par Elisabeth Studer

Tesla : 291 M d'euros de taxes annuelles pour Shanghai

Tesla est parvenu à s'entendre avec la Chine sur les taxes annuelles qu'il devra payer suite à l'implantation de sa nouvelle usine de production dans les faubourgs de Shanghai.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Dans le cadre d'un contrat avec les autorités locales, Tesla s'est ainsi engagé à payer à la Chine à terme environ 2,2 milliards de yuan (291 millions d'euros) de taxes annuelles.  Et ce, pour un site dont le coût est chiffré par le gouvernement chinois à 50 milliards de yuans (6,4 milliards d’euros).

Vaste défi financier

Vaste défi tout de même pour le constructeur : compte-tenu de telles « ponctions » fiscales, Tesla devra générer des bénéfices dès la fin de l'année 2023, sous peine d'être contraint de se « débarrasser » de son premier site de production hors du territoire américain. Ou plutôt de le rendre au gouvernement de Shanghai, le terrain n'ayant pas été acheté mais loué.

La Chine est loin d'être perdante sur le dossier, puisque Tesla s'est également engagé auprès du gouvernement chinois à investir 2 milliards de dollars pour son site de Shanghai durant les cinq prochaines années.

Vaste défi en terme de production

Selon Bloomberg , Tesla a pour objectif de produire 500 000 voitures lors de la Gigafactory 3 au cours des 12 prochains mois. Mais le constructeur a déclaré lors de la présentation des résultats du deuxième trimestre être « impatient de commencer la production en Chine d'ici la fin de cette année ». Ajoutant qu'en fonction du calendrier de mise en œuvre de la Gigafactory de Shanghai, Tesla continuera « de cibler la production de plus de 500 000 véhicules au niveau MONDIAL au cours de la période de 12 mois se terminant le 30 juin 2020. » Une sacrée différence …

« Nous pensons que les dépenses en capital et les recettes fiscales seront réalisables, même si notre production réelle de véhicules était de loin inférieure aux volumes prévus » a par ailleurs ajouté Tesla.

L'avis de Leblogauto.com

Cette implantation chinoise s'avère tout de même bien risquée pour Tesla, il n'en demeure pas moins qu'elle « tombe » au bon moment, en pleine guerre commerciale entre Trump et la Chine. Le constructeur pourra ainsi s'affranchir des fameux droits de douane, utilisés par les Etats-Unis comme une véritable arme économique.

Le défi financier est tout de même de taille.

Sources : Tesla, Bloomberg

Pour résumer

Tesla est parvenu à s'entendre avec la Chine sur les taxes annuelles qu'il devra payer suite à l'implantation de sa nouvelle usine de production dans les faubourgs de Shanghai.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.