La Renault 5 électrique pourra vous faire gagner de l'argent
par Thibaut Emme

La Renault 5 électrique pourra vous faire gagner de l'argent

La future Renault 5 électrique sera la première voiture de Renault dotée d’un chargeur embarqué bidirectionnel. En clair, la voiture pourra à la fois être chargé via ce chargeur, mais aussi fournir l'électricité stockée dans sa batterie. Quel est l'intérêt ? On vous explique.

Zapping Le Blogauto Essai de la Honda CRV, PHev 2024

Associée à une borne bidirectionnelle Mobilize Powerbox et au service Mobilize V2G, la R5 électrique pourra ainsi servir de batterie tampon. Elle est compatible "V2G" ou "vehicle to grid", "véhicule vers le réseau". Le V2G permet d'insérer la voiture complètement dans le réseau électrique et servir de réservoir électrique.

V2G et V2H

Le V2G c'est par exemple recharger sa voiture lorsque le prix de l'électricité n'est pas cher (heure creuse, tempo blanc, etc.) et la revendre lorsque la demande est forte et le prix intéressant. Ainsi, on gagne de l'argent en "prêtant" sa batterie. En plus du V2G, la R5 sera aussi V2H alias "vehicle to home" ou véhicule vers la maison. Le V2H permet d'alimenter la maison en cas de panne, ou lorsque l'électricité est chère.

Tout cela s'accompagne d'une possibilité de programmer ou d'intervenir à distance sur sa charge. On peut ainsi ne pas être chez soi et piloter tout de même son V2G. Mieux, on peut indiquer quelle portion de la capacité de la batterie on veut allouer au V2G. Ainsi, la voiture aura toujours une charge minimale que l'on fixe soi-même. On pourra programmer à l'avance, ou déclencher à la demande la bascule dans un sens ou dans l'autre.

V2L : alimenter des appareils hors de la maison

Evidemment pour bénéficier de cela, il faudra, en plus de la Renault 5 et de son chargeur bidirectionnel, une borne Mobilize bidirectionnelle, mais aussi un contrat d'électricité Mobilize, fourni par leur partenaire technologique The Mobility House (électricité neutre en carbone) et l'application smartphone.

En plus du V2G et V2H, la R5 sera compatible V2L alias "vehicle to load". En gros, elle pourra fournir l'équivalent d'une prise domestique 220 volts. De quoi alimenter des appareils en voyage, ou même par exemple un aspirateur sans prise à proximité. Cela pompe sur la batterie, mais même en branchant un appareil de 2000 W pendant une heure, l'autonomie est à peine entamée.

Mobilize précise que : "Fabriquée à Beaupréau-en-Mauges (Maine-et-Loire), dans l’usine d’assemblage électronique de LACROIX, la borne bidirectionnelle aura une puissance de 7 à 22 kW. Elle sera compatible avec tous les véhicules électriques et hybrides rechargeables."

Notre avis, par leblogauto.com

Séduisant sur le papier, cette proposition mérite d'être étudiée attentivement. Déjà, cela implique que l'on va utiliser des cycles de charge et décharge de la batterie, la faisant vieillir. Evidemment, il ne s'agit pas de charge et décharge rapide, mais c'est bel et bien des cycles consommés.

Ensuite, il faut absolument s'abonner au fournisseur d'électricité "The Mobility House". Il est alors question "d'un contrat d'électricité neutre en carbone à un tarif compétitif". Mais il conviendra de regarder ces tarifs. Il ne faudrait pas que sous prétexte de pouvoir gagner de l'argent en utilisant le V2G, on en perde en ayant une électricité plus chère, fut-elle "neutre en carbone".

Le V2G est déjà disponible depuis des années sur la Nissan Leaf en Angleterre. Certains en sont revenus. En revanche, le V2H peut être intéressant dans le sens où l'on charge la nuit avec une électricité "peu chère" et on peut l'utiliser comme on veut en dehors de ces heures creuses. Et là, à priori, pas besoin du contrat d'électricité spécifique, mais uniquement de la borne bidirectionnelle.

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

La Renault 5 électrique, sera la première voiture électrique du groupe à être compatible V2G, alias véhicule vers le réseau. Cela permet de se servir de la batterie de la voiture comme un tampon pour le réseau. On charge quand l'électricité est peu chère, et on la revend au réseau quand elle est chère.

Un moyen de compenser l'obligation de prendre un contrat chez un fournisseur spécifique, avec une électricité neutre en carbone.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.