par La rédaction

GP de Chine: La finale se jouera à trois

On attendait le sacre du plus jeune champion du monde de l'histoire de la F1 mais c'est à un incroyable retournement de situation que l'on a assisté ce matin sur le circuit de Shanghaï. La victoire de Raïkkonen devant Alonso et l'abandon d'Hamilton nous promet une finale haletante dans quinze jours au Brésil.

Zapping Le Blogauto La Porsche Panamera en avant premiere

A l'heure du départ, la piste est humide mais il ne pleut quasiment pas sur le circuit de Shanghaï. La majorité des pilotes opte donc prudemment pour les pneus intermédiaires. Au feu vert Lewis Hamilton s'élance impeccablement tandis que Fernando Alonso s'impose d'autorité face à Felipe Massa. Mais vexé par la manoeuvre, le brésilien récupère son bien quelques virages plus loin. Le premier tour est également marqué par le tête à queue de Ralf Schumacher qui gâche tout le bénéfice de sa belle qualification et par l'accrochage entre Barrichello et Davidson.

A l'avant, Lewis Hamilton est le plus rapide en piste, et l'arrivèe de la pluie dès le second tour ne semble aucunement le perturber. En sixième position, Vitantonio Liuzzi réalise des prouesses au volant de la Toro Rosso. Après avoir doublé les BMW (sans doûte très chargées en essence), il leur colle près d'une seconde au tour et s'accroche à une poignée de secondes de Coulthard.

En milieu de peloton, son équipier Vettel semble aussi très à l'aise et remonte un à un ses adversaires. Après avoir pris la mesure de Kovalainen et de Trulli, le jeune Allemand se retrouve dizième au dizième tour.

Au quinzième passage, Lewis Hamilton est le premier à ravitailler mais il conserve ses pneus intermédiaires à moitié usés sur une piste en cours d'assèchement. Ses adversaires directs l'imitent quelques tours plus tard mais pendant ce labs de temps, Raïkkonen a enchaîné une série de tours canons qui le ramène à seulement quatre secondes de la McLaren de tête.

Au vingt-quatrième tour, Mark Webber tente le pari de chausser des pneus pour piste sèche tout comme Alex Wurz. La trajectoire est quasiment sèche et les temps commencent à tomber.

Les évènements se bousculent avec le dépassement réussi d'Alonso sur Massa mais ce dernier plonge immédiatement dans la voie des stands pour chausser des pneus rainurés. Très mauvais choix puisque la pluie se remet à tomber quelques secondes plus tard entraînant plusieurs sorties de piste dont celles d'Adrian Sutil, de Ralf Schumacher et de Nico Rosberg.

En tête Hamilton semble à l'agonie avec ses pneus usés et visite régulièrement les bas-côtés. En revanche Raïkkonen est très à l'aise et revient à grandes enjambées sur lui. A la mi-course le Finlandais passe logiquement en tête.

Le pneu arrière-droit d'Hamilton est totalement détruit mais de manière incompréhensible son équipe ne l'appelle pas tout de suite pour ravitailler. Par poignées de secondes Alonso se rapproche de son équipier mais Hamilton rentre enfin aux stands. Et là coup de théâtre, il sort de la piste à l'entrée des stands et se plante dans les graviers. C'est la consternation dans le stand McLaren.

A peine sommes nous remis de nos émotions qu'un temps canon de Robert Kubica en pneus secs nous informe que la piste s'assèche à nouveau. En quelques tours le Polonais se retrouve en tête devant Raïkkonen et Alonso peut-être en route vers sa première victoire en Grand Prix. Malheureusement le rêve de Kubica est de courte durée puisqu'il doit renoncer sur problème de boîte de vitesses.

La piste séchant de plus en plus, le meilleur tour en course change de main à chaque passage sur la ligne. Les pilotes en forme à ce moment de la course sont Alonso, Fisichella et surtout Button qui revient à grandes enjambées sur la troisième place occupée par Massa. Mais le Britannique doit encore s'arrêter une dernière fois pour ravitailler et il perd une place.

Jusqu'à l'arrivée, les positions restent figées et Kimi Raïkkonen remporte sa cinquième victoire de la saison devant Fernando Alonso. Grâce à l'abandon d'Hamilton, ces deux hommes conservent une chance de coiffer la couronne mondiale à Interlagos. Au championnat, Hamilton reste en tête avec un avantage de 4 points sur Alonso et de 7 sur Raïkkonen.

Enfin, Vettel quatrième et Liuzzi sixième se rachètent de la plus belle des manières après leurs bévues respectives de Fuji.

Classement:

1. Raïkkonen

2. Alonso

3. Massa

4. Vettel

5. Button

6. Liuzzi

7. Heifeld

8. Coulthard

Championnat:

1. Hamilton 107 points

2. Alonso 103

3. Raïkkonen 100

4. Massa 86

5. Heidfeld 58

6. Kubica 35

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

On attendait le sacre du plus jeune champion du monde de l'histoire de la F1 mais c'est à un incroyable retournement de situation que l'on a assisté ce matin sur le circuit de Shanghaï. La victoire de Raïkkonen devant Alonso et l'abandon d'Hamilton nous promet une finale haletante dans quinze jours au Brésil.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.