Accueil Porsche Porsche prévoit des Carrera 911 e-fuel dès 2024

Porsche prévoit des Carrera 911 e-fuel dès 2024

0
25
PARTAGER

Porsche prévoit d’alimenter son emblématique voiture de sport – la 911 – avec des carburants synthétiques, à partir de 2024.  A cette fin, l’entreprise participe à la construction d’une usine pilote au Chili.

Toutes les nouvelles Porsche Carrera pourraient être 100% en e-fuel dès 2024

Porsche veut à l’avenir faire carburer sa 911 avec des carburants synthétiques et s’approvisionner à partir du Chili.

«Si nous progressons bien, toutes les nouvelles 911 Carrera  vendues dans le monde pourraient être approvisionnées à 100% en eFuels dès 2024», a déclaré Michael Steiner dans un discours prononcé devant divers partenaires.

Porsche associé Siemens et Enel partenaires au Chili dans l’e-fuel

Porsche, Siemens Energy et le géant italien des énergies renouvelables Enel, ainsi qu’une unité de la société d’électricité chilienne AME et de la société pétrolière ENAP, prévoient de produire de l’hydrogène vert via un électrolyseur à partir de l’énergie éolienne dans l’une des régions les plus venteuses du monde.

Une usine pilote potentiellement opérationnelle dès 2022

L’usine pilote de Cabo Negro, au nord de Punta Arenas dans le détroit de Magellan, à l’extrémité sud de l’Amérique du Sud, devrait être mise en service en 2022, ce qui en fait la première usine de production d’hydrogène vert au Chili et l’une des plus grandes d’Amérique latine, selon Enel.

Selon HIF, filiale d’AME, l’usine pilote aura une capacité de production de 350 tonnes de méthanol et 250 tonnes d’essence par an. L’utilisation de CO2 filtré de l’atmosphère serait ajoutée à l’hydrogène vert pour produire du méthanol comme base d’essence verte.

«Un projet comme celui-ci peut nous permettre d’analyser les meilleures solutions technologiques pour produire efficacement de l’hydrogène en tirant parti de la richesse des ressources et des infrastructures robustes de la région de Magallanes » a déclaré Salvatore Bernabei, responsable de l’activité mondiale de production d’électricité d’Enel.

Le projet chilien en attente de permis

Siemens Energy a toutefois indiqué au journal  Recharge que la mise en œuvre du projet d’hydrogène chilien était toujours en attente de permis des autorités locales ainsi que d’une décision finale d’investissement.

Porsche serait à la recherche de partenaires capables de construire des usines pilotes et de prouver parallèlement que l’ensemble de leur chaîne d’approvisionnement pour la production d’e-carburants régénératifs fonctionne et peut être étendue à une échelle industrielle.

« Le projet de HIF au Chili dans ce contexte est une option intéressante pour nous », a déclaré à Recharge un responsable presse Porsche.

Porsche intéressé par les carburants synthétiques

Porsche a lancé l’an dernier sa première voiture de sport entièrement électrique, la Taycan , et s’intéresse aux carburants synthétiques produits à partir d’hydrogène vert et de CO2, comme dans l’usine pilote de Punto Arenas, ainsi qu’aux véhicules hybrides.

Même si le constructeur investit dans l’électrification, il estime néanmoins que cette technologie ne réduit pas assez rapidement son empreinte carbone.

Selon le directeur R&D de Porsche, Michael Steiner, « la mobilité électrique est une technologie passionnante et convaincante mais, prise à elle seule, elle nous emmène vers nos objectifs de développement durable à un rythme plus lent que nous le souhaiterions. C’est pourquoi nous nous engageons également en faveur des carburants électroniques  – et n’ignorons pas non plus les applications possibles dans le sport automobile. »

Une autre raison pour laquelle Porsche investit dans les carburants électroniques, a-t-il précisé est lié au fait que selon lui, , ils sont un «élément fondamental» de l’amélioration de la durabilité des flottes actuelles. Un autre avantage est que, contrairement à l’électrification, ils ne nécessitent pas de modifications mécaniques importantes des modèles existants.

La venteuse Patagonie intéresse le gouvernement allemand

La Patagonie avec la région de Magallanes à sa pointe sud a une empreinte historique pétrolière et gazière, mais la région se distingue également par certaines des meilleures conditions de vent terrestre au monde en raison de sa proximité avec l’Antarctique, selon une étude sur les ressources éoliennes, réalisée par Enel Green Power Chile au cours des deux dernières années.

