par Elisabeth Studer

ACEA : même niveau d’exigence pour recharge VE que pour CO2

L'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA) a salué cette semaine le vote du Parlement européen sur le déploiement à l'échelle de l'UE de l'infrastructure de recharge et de ravitaillement nécessaire pour alimenter les voitures, camionnettes, camions et bus à zéro émission.
Tout en demandant qu’un même niveau d’exigence que celui fixé aux constructeurs en terme d’émissions polluantes soit appliqué au niveau de l’offre d’infrastructures de recharge.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Vote du parlement européen

Le Parlement européen a voté mercredi la proposition de règlement sur les infrastructures pour les carburants alternatifs (AFIR) de la Commission européenne - un élément important de son paquet de lois sur le climat "Fit for 55".

Hausse des objectifs nationaux pour bornes de recharge

"Nous sommes ravis que les députés aient injecté plus d'ambition dans ce règlement, en augmentant les objectifs nationaux pour les bornes de recharge et les stations de ravitaillement en hydrogène, par rapport à la proposition de la Commission", a déclaré la directrice générale de l'ACEA, Sigrid de Vries. "Après tout, l'infrastructure est un élément essentiel de l'équation de décarbonisation des transports, aux côtés de véhicules abordables à zéro émission » a-t-elle ajouté.

D’autres améliorations votées

Les députés ont également voté d'autres améliorations de l'AFIR, telles qu'une augmentation de la puissance requise pour les chargeurs de véhicules légers et lourds, un déploiement plus rapide des stations-service à hydrogène, et plus de transparence et de commodité pour les consommateurs. Des votes accueillis favorablement par l'industrie automobile.

Un réseau « minimum » qui devra être complété par des initiatives du secteur privé

"Cependant, même avec ces objectifs renforcés, l'AFIR ne fournira qu'un réseau minimum d'infrastructures, qui devra être complété par des initiatives du secteur privé", a toutefois précisé Mme de Vries.

L’ACEA estime par ailleurs que les décideurs politiques de l'UE devraient soutenir ce type de démarche, en réduisant les risques d'investissement et en accélérant les procédures d'autorisation et de planification, y compris pour les mises à niveau du réseau.

Même niveau d’exigences demandé que celui lié aux exigences CO2

Gardant le « meilleur pour la fin », la directrice générale de l'ACEA a tenu à rappeler que les les décideurs politiques avaient déjà placé la barre très haute pour l'industrie automobile en ce qui concerne les objectifs d'émissions de CO2 des voitures et des camionnettes. Ajoutant qu’il s’avérait désormais crucial que l’AFIR (règlement sur les infrastructures pour les carburants alternatifs) corresponde à ce niveau d'ambition ...  et affiche un niveau d’exigences en conséquence. De telle manière  à ce que la problématique de recharge ne constitue pas un frein à la vente des véhicules que les constructeurs sont « poussés » à produire.

De ce fait, l'Association appelle donc les gouvernements nationaux, le Parlement européen et la Commission européenne à maintenir un AFIR fort.

De plus, l'ACEA prévient que la définition d'objectifs d'infrastructure spécifiques aux camions déterminera effectivement les réductions de CO2 qui seront possibles dans ce segment d'ici la fin de cette décennie. Ceci doit être pris en compte pour la prochaine révision de la réglementation HDV CO2.

Sources : ACEA

 

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Si l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA) a certes salué cette semaine le vote du Parlement européen sur le déploiement à l'échelle de l'UE de l'infrastructure de recharge et de ravitaillement nécessaire pour alimenter les voitures, camionnettes, camions et bus à zéro émission ... elle a toutefois demandé qu’un même niveau d’exigence que celui fixé aux constructeurs en terme d’émissions polluantes soit appliqué au niveau de l’offre d’infrastructures de recharge.
Histoire de ne pas être contraint de produire des véhicules difficilement vendables ... faute de bornes de recharge.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.