par Thibaut Emme

Brexit : le Royaume-Uni cherche des chauffeurs à tout prix

Le Royaume Uni vit une pénurie de carburant cette semaine, qui vient en point d'orgue de pénuries locales d'autres biens de consommation. Royaume cherche chauffeur poids-lourds désespérément !

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Depuis le brexit, accentué par la pandémie de Covid-19 et les différentes restrictions aux frontières, la situation sur la distribution est tendue en UK. En effet, plein de chauffeurs étrangers sont repartis chez eux sur le continent et soit ont trouvé un nouveau travail, soit ne sont pas revenu en tant que chauffeur de camion.

Résultat ? Des manques réguliers dans les supermarchés, les magasins, etc. Les Britanniques s'y sont habitués finalement. Mais, cette semaine, on a assisté à des scènes hallucinantes dans les stations-services. Finalement, les Français ne sont pas les seuls à se ruer à la recherche de carburant à la moindre alerte.

Ces pénuries sont en fait des "prophéties auto-réalisatrices". Un vent de panique s'empare des gens qui se ruent pour faire le plein "au cas où", même de voitures ne bougeant jamais ou presque. Ce faisant, ils dérèglent le "ronron" de la distribution et les pénuries se créent. "Vous voyez, j'avais raison" peuvent dire fièrement ceux qui ont créé ce manque. C'est vrai pour le carburant auto, mais aussi les pâtes, le papier-toilette, la farine, ou le sucre.

Un meilleur salaire, mais toujours des conditions de travail difficiles

Pour tenter de rétablir une situation normale ou presque, le Royaume Uni va faire appel à l'armée. Sauf que l'armée n'a pas non plus tant de chauffeurs PL que cela. La grande muette forme, forme, et forme des conducteurs de camion-citerne de produits inflammables. Ces chauffeurs doivent terminer leur formation ce weekend et aller livrer les carburants dès lundi.

Il y a également des tas de civils qui se reconvertissent et passent leur permis poids-lourd. Ne sachant pas trop de quoi l'avenir sera fait, certains préfèrent assurer et répondre ainsi à une grande demande actuelle.

Selon l'Association du transport routier (RHA), ce sont 100 000 chauffeurs qu'il manquerait dans le royaume. Et ce manque touche toutes les enseignes, tous les secteurs et font chauffer les salaires des chauffeurs. Certaines sociétés paient même les formations et les permis de nouveaux chauffeurs. L'Etat de son côté a autorisé un allongement des heures de conduite, et a supprimé l'obligation de conduire d'abord de "petits" camions avant de passer à ceux de plus de 10 tonnes. Attention à la sécurité routière !

L'Etat devrait même autoriser exceptionnellement plus de 10 000 visas provisoires pour faire venir des chauffeurs (souvent d'Europe de l'Est) pour assurer les livraisons de fin d'année. Les hausses de salaires pourraient provoquer une hausse des prix.

Et en Europe ?

Le continent n'est pas non plus épargné par le manque chronique de chauffeurs de camion, même si la situation est largement moins tendue. Selon une étude réalisée par "Transport Intelligence", ce serait 400 000 (Royaume Uni compris) qui manquerait en Europe. En France, un peu plus de 40 000 emplois de chauffeurs seraient en souffrance.

Salaires revalorisés, formations payées, image redorée... En revanche, ce qui ne change pas en Angleterre, ce sont des aires de repos indignes souvent sans toilette ni douche. le salaire ne fait pas tout et certains craignent que, passé l'euphorie d'un nouveau travail et d'un salaire relevé, la difficulté du métier l'emporte et que ces nouveaux chauffeurs repartent aussi vite qu'ils arrivent.

D'ailleurs, certains anciens chauffeurs sont contactés par leur ancienne entreprise, ou par l'état même. Mais, peu veulent revenir à leur ancien métier. Certains ont totalement changé de branche et y ont trouvé un meilleur salaire, et des horaires plus adaptés à une vie de famille. Certains analystes craignent que ce manque de chauffeurs pourraient créer des manques pour les fêtes de noël, période ô combien importante pour des entreprises déjà fragilisées par la pandémie, mais aussi le brexit.

Et Nigel Farage, il ne veut pas faire chauffeur poids-lourd ? Après tout, il est un peu responsable de tout cela !

Illustration : Marco_56

Pour résumer

Le Royaume Uni vit une pénurie de carburant cette semaine, qui vient en point d'orgue de pénuries locales d'autres biens de consommation. Royaume cherche chauffeur poids-lourds désespérément !

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.