par Elisabeth Studer

Toyota met les gaz sur l'hydrogène en Australie

Toyota a inauguré lundi sa première station commerciale d’Australie dédiée à la production et au ravitaillement d'hydrogène, à Melbourne, dans l'État de Victoria. Exhortant parallèlement le gouvernement australien à encourager le déploiement de davantage de sites. Objectif affiché : stimuler l'adoption de voitures plus propres. Le tout permettant de rentabiliser au plus tôt ses couteux investissements dans le domaine. Ne rêvons pas …

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Toyota a inauguré lundi sa première station commerciale d’Australie dédiée à la production et au ravitaillement d'hydrogène, à Melbourne, dans l'État de Victoria. Exhortant parallèlement le gouvernement australien à encourager le déploiement de davantage de sites. Objectif affiché : stimuler l'adoption de voitures plus propres. Le tout permettant de rentabiliser au plus tôt ses couteux investissements dans le domaine. Ne rêvons pas …

L’infrastructure de ravitaillement en hydrogène : un défi majeur en Australie

«Ici en Australie, l'infrastructure de ravitaillement a été le plus grand défi, et est toujours, pour introduire des véhicules pionniers comme le Mirai. C'est donc un pas en avant important pour y remédier », a déclaré à l’occasion Matthew MacLeod, directeur des technologies et de la mobilité du futur chez Toyota Australie.

Sur le site australien d’Altona – anciennement dédié à la production de véhicules - Toyota utilise des capteurs solaires de 84 kilowatts installés sur les toits et une batterie de 100 kilowatts pour alimenter un électrolyseur de 200 kilowatts alimenté par un panneau solaire. Le tout permettant de produire 80 kilogrammes d'hydrogène par jour. De quoi n’alimenter qu'environ 14 Toyota Mirai.

L'Australian Renewable Energy Agency a fourni près de la moitié des fonds du projet de 7,4 millions de dollars australiens (5,7 millions de dollars).

Toyota va déployer 20 Mirai en Australie

Toyota va déployer dès avril prochain 20 de ses voitures à pile à hydrogène Mirai en Australie. Ces dernières seront introduites dans des flottes en vue d’obtenir des commentaires sur leur fonctionnement.

L’Etat de Victoria n’a pas été choisi au hasard. Situé à l'ouest de Melbourne, il est également le plus grand au monde en termes de production, de stockage et de distribution d'hydrogène.

A l’heure actuelle, Toyota a vendu quelque 10 000 véhicules Mirai, principalement au Japon et aux États-Unis.

Hydrogène ou VE : Toyota ne choisit pas

Interrogé sur sa position dans le débat sur les véhicules électriques et les piles à combustible, Matt Macleod a insisté sur le fait que les deux pourraient avoir une place.

«Du point de vue de Toyota, nous ne nous concentrons pas sur les piles à combustible, nous nous concentrons sur zéro émission», a-t-il déclaré.

«Il est trop tôt pour choisir quelle technologie zéro émission est la meilleure ou la meilleure. Nous devrions adopter toutes les technologies pour atteindre tous les objectifs de durabilité. Les deux technologies présentent des avantages et des défis » a-t-il ajouté.

Selon «l'avantage distinctif» de la pile à combustible par rapport aux véhicules électriques réside dans sa capacité à remplir un réservoir en trois à cinq minutes. Le dirigeant n'a toutefois pas abordé le fait que la recharge des véhicules électriques était beaucoup moins coûteuse qu’un plein d’hydrogène ou d’essence (moins d'un quart du prix des voitures à essence en Australie, selon l'Electric Vehicle Council).

Le prix du plein d’hydrogène pas encore fixé

Lorsqu'on lui a demandé combien il en coûterait pour faire le plein du nouveau Mirai, Matthew Macleod a déclaré que cela «dépendra de l'endroit » où l’on se trouvera.

«Le coût de l'hydrogène peut être généré pour des quantités relativement faibles s'il existe une source d'énergie renouvelable. Le modèle de coût que nous examinerions est quelque chose qui est comparable à l'essence ou au diesel à court terme, puis en apportant des améliorations pour réduire les coûts » a-t-il indiqué. Ajoutant que sur les marchés où le ravitaillement en hydrogène était plus facilement disponible le coût était de l'ordre de 50 à 60 dollars.

Callachor a déclaré que le coût du ravitaillement en carburant d'un Mirai en Australie serait probablement inclus dans le forfait de location. Le nouveau Mirai ne devrait pas être en effet commercialisé pour le grand public dans le pays. Le véhicule sera très probablement loué à des organisations possédant de grandes flottes et souhaitant réduire leurs émissions.

2eme station service dédiée à l’hydrogène en Australie

Il s'agit de la deuxième station-service de ce type en Australie après qu'ActewAGL a commencé la semaine dernière à vendre de l'hydrogène produit par le français Neoen lors d'un essai portant sur 20 SUV Hyundai Nexo appartenant au gouvernement du Territoire de la capitale australienne.

L’Australie considéré comme un pays à la traîne sur les émissions carbone

L'Australie est considérée comme à la traîne dans la volonté mondiale de réduire les émissions de carbone du secteur des transports. Contrairement à la plupart des autres pays riches, le pays ne dispose d’aucun objectif ni de mesures de subventions en faveur de véhicules plus propres, même pour les véhicules électriques hybrides ou 100 % électrique.

Le gouvernement prévoit cependant que 26% des ventes de véhicules neufs seront des véhicules électriques en 2030, contre 1% en 2020.

Notre avis, par leblogauto.com

Les véhicules à pile à combustible constituent un segment de niche à l’heure actuelle à l'échelle mondiale au milieu des préoccupations concernant le manque de stations-service, les valeurs de revente et le risque d'explosion d'hydrogène.

Quant à l'Australie, elle pourrait surtout servir à Toyota de "plate-forme de tests".

Sources : Reuters, Toyota, The Driven

Pour résumer

Toyota a inauguré lundi sa première station commerciale d’Australie dédiée à la production et au ravitaillement d'hydrogène, à Melbourne, dans l'État de Victoria. Exhortant parallèlement le gouvernement australien à encourager le déploiement de davantage de sites. Objectif affiché : stimuler l'adoption de voitures plus propres. Le tout permettant de rentabiliser au plus tôt ses couteux investissements dans le domaine. Ne rêvons pas …

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.