par Elisabeth Studer

Emissions de flotte UE plus limitées : l’Allemagne s'y oppose

L’ Allemagne continue becs et ongles à défendre son industrie automobile … via les politiques. Le journal d’outre Rhin Der Spiegel indique ainsi que le ministère allemand des Transports veut empêcher les tentatives d'intensifier les ambitions climatiques des futurs objectifs d'émissions du parc automobile de l'UE.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

L’ Allemagne initialement en faveur d’objectifs plus ambitieux

Selon des documents consultés par le magazine, les ministères des transports et de l'environnement avaient initialement convenu d’indiquer à l’UE - dans le cadre du dossier de définition de nouvelles limites d'émissions - que "plus d'ambition » était « nécessaire avant 2030" et que de nouveaux objectifs intermédiaires devraient être introduits "pour exploiter les potentiels de réduction de CO2."

Les deux passages supprimés

Les deux notations ont désormais été supprimées par le ministère des Transports. Le projet présentant la position allemande indique désormais un simple soutien aux nouveaux objectifs proposés par la Commission européenne pour la période post-2030, selon l'article.

L’Allemagne met en avant les e-fuels

Le ministère a ajouté qu'en plus des véhicules à zéro émission, il devrait être possible d'enregistrer "des véhicules qui ne peuvent être alimentés qu'avec des e-fuels " à partir de 2035, rapporte Der Spiegel .

La position de l’Allemagne encore sujet à discussion outre Rhin

La position de l'Allemagne sur les plans de la Commission européenne nécessite toutefois un accord interministériel et des négociations sont en cours.

Les Amis de la Terre exhorte le gouvernement à fixer des limites plus ambitieuses

L'ONG environnementale Amis de la Terre Allemagne a quant à elle appelé le gouvernement à faire pression pour que soient mises en place des limites d'émissions plus ambitieuses pour le parc automobile, estimant que cela offrait notamment "l'opportunité d'un engagement clair du gouvernement" en faveur de la protection du climat.

"Pour que le gouvernement allemand atteigne son objectif de 15 millions de voitures particulières entièrement électriques en 2030, il doit maintenant faire pression sur Bruxelles pour renforcer la proposition de la Commission européenne concernant les limites de CO2 pour les voitures particulières", indique l’ONG.

Le ministre des Transports allemand veut inclure les hybrides rechargeables

Mais contrairement aux déclarations précédentes, le ministre des Transports Volker Wissing prévoit d'"affaiblir" l'objectif gouvernemental de 15 millions de voitures zéro-émissions sur les routes allemandes d'ici 2030 en incluant les hybrides rechargeables, selon l'article du Spiegel.

Les hybrides rechargeables et l’e-fuel : bouée de sauvetage de l’industrie automobile allemande ?

De nombreux militants pour le climat et des experts des transports rejettent l’idée que les voitures hybrides et les carburants électroniques (e-fuels) constituent des outils de réduction des émissions, mais l'industrie automobile allemande espère que ces technologies pourront offrir une bouée de sauvetage aux entreprises spécialisées dans les moteurs thermiques.

Flou artistique entre véhicules électriques et électrifiés

Ces dernières semaines, règne un flou « artistique » concernant le rôle que Volker Wissing souhaiterait attribuer aux moteurs thermiques et e-fuels pour les voitures particulières et si l'objectif du gouvernement d'au moins 15 millions de voitures électrifiées sur les routes allemandes d'ici 2030 incluait les hybrides.

Le traité de coalition mentionne deux fois l'objectif de 15 millions, mais la définition exacte de ce qui constitue une voiture électrique reste floue.

Notre avis, par leblogauto.com

Le ministère des Transports allemand milite donc en faveur des constructeurs automobiles allemands via la défense de l’e-fuel. Rappelons à titre d’exemple que Porsche prévoit des Carrera 911 e-fuel dès 2024.

En ce qui concerne les hybrides rechargeables, Berlin est clairement en opposition face au nouvel air du temps, ce type de motorisation apparaissant de moins en moins comme écologique ...

Pour résumer

L’ Allemagne continue becs et ongles à défendre son industrie automobile … via les politiques. Le journal d’outre Rhin Der Spiegel indique ainsi que le ministère allemand des Transports veut empêcher les tentatives d'intensifier les ambitions climatiques des futurs objectifs d'émissions du parc automobile de l'UE.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.