par Thibaut Emme

La F1 ira à Miami en 2022 : youpi ! (ou pas)

On peut voir cette officialisation de deux manières : chouette un nouveau circuit, ou mince encore un parking aménagé en circuit de F1.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

La Formule Un vient d'annoncer très officiellement que la discipline ira à Miami dès 2022. C'était en négociation depuis des années avec à chaque fois de bonnes raisons de ne pas sauter le pas.

La course se déroulera autour du Hard Rock Stadium, l'antre des Miami Dolphins en football américain (NFL), dans les Miami Gardens. Le contrat porte sur 10 années et Miami sera au calendrier en même temps qu'Austin. Deux courses pour les USA. Ecclestone en avait rêvé (New York, Las Vegas, etc.), Liberty Media l'a fait.

Sur le papier, le circuit fera 5,41km et comptera 19 virages. Trois lignes droites et jusqu'à trois zones DRS. Les F1 devraient atteindre 320 km/h dans les rues de Miami. Et si vous vous demandez comment on peut faire un circuit dans les rues de Miami, eh bien en fait c'est plutôt un immense parking ici (un peu comme Sotchi).

Encore un parking, oubliez le dénivelé

Cela rappellera des souvenirs à ceux qui suivent la F1 depuis des années comme le GP du Caesars Palace (Las Vegas) en 1981 et 1982. Une F1 qui s'Indycarise ? Par ailleurs en 1982, la F1 ira 3 fois aux USA : Long Beach, Detroit et Las Vegas.

Le premier GP des Etats-Unis en F1 a eu lieu en 1959, déjà en Floride. Mais, il s'était tenu au Sebring International Raceway. D'ailleurs, il fermait la saison et s'est déroulé le 12 décembre (!). Sir Stirling Moss y ratera le titre (abandon sur un souci de transmission), Jack Brabham sera titré pour la première fois et surtout, Bruce McLaren remportera sa première victoire (record de précocité à un peu plus de 22 ans, record qui tiendra jusqu'à la Hongrie 2003 et un certain Fernando Alonso).

Notre avis, par leblogauto.com

Plus de GP, plus de pays, plus de plus. La F1 est boulimique sous l'ère Liberty Media et cherche à aller à 25 GP par saison. Trop ? Sans doute, surtout pour les acteurs (mécanos, etc.) qui n'arrêtent jamais de bouger.

Surtout, si c'est pour nous amener des circuits comme celui-là...argh ! Pourtant, dans le monde il y a plein de circuits intéressants. Portimao est un exemple. Forcés par la pandémie à la Covid à aller tourner sur le circuit Portugais, les pilotes ont adoré. Dénivelés, virages aveugles, dévers, etc. tout est fait pour le plaisir de piloter.

Là ? Eh bien ce sera plat, chaud, bosselé...et sans doute (mais nous espérons nous tromper) insipide façon Söchi. Welcome to Miami !

Pour résumer

On peut voir cette officialisation de deux manières : chouette un nouveau circuit, ou mince encore un parking aménagé en circuit de F1.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.