La région a déjà rencontré l‘intérêt du gouvernement allemand, qui l’a identifiée comme un centre possible de production à grande échelle d’hydrogène vert pour l’exportation car l’Allemagne elle-même a trop peu d’espace pour produire les quantités massives d’hydrogène vert dont elle aura besoin. Le ministère allemand de l’Économie et de l’Énergie a publié en début d’année une analyse du potentiel élevé du Chili pour la production d’hydrogène vert à partir d’énergies renouvelables à faible coût.

Selon le ministère chilien de l’Énergie, jusqu’à 20% de la réduction cumulée de CO2 du pays d’ici 2050 sera rendue possible grâce à l’hydrogène vert rentable, a déclaré Enel, ajoutant que l’Agence internationale de l’énergie (AIE) estime que le Chili est capable de produire 160 millions de tonnes d’hydrogène vert par an, doublant la demande actuelle d’hydrogène.

Notre avis, par leblogauto.com

Les carburants électroniques intéressent depuis longtemps l’industrie automobile. Ils fonctionnent de la même manière que  le diesel ou l’essence transformé à partir de pétrole brut, mais sont produits à partir de CO 2 et d’hydrogène en utilisant des énergies renouvelables.

En dehors de Porsche, Volkswagen et Bentley (groupe VW) recherchent actuellement cette technologie, tout comme McLaren.

Cependant, tous les constructeurs ne sont pas aussi enthousiastes. Mercedes a récemment snobé les carburants électroniques, remettant en question leur viabilité.

Si Porsche vise à ce que la moitié de ses véhicules vendus soient électriques d’ici 2025, la marque s’est engagée à moyen terme sur les moteurs à combustion pure. Steiner a souligné que la flotte existante de Porsche est importante et que bien que ses véhicules hybrides soient alimentés électriquement pour de courts trajets, ils entreprennent souvent des trajets plus longs, qui nécessitent des moteurs à combustion.

Sources : Automobilwoche, Recharge, Autocarpro

Poster un Commentaire

25 Commentaires sur "Porsche prévoit des Carrera 911 e-fuel dès 2024"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Fabi35
Invité

Sur le papier ça paraît être une bonne idée mais comment comptent ils transféré ce carburants électronique ?
Par tankers tournant au fuel lourd ou carburant électronique ?

elisabeth
Invité

Je me posais la même question .idem que pour l’hydrogène venant de RDCongo. Via technique de Linde très certainement.

polo
Invité

Pas forcément le carburant synthétique pourrait être produit localement, en France ce ne serait pas un gros soucis, le problème de l’Allemagne étant qu’avec une grosse part d’électricité produite par des centrales à charbon le bilan de l’opération est désastreux.

de passage
Invité

Je ne suis pas sûr d’avoir compris. Porsche s’engage vers les carburants de synthèse, ça je comprends.
Mais dire « nos 911 seront alimentées à 100% en e-fuel » là je sèche. Que je sache, le possesseur d’une voiture met bien le carburant qu’il veut dedans.
Il serait donc sans doute plus juste de dire « nos 911 accepteront l’e-fuel » (à condition que leur conducteur en trouve).

Kaizer Sauzée
Invité

Ben le conducteur met le carburant préconisé par le constructeur, sous peine de perdre des performances, de l’agrément et pire, sa garantie.
Alors si Porsche dit e-fuel, ça sera e-fuel.

Mwouais
Invité

C’est comme quand ton fournisseur d’énergie te dit que tu consommes de l’électricité verte. Va-t-en savoir si elle a été produite par une centrale nucléaire ou pas. Ce qui est donné est l’équivalence de production.

Juxee
Invité

Si le constructeur te dit de mettre de l’essence et que tu met du gazoil, ton moteur ne marchera pas, si tu met de l’E85, ca marchera peut être, mais surement avec pas mal de ratés…

Tu fais l’hypothèse que l’E-Fuel sera comme de l’essence, ce qui est on interprétation. Mais ce sera surement basé sur une molécule hydrocarbonée moins complexe (et plus facile à obtenir par synthèse) et donc nécessitant des réglages différents.

