par La rédaction

3% des accidents liés à la consommation de médicaments

Une équipe française mise en place conjointement par l'Afssaps, l'Assurance-maladie, l'Inrets et l'Inserm, vient de publier les résultats de la plus importante étude jamais menée sur la corrélation entre la prise de médicaments et les accidents de la route.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Une équipe française mise en place conjointement par l'Afssaps, l'Assurance-maladie, l'Inrets et l'Inserm, vient de publier les résultats de la plus importante étude jamais menée sur la corrélation entre la prise de médicaments et les accidents de la route.

L'analyse portait sur plus de 70.000 conducteurs impliqués dans un accident corporel entre 2005 et 2008. L'information principale qui ressort de ce travail est la quantification précise du lien entre prise de médicaments et accidents corporels causés à hauteur de 3% par ce phénomène bien français.

Par ailleurs "la prise de médicaments comportant un pictogramme de niveau 2 ou de niveau 3 est associée à une augmentation significative du risque d’accident responsable".

La quantité de médicaments consommés a également un lien avec le risque d'avoir un accident responsable. Le risque principal provient des médicaments de niveau 2 et 3 et plus particulièrement des anti-dépresseurs, des anxyolitiques, des hypnotiques et des antiépileptiques.

Pour rappel, l'alcool est présent dans 10,5% des accidents corporels et dans près de 30% des accidents mortels.

En complément: Le guide médicament et conduite automobile de l'Afssaps

Pour résumer

Une équipe française mise en place conjointement par l'Afssaps, l'Assurance-maladie, l'Inrets et l'Inserm, vient de publier les résultats de la plus importante étude jamais menée sur la corrélation entre la prise de médicaments et les accidents de la route.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.