par Bernard Fournol

Le Mans, en attendant le Classic

Sous l’œil de Rapide en regardant passer les trams aux noms d’Arnage ou de Mulsanne.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Sous l’œil de Léon Bollée, Le Mans caniculaire et encore désert, à peine troublé par quelques tramways et berlines égarés, attend l’arrivée des amateurs d’automobiles classiques autour d’un des plus belles manifestations du genre, "Le Mans Classic". Depuis la dynastie Plantagenêt, et plus encore depuis 1923, on connaît l’attachement des britanniques à la préfecture de la Sarthe. On imagine les ferrys surchargés, aux passagers déjà rougis par la traversée, dont les véhicules bardés de SU, Smith et autres Laycock de Normanville s’apprêtent à respirer le bitume manceau.  Avec 90000 spectateurs en 2008, Le Mans Classic est une messe de l’automobile ancienne sans égal, qui  n’a pas à rougir en se comparant aux 238000 spectateurs des 24h du Mans 2010. Dès demain jeudi à 9h, les premiers concurrents et clubs sont attendus, et ce jusqu'à l’abaissement du drapeau à damiers, dimanche à 16h. 450 voitures d’un type ayant couru au Mans entre 1923 et 1979 et plus de 6500 voitures de plus de 40 ans seront au rendez vous. De quoi ravir tous les genres et les goûts. Le Blog Auto ne manquera pas de se faire l’écho en live de l’épreuve. En attendant,  l’inventeur de la voiturette semble rêver de Rapide en regardant passer les trams aux noms d’Arnage ou de Mulsanne.

Pour résumer

Sous l’œil de Rapide en regardant passer les trams aux noms d’Arnage ou de Mulsanne.

Bernard Fournol
Rédacteur
Bernard Fournol

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.