par La rédaction

Nissan vend sa division batterie à un fonds d’investissement chinois

Nissan a accepté de vendre sa division batterie au fonds d’investissement chinois GSR Capital pour un montant indéterminé.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Le constructeur japonais et GSR Capital étaient en discussions avancées depuis plusieurs mois sur la reprise de la participation du constructeur dans la coentreprise Automotive Energy Supply Corp avec NEC. La coentreprise est détenue à 51 % par Nissan et à 49 % par NEC. Si le montant reste indéterminé, des sources proches du dossier avaient évoqué une somme d’un milliard de dollars (847 millions d’euros).

Cette vente concerne les unités de production de batteries dans les usines de Smyrna aux États-Unis et de Sunderland au Royaume-Uni, et Zama au Japon. Sont également concernés par ce rachat une partie des bureaux d’ingénierie japonais localisés à Oppama et Atsugi. Le siège ainsi que la R&D resteront au Japon.

Le fonds d’investissement chinois soutenu financièrement à hauteur de 20 % par la province chinoise du Hubei souhaite devenir un fabricant de batteries indépendant concentré sur le marché automobile et prévoit notamment de rapatrier une partie de la production dans la province du Hubei où est implanté Dongfeng.

Pour Nissan, c’est l’occasion de sortir d’un secteur dans lequel le constructeur ne voulait pas s’investir. Le constructeur japonais estime que la concurrence entre les fabricants permettra d’avoir accès à des offres plus compétitives que celles qu’il pourrait produire par ses propres moyens.

Source : Nissan

Source photo : Nissan

Pour résumer

Nissan a accepté de vendre sa division batterie au fonds d’investissement chinois GSR Capital pour un montant indéterminé.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.