BYD : usine au Mexique, plaque tournante pour les USA
par Elisabeth Studer

BYD : usine au Mexique, plaque tournante pour les USA

BYD progresse sur son projet de construire une usine pour produire des voitures électriques au Mexique. Objectif : obtenir ainsi un point d’entrée vers les États-Unis.
Le site serait une plaque tournante pour l'exportation vers les USA et d'autres marchés mondiaux.

Zapping Le Blogauto Au volant avec Chat GPT

BYD veut construire une usine de production de VE au Mexique

BYD travaille sur son projet de construction d'une usine de voitures électriques au Mexique. Après avoir dépassé Tesla dans les ventes de VE au dernier trimestre, le constructeur automobile chinois a des projets encore plus ambitieux, tels que l'établissement sur le marché – convoité - nord-américain, en particulier aux États-Unis.

Plaque tournante vers les États-Unis

Selon le media le Nikkei, citant le PDG de BYD au Mexique, le géant chinois prévoit de construire la nouvelle unité en tant que plaque tournante vers les États-Unis. Le rapport indique également que le BYD a lancé une étude de faisabilité pour l'usine mexicaine et négocie actuellement avec les autorités les conditions, y compris l'emplacement de l'usine. « La production à l’étranger est indispensable pour une marque internationale », a déclaré à Nikkei, le directeur général de BYD au Mexique, M. Zou.

Le Mexique, un pays stratégique

Le Mexique est un pays hautement stratégique, devenant un énorme centre de production automobile fortement intégré à l'industrie US. Alors que GM et Ford produisent déjà des véhicules électriques dans ce pays d'Amérique latine, Tesla, BMW et d'autres constructeurs se préparent à rapidement intégrer des lignes de production de VE  sur le territoire mexicain.

BYD : plan agressif pour s’étendre à l’international

BYD a également un plan agressif pour étendre sa présence à l’international et moins s'appuyer sur le marché intérieur. Le constructeur automobile fabrique déjà des véhicules électriques en Thailande et en Ouzbékistan, et a annoncé l’implantation de nouvelles usines en Hongrie, en Indonésie et au Brésil.

Menace chinoise

En outre, les principaux constructeurs automobiles américains ont averti que les voitures électriques chinoises aux prix plus abordables pourraient porter atteintes à leurs propres perspectives. Une alerte qui concerne également le PDG de Tesla, Elon Musk. Ce dernier a récemment prédit que les constructeurs automobiles chinois « démoliraient leurs rivaux occidentaux » s’ils ne trouvaient pas d’obstacles sur leurs routes.

Washington préoccupé par le Mexique

Dans un autre article, cette fois-ci du Financial Times, « Washington a fait part de ses préoccupations au sujet du Mexique », précisant que BYD, MG et Chery étaient au sud de la frontière.

Selon plusieurs sources, les responsables américains ont fait part de leurs interrogations sur les investissements chinois lors réunions avec les responsables mexicains. Lesquels ont reconnu qu'ils devaient être prudents lorsqu'ils envisageaient des investissements chinois en raison du risque d’« incomoder » les États-Unis, leur principal marché.

Expansion de BYD en Amérique latine

Même sans disposer d’usine dans le pays, BYD vend d’ores et déjà cinq modèles différents au Mexique. Le modèle Seal est le cinquième modèle à y être proposé, après le Dolphin, la berline Han, le SUV Tang et le SUV électrique compact Yuan Plus.

A l'heure actuelle, le constructeur automobile met les bouchées doubles en Amérique du Sud. Au Brésil, BYD est déjà en tête des ventes de voitures électriques et travaille à l'installation de son usine automobile à Camaçari (BA), laquelle devrait être opérationnelle entre la fin de 2024 et le début de l'année prochaine.

Notre avis, par leblogauto.com

Un article publié cette semaine dans le New York Times illustre la croissance exceptionnelle de la marque chinoise et ce qu'elle représente pour l'industrie automobile mondiale.

« La croissance de BYD ne ressemble à rien de ce que l’industrie a vu depuis de nombreuses décennies », a ainsi déclaré Matt Anderson, conservateur des transports au Henry Ford Museum de Dearborn, dans le Michigan.

Sources : Nikkei, New York Times, Financial Times

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

BYD progresse sur son projet de construire une usine pour produire des voitures électriques au Mexique. Objectif : obtenir ainsi un point d’entrée vers les États-Unis.
Le site serait une plaque tournante pour l'exportation vers les USA et d'autres marchés mondiaux.
Un article publié cette semaine dans le New York Times illustre la croissance exceptionnelle de la marque chinoise et ce qu'elle représente pour l'industrie automobile mondiale.

« La croissance de BYD ne ressemble à rien de ce que l’industrie a vu depuis de nombreuses décennies », a ainsi déclaré un expert.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.