par Nicolas Anderbegani

Mercedes EQS : va-t-elle foudroyer la Tesla Model S ?

Après des mois de teasing, la grande berline de luxe 100% électrique de Mercedes EQS est officiellement dévoilée, avec l'ambition de placer la barre très, très haut.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Nous connaissons déjà les SUV EQA et EQC qui ont initié la gamme "EQ" de l'étoile, mais c'est cette fois-ci une pièce maîtresse qui est dévoilée. L'EQS est le pendant électrique de l'emblématique Classe S mais, bien qu'elle lui emprunte quelques solutions notamment sur les trains roulants, elle dispose de sa propre plate-forme, dédiée aux modèles haut de gamme électriques baptisée EVA. Daimler ne s'en cache pas, l'EQS est une étape cruciale dans le déploiement de sa stratégie "Ambition 2039" qui vise ni plus ni moins qu'à rendre le parc de véhicules Mercedes neutre en carbone.

Identité électrique

L'EQS se démarque de la Classe S par un design spécifique, qui s'explique à la fois par l'architecture de la plate-forme EVA et par la volonté de donner une identité visuelle bien affirmée aux modèles EQ, comme l'annonçait le concept EQS Vision de 2019. Très longue (5,21 m) et s'offrant la fantaisie d'une carrosserie bi-ton, elle prend de faux airs de Maybach tout en reprenant les codes visuels déjà étrennés par les calandres des EQA et EQC, c'est à dire les optiques triangulaires et le "Black Panel" intégrant les nombreux capteurs (ultrason, caméra, radar, lidar, etc). La poupe est dotée, comme la proue, d'une bande lumineuse continue.

Sa ligne galbée et fuselée s'inspire évidemment du concept Vision EQS avec une ligne de caisse haute, un pavillon plongeant sur l'arrière façon CLS ainsi qu'une porte-à-faux avant et un capot très courts induits par l'architecture électrique. Par rapport au concept, c'est plus haut sur pattes (1,51 m) forcément et un peu moins racé et futuriste. Malgré son gabarit, l'EQS promet une grande maniabilité en disposant de série des roues arrière directrices, et, en plus, d'une fonctionnalité activable à distance permettant d'accroître l'angle de braquage de ces roues. En tous cas, l'EQS peut se targuer d'une aérodyamique très aboutie avec un Cx record de 0,20 qui la place au coude à coude avec...la Tesla Model S.

HAL 9000* vous souhaite la bienvenue

A l'intérieur, on sait à quoi s'attendre et Mercedes a clairement décidé d'en mettre plein les yeux. Dans cet immense salon roulant qui propose une grande habitabilité, c'est évidemment l'Hyperscreen de 55", une gigantesque dalle faisant office de tableau de bord, qui demeure la pièce maîtresse, le centre névralgique du système de haute technologie animant la berline. Nous l'avions déjà présenté dans un précédent article. La dernière génération du MBUX y déploie tout son arsenal technologique et son intelligence artificielle, appuyé par pas moins de 350 capteurs qui enregistrent tout (y compris les conversations....) afin que cette AI s'adapte aux desiderata des passagers...ou même les devance ?

Mercedes a décidé de faire de l'EQS son vaisseau amiral technologique et le prouve avec une liste de fonctionnalités qui donne le tourni : planification de trajet et gestion de charge avec le système Electric Intelligence, mises à jour à distance de nombreuses fonctionnalités, personnalisation du véhicule aux goûts des usagers, ouverture automatique des portes avant et arrière, environnements sonores et lumineux de détente (oui, oui!), mode pilote automatique (en option) jusqu'à 60 Km/h (sur les tronçons adaptés), système d'aide à la conduite complet avec en nouveauté la detection de micro-sommeil, réalité augmentée de la route avec Digital Light, etc...Un véritable inventaire à la Prévert ! Si Alain Prost avait qualifié sa Williams-Renault d'Airbus roulant, là c'est bientôt l'USS Enterprise !

Nouvelle référence en autonomie ?

Au lancement, l'EQS sera proposée dans deux versions: L'EQS 450+ avec une puissance de 245 kW (de 333 ch) et un couple de 583 Nm aux seules roues arrière puis l'EQS 580 4MATIC à transmission intégrale, avec une puissance de 385 kW (environ 523 ch) et couple camionesque de 855 Nm. La vitesse maximale est limitée électroniquement dans les deux cas à 210 km/h, la 580 4MATIC promettant un 0 à 100 Km/h en 4"3. Une troisième variante de 560 kW (environ 761 ch) est prévue plus tard.

Mercedes promet surtout une autonomie allant théoriquement jusqu'à 770 kilomètres (WLTP) grâce à l'utilisation d'une nouvelle génération de batteries avec une densité d'énergie nettement plus élevée et des performances de recharge accrues. N'oublions pas que la bête pèse 2,5 tonnes ! Avec une autonomie pareille, Mercedes prendrait donc une belle avance sur la Tesla Model S qui est évaluée à envrion 630 kilomètres d'autonomie.

La plus grande des deux batteries a un contenu énergétique exploitable de 107,8 kWh et le logiciel de gestion de la batterie, développé en interne, permet des mises à jour par liaison radio (OTA). L'EQS peut être chargé jusqu'à 200 kW sur des bornes de recharge rapide en courant continu tandis que la puissance jusqu'à 300 kilomètres supplémentaires (WLTP) est rechargée en seulement 15 minutes. Reste à ce que les infrastructures suivent, Mercedes annonçant déjà la présence de  500 000 bornes installées dans 31 pays, dont plus de 200 000 en Europe.

Les tarifs ne sont pas encore dévoilés, mais sachant que la Classe S commence déjà à 105.000 euros, on imagine déjà que le prix de l'EQS nous donnera une sacrée décharge. Enfin, au compte en banque de ceux qui en auront les moyens.

*référence cinématographique à l'ordinateur de bord de 2001, l'odyssée de l'espace.

Pour résumer

Après des mois de teasing, la grande berline de luxe 100% électrique de Mercedes EQS est officiellement dévoilée, avec l'ambition de placer la barre très, très haut.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.