par Gautier Bottet

Greatwall de retour en Europe en 2020, en électrique

2020, l'année des constructeurs chinois en Europe ? Peut-être, puisqu'un nouveau constructeur vient se mêler au concert d'ambitions, Greatwall. Comme les autres constructeurs désireux de s'implanter sur notre marché, il le fera avec des véhicules électriques.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

SAIC, Chery, Geely, plus de nombreuses start-up (Thunder Power, Byton, Nio, Aiways, Weltmeister...), les constructeurs chinois affichant leur volonté de s'implanter en Europe sont de plus en plus nombreux. SAIC sera le premier en 2019 avec un plan de déploiement de MG et Maxus. Des ambitions qui n'ont plus rien à voir avec les premières tentatives au milieu des années 2000. Les constructeurs chinois ne cherchent pas à conquérir le marché avec des voitures ultra-économiques, mais veulent profiter du basculement annoncé (ou voulu) du marché sur l'électrification.

Et Greatwall vient à son tour d'annoncer sa volonté de venir en Europe. De revenir plutôt. Le constructeur a en effet commercialisé ses SUV et pick-ups à la fin des années 90. Il a même maintenu pendant quelques années une petite unité d'assemblage en Bulgarie, aujourd'hui fermée.

Comme ses compatriotes, Greatwall passe désormais sur un plan électrique, et souhaite s'appuyer sur sa nouvelle marque Ora. Et non Wey qui avait été présent au salon de Francfort en 2017. Le premier modèle pourrait être la petite citadine Ora R1, mais la gamme de la marque doit s'étendre rapidement.

Pour résumer

2020, l'année des constructeurs chinois en Europe ? Peut-être, puisqu'un nouveau constructeur vient se mêler au concert d'ambitions, Greatwall. Comme les autres constructeurs désireux de s'implanter sur notre marché, il le fera avec des véhicules électriques.

Gautier Bottet
Rédacteur
Gautier Bottet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.