Credit Photo - Red Bull Racing
par Thibaut Emme

F1 Monaco 2022 : Perez à la stratégie

Sergio Perez remporte le GP de Monaco qui semblait promis à Charles Leclerc. La pluie a rebattu totalement les cartes dans un grand-prix qui n'a pas pu aller au bout du nombre de tour. Chez Ferrari on peut servir la soupe à la grimace.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger
Podcast Men's Up Life
 

La pluie repousse le départ

La pluie s’invite juste avant le départ de ce grand prix de Monaco. Cette pluie arrive « trop tôt » pour assurer un vrai changement (ou une arrivée folle) et tout le monde devrait être prudent au départ. Départ en intermédiaires (les verts) ou en « full wet » (les bleus) ? Les rues sont étroites et les voitures larges. D’ici à penser à un drapeau rouge comme hier avec Perez en tête-à-queue et Sainz qui ne peut l’éviter au Portier…

Ah ! La direction de course « suspend » la procédure de départ. Pour le moment le départ est déplacé à 15h09 et il y aurait un tour de formation derrière la voiture de sécurité avant le vrai départ. Les écuries changent de pneus. La pluie va-t-elle s’arrêter et le départ va-t-il être fait sur une piste sêchante ?

Bon, nouveau report du départ. 15h16. Cela tourne au ridicule car oui cela pleut. Mais c’est Monaco et non Imola et ses vitesses folles. La direction impose un départ en « full wet ». Du jamais vu. Allez les pilotes se lancent derrière la Mercedes de sécurité, les pneus ne chaufferont pas… Et un deuxième tour de formation.

Et drapeau rouge. La voiture de sécurité rentre dans la ligne des stands.

15h45, la pluie s’arrête presque et on se demande pourquoi cela ne repart pas. Surtout, en ayant fait deux tours de formation, l’événement a été officiellement lancé et les chronos avec. Normalement c’est 3 heures à partir du lancement de l’event. La course devrait partir à 16h05 avec possiblement de la pluie. La course n’ira sans doute pas au bout à cause des délais maximums imposés par la FIA. Les pilotes vont refaire un tour derrière la voiture de sécurité.

Départ

On part pour 77 tours derrière la voiture de sécurité. Stroll et Latifi partent à la faute. Stroll à Massenet, crevaison pour lui. Latifi c’était au Loews (Fairmont) et un aileron pour sa part. Départ lancé confirmé. Ca glisse mais tout le monde à l’air d’avoir passé Sainte Dévote. Gasly, Latifi et Stroll passent les intermédiaires.

Schumacher aussi passe par les stands. Le pari des intermédiaires est osé car les pneus verts mettent du temps à chauffer. Les pilotes sont prudents, les 14 premiers n’ont pas changé de place au bout de 6 tours. Ah si, Vettel a fait un tout droit et Ocon lui chipe sa 9e place. Gasly commence à bien rouler avec les intermédiaires. Vettel et Tsunoda rentrent pour les intermédiaires au début du 7e tour. Encore un pari risqué.

Leclerc est à sa main pour le moment et compte 3 secondes sur Sainz qui a 1,3 seconde sur Perez qui a lui-même 1,8 seconde sur Verstappen. Le souci pour Gasly désormais c’est le trafic. Il ne peut pas doubler dans les rues de Monaco et va devoir attendre. Dommage

Tour 10/77

Ah un tour droit de Latifi à Sainte Dévote. Un tour plus tard c’est Albon qui fait de même et dégringole dans le classement. Zhou tire tout droit à la chicane du Port. Mais Gasly ne peut en profiter. Pierre passe à Mirabeau ! Belle sortie du Casino et intérieur. Un classique des anciens GP de Monaco. Il butte sur Ricciardo maintenant.

Superbe manœuvre de Gasly sur Ricciardo avant la Piscine ! Voilà une piste libre pour quelques tours désormais. Le Français est 12e et pourra aller plus loin avec ses intermédiaires que ceux en pneus pleine pluie. Record du tour pour lui.

Hamilton passe par les stands et repart en intermédiaires ( ?). Il repart 9e. Perez l’imite un tour après et repart aussi en intermédiaires. Il repart derrière Norris, en 5e place. Sainz est appelé aux stands, mais en fait non. On doit hésiter sur des intermédiaires ou des slicks. Intermédiaires pour Norris. C’est quoi cette manœuvre Hamilton ? Il tape la roue arrière de Ocon à Sainte Dévote.

Leclerc rentre aux stands à la fin du 18e tour et on repart en intermédiaires. Perez est en tête du GP ! Hallucinant Hamilton qui harcèle Ocon qui défend proprement. Ferrari rappelle ses deux pilotes aux stands pour passer des slicks durs. Mais on demande au dernier moment à Leclerc de rester en piste, trop tard. Il est furieux. Perez couvre la position et Verstappen aussi.

Tour 23/77

Verstappen ressort en glisse, touche la ligne (à vérifier) mais repart devant Leclerc. Ferrari est en train de faire perdre Leclerc qui était impérial sur ce GP ! Bon, cela a animé bien comme il faut ce GP de Monaco avec des pilotes qui se font déjà rattraper (drapeau bleu) et des pilotes en slicks, en glisse.

