par Pierrick Rakotoniaina

Essai Suzuki S-Cross Hybrid de 129 ch

Suzuki dispose aujourd’hui d’une gamme automobile 100% hybride, si l'on exclut le Jimny. Le constructeur plutôt discret en France, compte dans son catalogue le S-Cross, un SUV de type Nissan Qashqai. Ce modèle de 2013 représente-t-il vraiment une alternative crédible ?

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Un design ancien

Le Suzuki S-Cross est présent dans la gamme de la marque japonaise depuis déjà 8 longues années. Son style en témoigne, avec une allure sensiblement moins moderne que la plupart des concurrents du marché. Ce design un peu daté peut avoir ses aficionados. Mais cela ne l’aide pas forcément à séduire au premier coup d’œil. Il a pour lui une longueur plus courte que certains de ses adversaires.

Toutefois, pas de feux full leds qui suffisent parfois à moderniser le regard. Il n’a clairement pas les codes des crossovers d’aujourd’hui. Néanmoins, Suzuki a donné un coup de jeune aux jeux de jantes, un peu plus actuelles. Autre signe témoignant d’une voiture d’un temps passé, son antenne sur le toit, du genre que l’on doit enlever avant d’aller au portique de lavage. Mais laissons-lui une chance de nous convaincre autrement.

Manque d'équipements modernes

En ouvrant la portière, on fait un petit come-back dans le début de la décennie précédente. Malheureusement le Suzuki tient encore plus difficilement la comparaison avec la concurrence à l’intérieur. La présentation plutôt simple, a le mérite de simplifier l’ergonomie. L’utilisation des commandes s’avère aisément lisibles, qu’il s’agisse de la climatisation ou des boutons du régulateur de vitesse.

Mais pas d’écran à la place des compteurs. Suzuki a fait tout de même quelques efforts. L’écran multimédia couleurs, dispose d’un GPS. On peut coupler un téléphone, mais le système n’a pas vraiment bien fonctionné, en plus de latences et autres bugs. La voiture a droit au démarrage sans clé et à un régulateur de vitesse adaptatif. De quoi aligner les kilomètres avec un minimum de confort. L’habitabilité assez généreuse fait partie des qualités du S-Cross, avec le coffre plutôt généreux.

Un système hybride performant

Sous le capot, on trouve un 1.4 dit Boosterjet de 129 chevaux, soutenu par une hybridation 48V. Son fonctionnement simple, se compose d’une petite batterie alimentant le système. Elle se recharge grâce à l’énergie cinétique récupérée lors des ralentissements et des freinages. En retour, elle offre un surplus de couple lors des redémarrages et des fortes charges. Une animation entre les deux compteurs illustre chaque phase. De notre côté, il n’y a rien à faire, la voiture s’occupe de tout.

Avec la boite automatique à 6 rapports, la vie s’avère encore plus simple. La fluidité de cette technologie nous permet de conduire de façon conventionnelle, sans se soucier de quoi que ce soit. Effectivement on ressent bien les effets sur les consommations, comprises entre 5,5 et 6 litres dans la plupart des situations. Ce S-Cross a un petit secret, sa transmission 4X4 avec un Lock, et deux modes (Sport + Neige). Nous n’avons pas trouvé les conditions sur notre parcours pour pouvoir les tester.

Véritable transmission 4X4

Son comportement quelconque sur route, ne transforme pas chaque sortie en grand plaisir. Il fait son office sans se faire remarquer, et nous n’avons pas envie de lui demander plus que ça. On regrettera cependant une insonorisation qui mériterait plus de soin pour poser ce Suzuki S-Cross en véritable alternative aux autres acteurs du marché. Ce n’est pas là qu’il tirera son épingle du jeu. Il se distingue par ses capacités 4X4 que les SUV « citadins » proposent peu souvent.

Suzuki ne se montre heureusement pas trop gourmand en termes de tarifs, par rapport à ses prestations. La gamme démarre à 25 090 € en deux roues motrices avec boite mécanique. Notre version suréquipée réclame 31 340 €, mais il n’y a plus rien à ajouter sur le bon de commande, à l’exception de la peinture métallisée. Néanmoins ce S-Cross hybride, avec son style et sa présentation d’un autre temps, son manque cruel de technologies dernier cri, aura bien du mal à peser sur le segment. Ses malus, même modestes, ne plaident pas en sa faveur non plus.

+ON AIME

  •  Système 48V efficace
  • 4X4
  • Habitabilité

-ON AIME MOINS

  •  Design daté
  • Présentation intérieure
  • Manque d'équipements

Suzuki S-Cross
Prix (à partir de)25 090 €
Prix du modèle essayé31 930 €
Bonus / Malus+ 240 €  à 360 €
Moteur
Type et implantation4 cylindres en ligne - Injection directe turbo essence + hybrid. 48V
Cylindrée (cm3) 1 373
Puissance (ch/kW)129 / 95
Couple (Nm) 235
Transmission
Roues motrices 4X4
Boîte de vitesses auto. 6 rapports
Châssis
Freinsà disques
Jantes et pneus 215/55 R17
Performances
Vitesse maximale (km/h)190
0 à 100 km/h (s) 10,2
Consommation
Cycle mixte (l/100 km) 6,3 à 6,5
CO2 (g/km) 142 à 147
Dimensions
Longueur (mm) 4 300
Largeur (mm)1 785
Hauteur (mm)1 580
Empattement (mm)2 600
Volume de coffre (l) 430
Poids (kg) 1 290 à 1 315

Pour résumer

Suzuki dispose aujourd’hui d’une gamme automobile 100% hybride, si l'on exclut le Jimny. Le constructeur plutôt discret en France, compte dans son catalogue le S-Cross, un SUV de type Nissan Qashqai. Ce modèle de 2013 représente-t-il vraiment une alternative crédible ?

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.