par Thibaut Emme

F1 - Perez prolonge chez Red Bull Racing

Depuis sa victoire à Monaco dimanche dernier et la vidéo d'une discussion avec Christian Horner le patron de l'écurie Red Bull, la reconduction de Sergio Perez chez Oracle Red Bull Racing ne faisait plus de doute. C'est désormais acté.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

"J'ai sans doute re-signé trop tôt" lâchait Checo Perez en allant sur le podium pour célébrer sa victoire au grand-prix de Formule 1 de Monaco. Il s'adressait à Christian Horner. Pour tout le monde, cela semblait donc clair, Perez et Red Bull avaient prolongé leur contrat. Est-ce que cela a précipité l'officialisation de cette prolongation ? Sans doute.

Formule gagnante pour Red Bull Racing ?

En tout cas, Perez est annoncé désormais jusqu'en 2024. Pour Red Bull, c'est une stabilité de bon aloi. Et, cela clarifie un peu le jeu des chaises musicales possible pour la prochaine saison, voire l'inter-saison.

Chez Red Bull, la signature du Mexicain Perez était une nouveauté. Jamais l'écurie n'avait recruté en dehors de sa filière. Changement de paradigme ? Aveu d'échec de la filière ? Pourtant, Pierre Gasly qui a été puni et rétrogradé chez AlphaTauri (ex-Toro Rosso) avant d'avoir pu prouver sa vraie valeur ne démérite pas.

Mais, il faut bien leur donner raison à Red Bull. En 2021, s'il n'a pas pu aider l'écurie à coiffer la couronne constructeur, Perez a aidé Max Verstappen à plusieurs reprises pour coiffer la couronne de champion du monde pilote. Cette année, il fait un bon début de saison et a montré qu'il pouvait jouer les premiers rôles. Actuellement, après sept épreuves, il est troisième et talonne à 6 points Charles Leclerc. Il ne compte que 15 points de retard sur le numéro 1 incontesté de l'écurie, Max.

Au championnat des constructeurs, Red Bull compte 36 points et c'est en grande partie aussi grâce à Perez. Bref, la reconduction semble "logique", même si elle enterre pas mal d'espoirs dans le paddock et en dehors.

L'avenir chez Red Bull c'est Verstappen-Perez

Gasly chez Red Bull cela semble très compromis désormais. On dit le Français "à l'écoute du marché" et certains l'imaginent déjà chez Alpine, quand d'autres voient un échange Gasly-Ricciardo à la fin de 2022 ou même à la reprise estivale à Spa Francorchamps. Pour ceux qui sont dans la filière Red Bull, cela signifie que sauf renversement total de situation, il va falloir ronger son frein, et peut-être voir passer la chance de passer en F1 dans l'écurie principale.

Perez affiche l'un des CV de la F1 les plus fournis, au moins en termes d'engagements. Il en est en effet à 220 et devrait rentrer dans le TOP10 de la discipline dans 32 GP, avant la fin de 2023 donc. Il compte également 19 podiums (19 de plus que Hülkenberg). En revanche avec 3 victoires, ou 1 seule pole, il a encore un peu à faire. Considéré comme un pilote payant à ses débuts, Perez a su faire taire ces railleries même s'il a toujours pour lui un solide soutien de Carlos Slim Helú (Claro, Telcel, etc.).

Lieutenant obéissant (on l'a encore vu récemment quand il a accepté l'ordre venu des stands de favoriser Verstappen), il semble moins dérangeant pour Red Bull que ne l'a été Mark Webber par rapport à Sebastian Vettel par exemple. Un solide numéro deux comme chez Ferrari à l'époque Schumacher.

Pour résumer

Depuis sa victoire à Monaco dimanche dernier et la vidéo d'une discussion avec Christian Horner le patron de l'écurie Red Bull, la reconduction de Sergio Perez chez Oracle Red Bull Racing ne faisait plus de doute. C'est désormais acté.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.