par Pierre-Laurent Ribault

Grand Prix Masters, ça se précise

Après A1 GP qui promet, voilà une autre nouvelle série monoplace qui s'annonce goûtue. Grand Prix Masters, dont je vous avais déjà parlé au conditionnel au mois d'avril, prend de la substance. L'idée, rappellons-le, est de mettre d'anciens pilotes de F1 et non des moindres dans des monoplaces puissantes et pas trop compliquées, toutes identiques, sur les circuits de légende à travers le monde. Clair et net sur le principe, mais pas simple à monter. Et bien les choses avancent, puisque les guichets sont ouverts pour la première course en Afrique du Sud le 13 novembre prochain. Sur la grille, du beau linge: des champions du monde (Prost, Mansell, Fittipaldi, Jones), des premières gâchettes (Patrese, Arnoux) et des mercenaires blanchis sous le harnais (De Cesaris, Danner, Johansson, Capelli, etc). Il suffit d'avoir 45 ans révolus, et d'avoir au moins deux saisons de F1 au compteur pour être éligible.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Après A1 GP qui promet, voilà une autre nouvelle série monoplace qui s'annonce goûtue. Grand Prix Masters, dont je vous avais déjà parlé au conditionnel au mois d'avril, prend de la substance. L'idée, rappellons-le, est de mettre d'anciens pilotes de F1 et non des moindres dans des monoplaces puissantes et pas trop compliquées, toutes identiques, sur les circuits de légende à travers le monde. Clair et net sur le principe, mais pas simple à monter. Et bien les choses avancent, puisque les guichets sont ouverts pour la première course en Afrique du Sud le 13 novembre prochain. Sur la grille, du beau linge: des champions du monde (Prost, Mansell, Fittipaldi, Jones), des premières gâchettes (Patrese, Arnoux) et des mercenaires blanchis sous le harnais (De Cesaris, Danner, Johansson, Capelli, etc). Il suffit d'avoir 45 ans révolus, et d'avoir au moins deux saisons de F1 au compteur pour être éligible.

Les autos, sont construites et développées par une nouvelle structure, Delta Motorsport, alors que les moteurs sont des Cosworth 3,5L V8 de 600 chevaux pour 10400 tr/mn bichonnés par la société Nicholson/McLaren (qui n'a qu'un lointain rapport avec Woking) qui devront propulser 640 kg. Le tout très classique, avec seulement le changement de vitesse au volant comme concession à la modernité, mais le coktail est prévu pour aller plus vite qu'une GP2.

Tous ces messieurs ont l'air enthousiastes mais ne comptent pas se prendre au sérieux. Voilà par exemple ce que Christian Danner, 47 ans, déclarait dans une interview la semaine dernière:

Alan Jones et Patrick Tambay sont trop gros ! Je suis impatient de voir leur tête quand ils vont enlever leur casque après la première course. Ça va être fantastique !

La première séance d'essais est prévue à Jerez en octobre. Il reste encore pas mal de flou, par exemple le calendrier au delà de l'épreuve inaugurale, mais j'espère vraiment que ça va décoller. Pas vous?

Source image: GPMasters.com

Lire également:

Grand Prix Masters, sans blague ?

A1 GP: ça roule

Pour résumer

Après A1 GP qui promet, voilà une autre nouvelle série monoplace qui s'annonce goûtue. Grand Prix Masters, dont je vous avais déjà parlé au conditionnel au mois d'avril, prend de la substance. L'idée, rappellons-le, est de mettre d'anciens pilotes de F1 et non des moindres dans des monoplaces puissantes et pas trop compliquées, toutes identiques, sur les circuits de légende à travers le monde. Clair et net sur le principe, mais pas simple à monter. Et bien les choses avancent, puisque les guichets sont ouverts pour la première course en Afrique du Sud le 13 novembre prochain. Sur la grille, du beau linge: des champions du monde (Prost, Mansell, Fittipaldi, Jones), des premières gâchettes (Patrese, Arnoux) et des mercenaires blanchis sous le harnais (De Cesaris, Danner, Johansson, Capelli, etc). Il suffit d'avoir 45 ans révolus, et d'avoir au moins deux saisons de F1 au compteur pour être éligible.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.