par Elisabeth Studer

Voltswagen : anguille sous roche derrière le poisson d’avril ?

Ce qui aurait pu être vu comme une - bonne ? – blague de poisson d’Avril pourrait avoir au final d’importantes conséquences pour Volkswagen. La SEC - le gendarme de la Bourse US - n’a semble-t-il pas trop apprécié l’humour …. Soupçonnant que l’opération ait pu être menée pour notamment provoquer des réactions boursières et faire grimper le cours.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Alors anguille sous roche (something fichy ) pour ce poisson d’avril ?

La SEC enquête sur une possible incidence sur le cours de Volkswagen

La SEC cherche désormais à savoir si la blague du poisson d'avril sur le thème des véhicules électriques - Volkswagen étant remplacé par Voltswagen - a influencé le cours de l'action du groupe automobile.

Selon un rapport publié jeudi par Der Spiegel , la Securities and Exchange Commission a ainsi décidé de lancer une enquête sur la branche nord-américaine de Volkswagen afin de déterminer si l'affaire Voltswagen a entraine des fluctuations sur le titre.

Une affaire du même ordre que le tweet d’Elon Musk et son " financement sécurisé"

Bien qu'il soit peu probable que Volkswagen soit condamné à des sanctions financières de même ordre que celles octroyées pour son scandale lié au dieselgate, le groupe devra probablement mettre la main au portefeuille en cas d’avis défavorable de la SEC.

Des enquêtes similaires ont été menées à l’encontre de constructeurs automobiles comme Tesla après que son fondateur Elon Musk a envoyé son fatidique tweet «Financement sécurisé» il y a quelques années.

Voltswagen : gros loupé de communication

Le fait que Volkswagen ait délibérément menti à la presse lorsque cette dernière lui a demandé s'il s'agissait d'une blague, tentant même de présenter l’affaire comme un changement de nom officiel, a irrévocablement endommagé la crédibilité de la marque , alors même qu’elle redouble d’efforts depuis quelques années à tenter de redorer son image à la suite de l’affaire du Dieselgate .

Notre avis, par leblogauto.com

La tentative de poisson d'avril de Volkswagen a du mal à passer … Après avoir gravement endommagé la confiance des médias automobiles envers le groupe et écorné l'image de l'entreprise auprès du grand public, l’entreprise doit désormais faire face à la justice américaine.

Pour résumer

Ce qui aurait pu être vu comme une - bonne ? – blague de poisson d’Avril pourrait avoir au final d’importantes conséquences pour Volkswagen. La SEC - le gendarme de la Bourse US - n’a semble-t-il pas trop apprécié l’humour …. Soupçonnant que l’opération ait pu être menée pour notamment provoquer des réactions boursières et faire grimper le cours.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.