Les VE incapables de décarboner le secteur auto selon ses responsables
par Elisabeth Studer

Les VE incapables de décarboner le secteur auto selon ses responsables

L’essor des véhicules électriques : le remède miracle pour décarboner le secteur automobile ? Ses responsables n’y croient pas …. prêchant certes quelque peu pour leur paroisse alors que le développement des VE leur impose de lourds investissements.

Parmi les alternatives proposées figurent notamment le recours à des carburants de synthèse et l’entretien des véhicules – moins récents et non électriques - en circulation. Deux solutions qui permettent de maintenir les « bons vieux » moteurs à combustion ….

Zapping Le Blogauto Essai du Mercedes GLC 220D

L’essor des VE ne permettra pas de décarboner le secteur auto selon la Plateforme Automobile

L'arrivée massive de voitures électriques sur les routes françaises sera insuffisante pour pouvoir atteindre les objectifs de décarbonation du secteur, ont prévenu mercredi les responsables de la Plateforme Automobile, laquelle représente constructeurs et équipementiers Selon eux, une des solutions passe par une "évolution des usages" : ce qui signifie en clair de restreindre le recours à l'automobile individuelle.

Véhicules particuliers et utilitaires responsables "21% des émissions totales nationales" de CO2

Les 37 millions de véhicules particuliers et six millions d'utilitaires légers circulant sur le territoire sont responsables de "21% des émissions totales nationales" de CO2, a tenu à rappeler la Plateforme automobile (PFA) dans sa "feuille de route" sur la décarbonation remise au gouvernement.

La vente de VE devrait s’accélérer ….

Pour la PFA, les ventes de voitures électriques sont vouées à "fortement accélérer" d'ici à l'interdiction au sein de l’UE de la vente des voitures thermiques neuves à compter de 2035.

Les électriques et hybrides rechargeables devraient "représenter respectivement 50 et 20% des ventes de véhicules légers en 2030 et 14% et 7% du parc", ce qui va se traduire par "des gains d'environ 23%" de CO2 à cet horizon précise la Plateforme.

… sous réserve que entreprises et pouvoirs publics jouent le jeu …

Mais estime la PFA, cette évolution demeure conditionnée au fait que les entreprises jouent le jeu de l’électrification. Une démarche d’une importance majeure alors que les véhicules neufs sont achetés pour moitié par des sociétés. Autre prérequis à satisfaire : que le gouvernement soutienne financièrement l'acquisition de telles motorisations, notamment en ce qui concerne les ménages modestes.

Sans compter sur un développement de bornes de recharge permettant de répondre aux besoins.

Des gains importants mais insuffisants

Mais même si les 23% de gains attendus sont atteints, ils seront encore loin des 40% sous-tendus par la stratégie nationale bas carbone, estime la PFA. Laquelle propose "d'agir sur d'autres leviers" reposant "principalement sur l'évolution des usages".

La PFA pour un report vers des « mobilités douces et collectives »

Parmi les pistes évoquées par la PFA figurent "la baisse des kilométrages parcourus", notamment "à travers l'autopartage" ou le covoiturage, le report vers des "mobilités douces et collectives", tels que le vélo et les transports en commun.

Maintien et entretien des modèles thermiques

La filière automobile mentionne également parmi les solutions d’effectuer "un meilleur entretien des véhicules en circulation". Mettant également en avant la piste des carburants d'origine non-fossile ( carburants de synthèse ou e-fuel) pouvant se substituer aux produits pétroliers. Deux alternatives permettant de maintenir le parc du bon vieux thermique …. et des juteux services d’entretien associés.

Une production de VE fortement émettrice de CO2

La PFA laisse peu à peu entrevoir sa stratégie : trouver des arguments permettant de remettre en cause les soit disant bien fondés des véhicules électriques …. histoire de mettre en avant des véhicules thermiques bien moins coûteux à produire et beaucoup plus juteux à entretenir. Rappelons à cet égard que les véhicules électriques nécessitent peu d’entretien …. au grand dam des constructeurs et des concessionnaires, pour lesquels révisions, réparations et entretiens représentent une part très importante de leurs chiffres d’affaires.

La PFA tient ainsi à préciser que malgré une production d'électricité en France plus décarbonée que celle des pays voisins, la fabrication de VE nécessite en moyenne deux fois plus de CO2 que celle des véhicules thermiques. La Plateforme préconisant à cet égard une "relocalisation de la production", en particulier des batteries. Histoire avant tout de créer du business sous couvert d’un discours écologiquement correct ?

"Si les transports représentent 30% des émissions, ils sont aussi le premier secteur de solutions pour la transition. La voiture ne peut pas être un impensé de cette ambition. L'Etat sera au rendez-vous pour soutenir les filières de la voiture électrique et des véhicules lourds décarbonés", a promis le ministre délégué aux Transports, Clément Beaune.

Si certes le secteur prêche pour sa paroisse, n’aurait-il pas à moitié raison en laissant entendre que le thermique ne doit pas être jeté comme un malpropre ?

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

L’essor des véhicules électriques : le remède miracle pour décarboner le secteur automobile ? Ses responsables n’y croient pas …. prêchant certes quelque peu pour leur paroisse alors que le développement des VE leur impose de lourds investissements.

Parmi les alternatives proposées figurent notamment le recours à des carburants de synthèse et l’entretien des véhicules – moins récents et non électriques - en circulation. Deux solutions qui permettent de maintenir les « bons vieux » moteurs à combustion …. tout en gagnant sur les services de réparation et d’entretien des véhicules …. qui doivent très certainement leur offrir des marges beaucoup plus importantes que la vente de VE …

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.