Enorme crash de Schumacher qui perd sa Haas à la piscine et voit la voiture coupée en deux par les Tekpro ! Schumacher va bien. Mais c’est impressionnant. Pourtant il n’y a pas une impression de vitesse telle que ça. C’est hallucinant ! Voiture de sécurité virtuelle, puis bien réelle. L’image est impressionnante car la boîte de vitesse et tout le train arrière ont été arrachés. La voiture est coupée en deux.

Allez, drapeau rouge. Les barrières de protection doivent être remises en place. Le chrono de la course est arrêté mais pas celui de l’événement (3h à partir de 15h16). On devrait repartir à 17h15 et sans doute ne pas aller au bout des tours. 60 tours possibles pour la totalité des points ?

Nouveau départ

La Direction de Course décide de faire un nouveau départ lancé. D’habitude c’est départ arrêté. Mais, bon on n’est plus à une incongruité près. Gommes dures pour les Ferrari, mediums pour les Red Bull. Là encore un pari ? Une averse est possible en fin de course. Les pilotes repartent derrière la voiture de sécurité, les retardataires se dédoublent. La course va reprendre au 33e tour.

Personne n’a tenté le pari des pneus tendres. Perez allume à Mirabeau et fait un plat…pas top pour aller au bout. Mais la Direction de Course est ridicule ! Ocon prend une pénalité pour la touchette avec Hamilton alors que c’était le pilote Mercedes qui était visiblement en tort. Il reste 35 minutes de course. On a basculé en termes de temps restant et non de tours vu que l’on ne pourra pas aller au bout.

Le DRS est autorisé. Sainz est dans la seconde derrière Perez. Mais c’est Monaco… Hamilton est bouchonné par Alonso. Sainz n’y reste pas et sort de la zone DRS. Alonso roule carrément coude à la portière. Soit il y a une alerte sur l’Alpine, soit…on ne sait pas trop. Il a 30 secondes de retard sur Norris. Encore 22 minutes à tenir. Cette stratégie d’Alonso a créé un énorme bouchon de 12 voitures qu’il va falloir doubler pour les premiers pilotes.

T – 20 minutes

Etrangement, Alonso hausse le rythme. Pas de souci sur l’Alpine. On ne comprend pas trop ce qu’il y a pu avoir pendant tous ces tours. Abandon pour Albon à 15 min 45 du terme. Visiblement, Alpine a tenté de gêner Hamilton pour offrir une chance à Ocon de le passer. Mouais.

Sainz a fait la jonction avec Perez. Il reste 10 minutes et les pneus de Perez sont marqués. Mais dépasser ici est « impossible ». Perez est en difficulté mais va tout faire pour maintenir Sainz derrière. Cela remet un peu de tension dans ce GP qui était retombé dans un ronronnement monégasque classique. Ocon devrait sortir des points avec sa pénalité malheureusement. Perez gère bien les retardataires et Sainz semble avoir laissé passer sa chance. Le chronomètre arrive à 0 et il reste un dernier tour à couvrir.

Victoire de Perez en Principauté

Troisième victoire de Perez en carrière, la première à Monaco. Ferrari a fait perdre le GP de Monaco à Leclerc, clairement. Red Bull repart avec plus de points que Ferrari alors qu'on voyait déjà un doublé des rouges. Belle revanche pour Perez. "La saison est longue, mais on ne peut pas faire de telles choses" déclare Leclerc à la radio. Le debrief va être tendu sans doute.

Russell signe une belle 5e place devant Norris qui n'a pas pu le doubler en fin de course malgré des pneus "frais". Alonso ramène de jolis points pour Alpine, Hamilton doit être frustré. Bottas est encore dans les points grâce à la pénalité de Ocon (inepte mais bon), et Vettel décroche le dernier point.

Par contre la Direction de Course c'est zéro points. Déjà on retarde le départ alors qu'une vingtaine de tours auraient pu être couverts avant le gros orage. Ensuite, on passe allègrement sur Verstappen (et peut-être Perez) qui mordent la ligne de sortie des stands (pénalité en théorie) et pour finir, on met un pénalité à Ocon alors que tout le monde voit que c'est Hamilton qui va trop loin à Sainte Dévote. Bref, nulle !
[Mise à jour : la pénalité d'Ocon est visiblement due à une touchette plus litigieuse, non montrée par la réalisation. Ferrari de son côté a porté réclamation pour la sortie des stands de Verstappen où il mord la ligne jaune.]

PositionPilote / Ecurie
1Sergio PEREZ Red Bull Racing
2Carlos SAINZ Ferrari
3Max VERSTAPPEN Red Bull Racing
4Charles LECLERC Ferrari
5George RUSSELL Mercedes
6Lando NORRIS McLaren
7Fernando ALONSO Alpine
8Lewis HAMILTON Mercedes
9Valtteri BOTTAS Alfa Romeo
10Sebastian VETTEL Aston Martin
11Pierre GASLY AlphaTauri
12Esteban OCON Alpine
13Daniel RICCIARDO McLaren
14Lance STROLL Aston Martin
15Nicholas LATIFI Williams
16Guanyu ZHOU Alfa Romeo
17Yuki TSUNODA AlphaTauri
18Alexander ALBON Williams
19Mick SCHUMACHER Haas F1 Team
20Kevin MAGNUSSEN Haas F1 Team

Pour résumer

Sergio Perez remporte le GP de Monaco qui semblait promis à Charles Leclerc. La pluie a rebattu totalement les cartes dans un grand-prix qui n'a pas pu aller au bout du nombre de tour. Chez Ferrari on peut servir la soupe à la grimace.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.