par Nicolas Anderbegani

Le taïwanais Foxconn à l'assaut du marché EV

Les nouveaux acteurs sur le marché de l’EV se multiplient. Dernier en date, le fabricant taïwanais Foxconn, plus gros sous-traitant de matériel électronique et informatique au monde, avec une plate-forme qui pourrait, à l'image de ses activités habituelles, lui permettre de trouver bien des partenaires !

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

L'ambition d'un géant

Connu en tant que principal sous-traitant pour Apple, il fut dans l’œil du cyclone dix ans plus tôt pour les révélations sur les conditions de travail de ses usines, le recours au travail des enfants et une vague de suicides qui s’était traduite par l’apparition du fameux contrat avec clause d’interdiction de suicide. Tout cela semble pourtant bien loin pour ce poids lourd qui pèse plusieurs milliards de dollars de chiffres d’affaires par an. Epinglé certes de temps à autre pour tel ou tel manquement, ce géant investit tous azimuts, de la robotique à l’informatique quantique en passant par l’automobile donc. Foxconn souhaite faire une entrée majeure dans le secteur des véhicules électriques. Son PDG Liu Young-way ambitionne d’occuper 10% de parts de marché dans le véhicule électrique d'ici 2027.

L'Android de la plate-forme EV, rien que ça

Le fabricant sous contrat prévoit de produire lui-même une gamme de composants pour véhicules électriques. Au cœur de l'offensive d'électromobilité de Foxconn se trouve une plate-forme appelée MIH, de type « skateboard » comme on dit dans le jargon, dévoilée lors du "Technology Day" à Taipei. La plate-forme est conçue pour contenir tous les principaux composants matériels et logiciels avec une approche modulaire bien dans l’air du temps. Foxconn veut positionner MIH comme le « système Android de l'industrie des véhicules électriques » et créer un écosystème Open source pour l'industrie de la fabrication de voitures électriques en collaboration avec des partenaires industriels. En effet, à l’instar du système d’exploitation mobile Android qui donne le choix aux marques électroniques de l’implanter en version « stock » (Android One, notamment avec Nokia) ou d'y ajouter leur surcouche, la plate-forme MIH permettrait à des constructeurs automobiles de l’adapter à leur convenance, pour la taille, l'empattement, le type de suspension ou encore la capacité de la batterie. La philosophie est donc proche de ce que Geely a récemment présenté à travers son concept Lynk&Co Zero.

L'objectif de la plateforme MIH est de réduire les barrières à l'entrée des nouvelles entreprises du secteur des voitures électriques. Parmi les composants clés que Foxconn entend produire à l'avenir, il y a une batterie à semi-conducteurs, qui sera lancée sur le marché d’ici 2024. Les Taiwanais veulent également ouvrir de nouveaux horizons dans le hardware. Selon un communiqué de presse, MIH utilise un "matériau de moulage sous pression unique" qui est particulièrement solide et en même temps très facile à former. Liu Young-way, le successeur du fondateur Terry Gou, exhorte son entreprise à ce que la plate-forme ouverte soit achevée dès que possible. « Nous devons agir vite pour gagner des parts de marché ». Les discussions sont en cours, et n’oublions pas qu’en janvier dernier, Foxconn et Fiat Chrysler avaient annoncé la création d’une coentreprise pour produire des voitures électriques pour la Chine.

Notre avis, par leblogauto.com

Ceux qui doutaient encore de l’opportunité offerte par l’essor des EV pour permettre aux firmes chinoises et taïwanaises de devenir des acteurs majeurs (incontournables ?) du paysage automobile à venir en seront désormais convaincus. La bataille promet d’être intense. On pourra aussi souligner l'ironie de la référence assumée à Android, alors que la Chine prépare une riposte contre Google dans le cadre de sa guerre économique larvée avec les Etats-Unis.

Source : Foxconn, Clean tecnica

Pour résumer

Les nouveaux acteurs sur le marché de l’EV se multiplient. Dernier en date, le fabricant taïwanais Foxconn, plus gros sous-traitant de matériel électronique et informatique au monde, avec une plate-forme qui pourrait, à l'image de ses activités habituelles, lui permettre de trouver bien des partenaires !

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.