par La rédaction

F1 Monaco 2012: Webber le sixième homme

Parti en pole position, Mark Webber a tenu bon jusqu'au bout malgré la pression exercée par un train de pilotes composé de Rosberg, Alonso, Hamilton et Massa pour ajouter un deuxième succès monégasque à son palmarès. L'Australien devient accessoirement le sixième vainqueur en six courses cette saison ce qui n'était jamais arrivé depuis la création du championnat du monde.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Départ: Depuis sa pole position Mark Webber conserve son avantage à Sainte-Dévote face à Nico Rosberg. Derrière Romain Grosjean manque son envol et se retrouve pris en sandwich entre une Ferrari et la Mercedes de Schumacher. Vu l'étroitesse de la piste cela ne passe pas et la Lotus part en tête-à-queue et abandonne. D'autre pilotes sont les victimes de cet accrochage dont Pastor Maldonado lui aussi contraint à l'abandon.

Tour 1: La safety car entre en piste.

Tour 3: Drapeau vert. Ce deuxième départ se fait sans encombre, Webber devant Rosberg, Hamilton, Alonso et Massa.

Tour 6: Le rythme imprimé par Webber et Rosberg est légèrement plus rapide que leurs poursuivants. Massa semble lui aussi plus à l'aise que Fernando Alonso.

Tour 10: Après un nouveau meilleur tour en course Webber mène avec 1"4 secondes d'avance sur Rosberg et 2"7 secondes sur Hamilton.

Tour 14: Meilleur tour en course de Sergio Pérez en 1'19"974.

Tour 17: Alonso en 1'19"348. Vergne procède à son premier changement de pneus.

Tour 19: Les Ferrari sont les plus rapides avec un nouveau meilleur tour pour Alonso en 1'19"190.

Tour 20: Alonso en 1'19"165. Il n'est plus qu'à 5"6 secondes du leader.

Tour 23: Les Ferrari rentrent maintenant dans le rang et ce sont désormais les deux hommes de tête les plus rapides.

Tour 25: Meilleur tour pour Vergne en 1'19"013.

Tour 26: Raïkkonen, septième, bouchonne six monoplaces derrière lui dont Schumacher qui ne parvient pas à trouver l'ouverture.

Tour 27: Arrêt de Rosberg.

Tour 28: Webber et Hamilton rentrent aux stands tout comme Raïkkonen dont les pneus sont à l'agonie.

Tour 29: En tête Alonso passe à l'attaque avant de rentrer à son stand. Avec les deux meilleurs temps intermédiaires il reprend la piste devant Hamilton à la troisième place virtuelle.

Tour 32: Arrêt de Massa. Vettel est en tête.

Tour 33: Vettel prend une seconde et demi au tour à ses poursuivants. Webber, deuxième, accuse un retard de plus de 13 secondes sur son équipier qui semble sur une stratégie à un seul arrêt.

Tour 34: Arrêt de Schumacher.

Tour 35: Hülkenberg en 1'18"423.

Tour 39: La tendance s'inverse. C'est désormais Webber qui reprend un peu de temps à Vettel.

Tour 40: Premier arrêt de Ricciardo. Seul Vettel ne s'est pas encore arrêté.

Tour 43: Avec un rythme particulièrement soutenu depuis son arrêt prématuré, Vergne est remonté en huitième position derrière Schumacher.

Tour 45: Vettel s'arrête enfin pour chausser des pneus super-tendres. Il ressort en quatrième position devant les moustaches d'Hamilton.

Tour 49: 1'17"296 pour Pérez.

Tour 57: Les six premiers se tiennent en moins de 8 secondes.

Tour 60: Le rythme de Schumacher s'effondre. Vergne n'est plus qu'à 2"5 secondes de lui.

Tour 61: Vergne passe la Mercedes à Sainte-Dévote. Il est septième.

Tour 63: Schumacher se fait passer par les deux Force India.

Tour 64: Abandon de Schumacher dans les stands.

Tour 67: Abandon de Ricciardo.

Tour 68: Alors que les premières gouttes de pluie font leur apparition, Webber, Rosberg, Alonso, Vettel et Hamilton sont roues dans roues.

Tour 70: Massa a recollé au train. Il est sixième à 3"1 secondes du leader. Vergne tente le pari de chausser des pneus intermédiaires.

Tour 75: La pluie ne vient pas. Vergne a perdu son pari. Il est hors des points.

Arrivée: Deuxième succès de Webber à Monaco. Grâce à sa troisième place Alonso prend seul la tête du championnat.

Championnat du monde pilotes:

1. Alonso 76

2. Webber 73

3. Vettel 73

4. Hamilton 63

5. Rosberg 59

6. Raïkkonen 51

7. Button 45

Crédit photo: Red Bull Racing

Pour résumer

Parti en pole position, Mark Webber a tenu bon jusqu'au bout malgré la pression exercée par un train de pilotes composé de Rosberg, Alonso, Hamilton et Massa pour ajouter un deuxième succès monégasque à son palmarès. L'Australien devient accessoirement le sixième vainqueur en six courses cette saison ce qui n'était jamais arrivé depuis la création du championnat du monde.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.