par La rédaction

Mark Webber en colère malgré sa victoire

En remportant sa troisième victoire de l'année hier à Silverstone, Mark Webber est devenu le pilote le plus souvent placé sur la haute marche du podium cette saison et s'est relancé au championnat. Mais malgré cette réussite l'Australien n'a toujours pas digéré la décision de son équipe de favoriser Vettel samedi.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

En remportant sa troisième victoire de l'année hier à Silverstone, Mark Webber est devenu le pilote le plus souvent placé sur la haute marche du podium cette saison et s'est relancé au championnat. Mais malgré cette réussite l'Australien n'a toujours pas digéré la décision de son équipe de favoriser Vettel samedi.

En effet, lors des essais libres, le jeune Allemand avait endommagé son nouvel aileron avant qui n'était pas réparable pour la suite du week-end. Comme seuls deux exemplaires de cette évolution avaient été amenés à Silverstone, Christian Horner avait donc décidé que l'aileron initialement prévu pour la monoplace de Webber reviendrait finalement à Vettel, légèrement mieux placé que lui au championnat. Obligé de se qualifier avec l'ancien aileron, Webber a échoué dans la conquête de la pole face à son équipier. On sait ensuite ce qu'il est advenu en course avec la très belle victoire de l'Australien et le cafouillage de Vettel au départ qui permettent à Webber de reprendre l'avantage au championnat face à l'autre pilote Red Bull.

Mais avant même d'en avoir terminé avec son tour d'honneur, Mark Webber ne s'est pas privé d'exprimer son ressentiment envers son équipe à la radio ouverte aux oreilles du monde entier: "Pas mal pour un pilote nº 2" a-t-il tout simplement répondu au message de félicitations qu'il venait de recevoir.

Puis ce fût la conférence de presse d'après-course durant laquelle l'Australien a encore eu des mots très durs envers son équipe allant même jusqu'à regretter d'avoir rempilé pour une saison supplémentaire: "La situation d’hier était assez unique. C’est la première fois que cela nous arrive. Je n’aurais jamais prolongé mon contrat d’un an si j’avais su que les choses allaient tourner comme ça. J’étais très déçu. Nous verrons bien comment cela se passera à l’avenir. Je vais continuer à faire ce que je fais et j’espère que ce sera suffisant. J’ai eu quelques coups durs durant ma carrière et dans ma vie privée aussi et je crois qu’on peut juger quelqu’un à la façon qu’il a de surmonter les difficultés. Certains pilotes sont capables de faire ça, mais je crois que j’y arrive mieux que d’autres."

Sebastian Vettel en a, lui aussi, pris pour son grade: "Je n’étais pas vraiment favorable à la décision qui a été prise hier, mais ce sont des choses qui arrivent parfois. Certains pilotes m’ont offert leur aileron avant durant le tour de parade avant la course, mais je leur ai dit que j’allais garder le mien. Seb ne m’a rien proposé".

Depuis ces déclarations, Christian Horner a tenté de temporiser mais l'ambiance au sein de l'équipe autrichienne semble se dégrader de Grand Prix en Grand Prix ce qui pourrait bien profiter aux outsiders, McLaren-Mercedes en tête: "Nous lui avons fourni une voiture qui lui permet de courir à l’avant, de gagner des Grands Prix et de se battre pour le championnat du monde. Je doute très fortement qu’il va quitter ça. Nous venons juste de gagner le put*** de Grand Prix de Grande-Bretagne. Il est sous contrat depuis plus d’un mois, donc il va sans dire qu’il sera ici l’an prochain."

Pour résumer

En remportant sa troisième victoire de l'année hier à Silverstone, Mark Webber est devenu le pilote le plus souvent placé sur la haute marche du podium cette saison et s'est relancé au championnat. Mais malgré cette réussite l'Australien n'a toujours pas digéré la décision de son équipe de favoriser Vettel samedi.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.