Malgrès tout les investisseurs étrangers la rdc s’appauvrit et la population souffre

wpDiscuz