par Nicolas Anderbegani

F1: feu vert des équipes au plafond budgétaire dès 2021

Après d'intenses semaines de discussions, la FIA, la Formule 1 et les équipes se sont mises d’accord sur ce « new deal », en référence au programme du président Franklin Roosevelt pour sortir les Etats-Unis de la grande dépression au début des années 30. Cet accord impactera durablement la discipline sur le plan financier et technique. La BBC a révélé que les 10 équipes ont donné leur feu vert suite à un vote électronique.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Serrage de ceinture

Le coronavirus ayant encore plus mis en lumière la précarité financière de la F1, le fameux plafond budgétaire est abaissé. Initialement prévu à 175 millions, il passe à 145 millions de dollars à partir de l'année prochaine, malgré les réticences de Ferrari. D'autres équipes, comme McLaren, étaient même en faveur de le réduire à seulement 100 millions de dollars, tandis que Ferrari était catégorique : elle n'accepterait pas une limite de dépenses inférieure à 145 millions de dollars. Un compromis, comme toujours, a été trouvé. D’ailleurs, la Scuderia envisage sérieusement de déployer une partie de ses ressources vers d’autres programmes comme l’Endurance.

La limite imposée à 145 millions de dollars pour 2021 tombera à 140 millions de dollars en 2022 et 135 millions de 2023 à 2025, ce plafond de dépenses étant calculé pour une saison complète de 21 Grands Prix, bien qu'elle puisse augmenter ou diminuer si un événement est ajouté ou annulé à l'avenir. Le débat n'est pas encore clos sur ce qui doit être inclus dans le plafond, et Cyril Abiteboul a récemment relancé l'idée d'y intégrer les salaires des pilotes...

handicap...au développement

Le plafond budgétaire n'était pas le seul sujet de discussion lors de la vidéoconférence de la Commission F1 de vendredi. L'aérodynamique sera impactée par une véritable révolution dictée par un système de handicap, visant une marge d'heures à consacrer au développement. En fait, l'équipe qui remportera le Championnat des constructeurs 2020 disposera d’un temps de travail en soufflerie et en CFD réduit (90% du temps consacré par la meilleure équipe de 2020), tandis que les autres teams (c'est-à-dire ceux qui se classeront de la deuxième à la dixième place) bénéficieront d’un % de temps de développement augmenté, à raison de tranches de 2,5 % supplémentaires par position dégressive au championnat.

Concrètement, en supposant par exemple que Mercedes soit champion, Renault 5e et Williams 10e, les deux dernières citées profiteraient respectivement de 10% et de 22,5% de temps de développement supplémentaires par rapport à l’écurie allemande. À partir de 2022, le barème évoluera encore. L'équipe qui remportera le Championnat du Monde des Constructeurs disposera d'un nombre total d'heures égal à 70% du total établi en 2021, tandis qu'une augmentation de 5% sera appliquée du deuxième au dixième classé. Reste encore à savoir comment les instances vont pouvoir vérifier ces données, jolie usine à gaz en perspective.

Nouvelle usine à gaz ?

Le système de handicap au développement est une alternative aux systèmes de handicap de performance qui s’appliquent en GT3 ou au très compliqué et controversé « success handicap » du WEC, qui bride et dénature la compétition en piste. Cette nouvelle règle suscite déjà bien des débats, et Christian Horner, le team-manager de Red Bull Racing, souligne que, paradoxalement, les équipes les moins fortunées disposeront d'un temps de développement accru...On peut déjà se demander comment les écuries les plus fortes mettront à profit cette réduction de développement imposée et comment les ressources humaines seront redéployées...De plus, l'utilisation d'éléments open source a également été définie. Chaque équipe qui achète des pièces auprès d'autres équipes devra rendre compte des dépenses, soumises au régime de plafonnement budgétaire, avec la valeur standard définie par le règlement sportif.

Les équipes approuvant les modifications des règles, la question doit maintenant être soumise au Conseil mondial de la FIA pour ratification finale, probablement au début de la semaine prochaine.

Notre avis, par leblogauto.com

La F1 doit rester une vitrine technologique, mais les budgets de ces dernières années étaient totalement fous. Pour perdurer et ne pas être en total décalage avec les réalités du monde actuel, la F1 doit faire sa révolution culturelle et remettre le sport au centre du système. Qu'une F1 tourne en 1'22 ou 1'17 à Barcelone ne change rien pour le public qui veut du spectacle et de la bataille en piste.

Image : F1

Pour résumer

Après d'intenses semaines de discussions, la FIA, la Formule 1 et les équipes se sont mises d’accord sur ce « new deal », en référence au programme du président Franklin Roosevelt pour sortir les Etats-Unis de la grande dépression au début des années 30. Cet accord impactera durablement la discipline sur le plan financier et technique. La BBC a révélé que les 10 équipes ont donné leur feu vert suite à un vote électronique.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.