par Thibaut Emme

Mobilize : le Renault EZ-1, descendant du Twizy

Avec son grand raout hier, la présentation du plan de Renaulution, le groupe Renault a aussi dévoilé un peu plus sa nouvelle marque, Mobilize.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Annoncée à la prise de fonction officielle de Luca de Meo, cette nouvelle marque (ou business unit selon le jargon officiel) "propose des services de mobilité, d’énergie et de données à d’autres marques et partenaires, en s’appuyant sur les meilleurs écosystèmes ouverts".

Son objectif est ambitieux en termes de chiffre d'affaire puisque Luca de Meo lui a fixé de réaliser 20% des revenus du groupe d'ici 2030. Pour cela, elle regroupera différentes activités du groupe dans les solutions de mobilité, mais également une partie des locations et des financements des flottes d'entreprises.

MØBILIZE dédiée aux services de mobilité et d’énergie

Au-delà de cela, Mobilize doit, comme son nom le suggère, regarder et développer toutes les solutions de mobilité. Pas forcément les concevoir en interne, mais nouer des partenariat (racheter ?) avec des start-ups, ou non, dans le secteur de la mobilité et de l’énergie.

Grâce au réseau Renault très dense en France, Mobilize pourra proposer des services pour l'acquisition de véhicules de flotte (leasing, abonnement à l'usage, etc.), ainsi que des services d'entretien et de recyclage pour les flottes en autopartage. Tout un écosystème de logiciels (via Renault Software Factory, Software République et ses partenaires) sera également proposé pour optimiser les services d'autopartage et mieux répartir les véhicules en fonction de la demande client.

Surtout, Mobilize s'appuiera sur des véhicules dédiés pour ces services de mobilité. Dans les slides dévoilés hier, Renault a montré quatre véhicules électriques. Le premier est un petit véhicule urbain, le EZ-1 Prototype. Le second est le Dacia Spring, SUV urbain électrique dérivé du Renault K-ZE Chinois. Puis vient une berline, et enfin un fourgon électrique. Ce dernier est ce qui s'apparente à une version de série ou presque du prototype Renault EZ-Flex dévoilé lors de VivaTech 2019.

L'Ezoom Yi sino-française bientôt chez nous ?

Pour en revenir à la berline, elle existe déjà. C'est en fait une Ezoom Yi. Comment ? Vous ne connaissez pas Ezoom ? En fait, c'est une nouvelle marque électrique, fruit de la collaboration entre Jiangling et Renault (JMEV). Cette Ezoom Yi doit arriver en Chine tout prochainement.

4,67 m de long pour 1,83 de large et 1,48 de haut pour un empattement de 2,75 m. Côté puissance cela devrait rester modeste avec 150 ch environ et 350 à 400 km annoncés selon CarNewsChina.

Le Renault EZ-1 pour concurrencer le Citroën AMI

Mais, revenons-en au Renault EZ-1 Prototype. Pour l'instant, il faut se contenter de visuels plutôt alléchants. Plus qu'un Twizy (2 places l'une derrière l'autre), il semble plus un Citroën AMI à la sauce Renault. Il peut embarquer deux personnes en décalé, dans 2,3 m de long et une empreinte au sol minimisée.

L'EZ-1 ne renie pas pour autant son père, le Twizy puisqu'il reprend globalement sa silhouette. Il fait moins voiture que l'AMI. Les roues sont rejetées aux quatre coins pour maximiser la place intérieure dans le minimum d'encombrement, et il conserve pratiquement le profil du Twizy. En série, il devrait hélas perdre sa "chatoyance". Il semble qu'il conserve le système de portières pivotantes du Twizy, mais fermées cette fois-ci. Un espace derrière les sièges devrait permettre un peu d'emport, mais pas d'accès extérieur à ce coffre.

Non disponible à la vente ?

Par contre, l'EZ-1 ne devrait pas être disponible à la vente aux particuliers. C'est "une nouvelle solution de mobilité urbaine conçue pour un usage partagé. Même sa commercialisation sera innovante : ses utilisateurs ne paieront que ce qu'ils utilisent, sur la base du temps ou du kilométrage. Connecté, le véhicule propose un accès sans clé et interagit avec ses utilisateurs via leur smartphone".

Il est fabriqué avec 50% de matériaux recyclés et surtout, il propose un système d'échange de batterie ! Une façon de pouvoir l'utiliser en continu sans attendre que la batterie soit rechargée. Renault devrait en dévoiler plus sur cet échange qui se passera visiblement au niveau de "stations" des services d'autopartage déployés.

En fin de vie, Renault vise 95% de recyclage grâce aux installations de la Re-Factory de Flins. Comme l'AMI, ce EZ-1 devrait ne pas dépasser les 45 km/h et être accessible sans permis (enfin si, avec le BSR pour ceux nés après le 1er janvier 1988). Il devrait pouvoir parcourir 70 à 75 km sur une seule charge. La différence viendra de la disposition des batteries dans trois tiroirs pour un "quick drop".

En revanche, attention. Le précédent AMI est là pour nous rappeler qu'entre le concept (voir l'AMI ONE Concept) et le véhicule de production, il peut y avoir un énorme fossé.

Illustration : Renault

Pour résumer

Avec son grand raout hier, la présentation du plan de Renaulution, le groupe Renault a aussi dévoilé un peu plus sa nouvelle marque, Mobilize.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.