par Nicolas Anderbegani

Rolls-Royce fait évoluer le Spirit of Ecstasy

Alors que certains constructeurs font évoluer leurs logos vers le flat-design ou des tonalités évoquant l’électrification, Rolls-Royce, après une année 2021 historique en terme de ventes, fait évoluer son emblématique Spirit of Ecstasy. Une évolution stylistique qui matérialise un futur plein de changements pour la vénérable marque de luxe britannique.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

« The Spirit of Ecstasy est la mascotte automobile la plus célèbre et la plus désirable au monde. Plus qu'un simple symbole, elle est l'incarnation de notre marque, et une source constante d'inspiration et de fierté pour la marque et ses clients. Comme notre marque, elle a toujours évolué avec son temps tout en restant fidèle à sa nature et à son caractère. Dans sa nouvelle forme, elle est plus profilée et gracieuse que jamais - l'emblème parfait pour la Rolls-Royce la plus aérodynamique jamais créée, et pour orner la proue de notre avenir électrique audacieux" explique Torsten Müller-Ötvös, président-directeur général de Rolls-Royce Motor Cars.

111 ans jour pour jour après que le Spirit of Ecstasy ait été enregistré pour la première fois en tant que propriété intellectuelle de Rolls-Royce, le 6 février 1911, le constructeur réinvente l’emblème à l’approche de sa future berline tout électrique, la Spectre.

Aux origines

Lorsque le baron Montagu de Beaulieu, membre de la chambre des Lords, promoteur de l'automobile et rédaceur en chef de The Car Illustrated, a chargé son ami, le sculpteur Charles Robinson Sykes, qui travaillait à Londres sous le patronage du noble, de sculpter une mascotte personnelle pour le capot de sa Rolls-Royce Silver Ghost de 1909 , Sykes a choisi Eleanor Velasco Thornton comme modèle. Sykes a initialement conçu une figurine d'elle dans des robes flottantes, après avoir placé un index contre ses lèvres  pour symboliser le secret de leur histoire d'amour.

The Whisper servira alors de modèle pour le Spirit of Ecstasy, car Rolls-Royce, qui s'inquiétait de constater que certains propriétaires apposaient des ornements "inappropriés" sur leurs voitures, commanda  une mascotte plus digne et gracieuse. La marque s'est tournée vers Sykes pour produire une mascotte qui ornerait toutes les futures Rolls-Royce et deviendrait générique à la marque, avec le cahier des charges qu'elle devait véhiculer "l'esprit de la Rolls-Royce, à savoir la vitesse avec silence, l'absence de vibration, l'exploitation mystérieuse d'une grande énergie et d'un bel organisme vivant d'une superbe grâce". L'histoire était en marche.

Plus aérodynamique

La figurine a été remodelée avec une posture plus basse et plus dynamique qui la rapproche beaucoup plus des dessins réalisés par son créateur d'origine. Sa forme physique doit représenter The Expression, un dispositif visuel qui fait partie du nouveau langage visuel de la marque. Le nouveau Spirit of Ecstasy mesure 82,73 mm de haut, contre 100,01 mm pour son prédécesseur. Ses robes,  qualifiées à tort d'«ailes » – ont été remodelées pour les rendre plus aérodynamiques et réalistes.

Le changement le plus visible est sa position. Auparavant, elle se tenait les pieds joints, les jambes droites et inclinées à la taille. Maintenant, c'est une véritable "déesse de la vitesse" (sic), préparée au vent, une jambe en avant, le corps replié vers le bas, les yeux fixés avec impatience sur l'avant. Ces changements ont des avantages à la fois pratiques et stylistiques, contribuant aux "remarquables propriétés aérodynamiques" de Spectre. Rolls-Royce précise en effet que les premiers prototypes Spectre ont un coefficient de traînée de seulement 0,26, ce qui en fait la Rolls-Royce la plus aérodynamique jamais créée.

Des modifications ont été apportées à l'esprit de l'ecstasy tout au long de sa durée de vie de 111 ans. Elle a été rendue en différentes tailles et matériaux et, brièvement, en position agenouillée à la fin des années 30 et au début des années 50. La nouvelle version créée pour Spectre apparaîtra sur tous les futurs modèles alors que le design actuel sera toujours utilisé sur les Phantom, Ghost, Wraith, Dawn et Cullinan. Ces figurines sont toujours fabriquées à l'aide de l'une des plus anciennes techniques de coulée connues, appelée « moulage à la cire perdue » et chacune est finie individuellement à la main.

Pour résumer

Alors que certains constructeurs font évoluer leurs logos vers le flat-design ou des tonalités évoquant l’électrification, Rolls-Royce, après une année 2021 historique en terme de ventes, fait évoluer son emblématique Spirit of Ecstasy. Une évolution stylistique qui matérialise un futur plein de changements pour la vénérable marque de luxe britannique.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.