wizz
Membre
sauf les antiquités, sinon on analyse en temps réel la composition du gaz d’échappement, et réajuste l’injection en conséquence selon la nature du carburant, on aura différents indices d’octane, et donc des réglages différents. Mais encore une fois, sauf antiquité, sinon il y a des capteurs de cognement qui détectent les cliquetis, et modifient les réglages en conséquence (une sur-injection de carburant dans l’immédiat, puis réduire l’avance à l’allumage ensuite) c’est fini le temps avec des moteurs à réglage fixe, ou modifiable avec des interrupteurs/connecteurs à modifier lorsqu’on change le type de carburant (lorsqu’on décide de changer entre SP95 et… Lire la suite >>
Juxee
Invité
Ca s’adapte, mais toujours avec un certain nombre de limites. Entre du SP95 et du SP98 la différence à très faible, du E85 la différence commence à être plus marquée. Si tu met de l’essence a briquet ou du white spirit dans ton réservoir (qui sont aussi des essence), j’ai un gros doute que ton moteur sache bien s’y adapter. Ce n’est certes pas concevoir un nouveau moteur, mais c’est s’assurer que tous les composant aient des plages de fonctionnement suffisamment large, que le calculo sache les gérer en tout point pour le fonctionnement du moteur, et aussi pour le… Lire la suite >>
Mwouais
Invité

@E.S. : un dollars de tonnes se cache juste avant votre avis, un lapsus certainement.

Je ne comprends pas le sens marketing du terme carburant électronique. Parce que réalisé par électrolyse évidemment mais synthétique serait plus approprié. E-fuel à la limite. H-Fuel pourquoi pas. CO2-Fuel ferait même plus vert.

elisabeth
Invité

Merci je corrige !

wizz
Membre
« L’utilisation de CO2 filtré de l’atmosphère serait ajoutée à l’hydrogène vert pour produire du méthanol comme base d’essence verte…… » Intéressant comme….communication. Mais en pratique??? La concentration du CO2 dans l’atmosphère est légèrement supérieure à 400ppm, c’est à dire 400 parties par million, 400 molécules de CO2 sur 1 million de molécules de l’air. Soit une concentration de 0.04% https://www.rts.ch/2019/01/26/14/46/10169956.image?w=1280&h=720 Une centrale au charbon brule le charbon, consomme donc l’oxygène de l’air. La concentration de O2 dans l’air est de 21%. Une fois brulé avec le carbone, ça donne du CO2. La concentration du CO2 dans une cheminée est donc de… Lire la suite >>
wizz
Membre

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_au_Chili

si électricité verte ça doit se faire au Chili, autant remplacer le fossile dans un premier temps qui représente la moitié de leur électricité

ensuite, si surplus dont ils ne savent vraiment pas quoi faire avec, alors pourquoi pas produire du e-fuel

encore du greenwashing allemand…

Mwouais
Invité

Pas même convaincu qu’on soit à 400ppm dans ces contrées (valeurs citadines). L’idéal serait alors de la mettre à côté d’une centrale charbon 🙂 ou de tout autre site industriel.

wizz
Membre

C’est de mieux en mieux avec ces différents projets.
Il y a ceux qui retirent le CO2 de l’atmosphère
Et il y a d’autres qui enrichissent l’atmosphère en oxygène!!!
Elle n’est pas belle la vie!!!

https://actu.fr/pays-de-la-loire/bouin_85029/vendee-une-usine-production-dhydrogene-vert-partir-eoliennes_30817148.html

https://lhyfe.com/hydrogene-lhyfe/
« Notre solution
Lhyfe conçoit, développe et opère des sites industriels de production d’hydrogène vert.
Spécificité de notre Hydrogène : pour le produire, nous n’émettons pas de CO2.
Mieux : nous émettons de l’oxygène. Et l’oxygène, c’est la vie. »

Mwouais
Invité

Merde (pardon), j’ai versé une larme.

L’oxygène c’est la vie ! C’est bo !

Amazon
Invité

Et c’est reparti… après le Congo, la Patagonie. il existe encore quelques zones non polluées par l’activité humaine moderne, on a l’impression que les allemands sous prétextes de réduire la charge CO2 de leurs ville sont prêts à détruire le reste de la terre!!! Qu’ils s’occupent à réduire les émissions de CO2 de leur industrie électrique actuelle en séquestrant ou en transformant le CO2 en E-fuel!
ce serait une meilleure gestion des aides publiques européennes.

j’attends avec impatience qu’ils aillent implanter des panneaux solaires au dessus de la forêt équatoriale, qu’ls mettent des hydroliennes dans le Bosphore.

wpDiscuz