par Elisabeth Studer

Bosch critique l'UE pour sa vision partiale des bienfaits des VE

Franz Fehrenbach , le président du conseil de surveillance de Bosch, équipementier automobile allemand, a critiqué l'UE pour ce qu'il appelle son traitement préférentiel en faveur des véhicules électriques, affirmant que cela se fait au détriment du climat, rapporte le Stuttgarter Nachrichten.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Les VE considérés à tort comme climatiquement neutres affirme Bosch

Les voitures électriques sont considérées comme des véhicules à zéro émission, alors que le mix électrique en Allemagne et en Europe n'est pas climatiquement neutre, et les cellules de batterie sont souvent produites en Asie, où il y a encore une part élevée d'énergie au charbon, a déclaré au journal le président du conseil de surveillance de Bosch.

L'Union européen établit ainsi son jugement via "deux poids, deux mesures", et ce au détriment du moteur à combustion interne - et au détriment du climat", a déclaré le dirigeant au journal.

Des études démontrent toutefois que les VE ont une meilleure empreinte climatique sur la durée

Cependant, des études montrent que les voitures électriques ont une meilleure empreinte climatique sur leur durée de vie que les voitures à moteur thermique, et ce, même en tenant compte de la phase de fabrication.

Bosch déjà critiqué pour sa position anti-VE

Les propos de Bosch ont récemment fait l'objet d'un examen approfondi après avoir soutenu un article jetant le doute sur les supposés avantages écologiques des véhicules électriques. Le document a toutefois été rapidement démystifié par des experts.

Plusieurs études de ce type ont été publiées ces dernières années, mais les spécialistes ont souvent constaté qu'elles surestimaient l'impact de la production de batteries, minoraient leur durée de vie, supposaient un mix électrique inchangé pendant toute la durée de vie du véhicule, utilisaient des tests irréalistes pour la consommation d'énergie ou excluaient les émissions de la production de carburant.

L'avenir des équipementiers lié à des moteurs thermiques climatiquement neutre ?

Après un démarrage lent, la vente de véhicules électriques a augmenté rapidement en Allemagne au second semestre 2020.

Néanmoins, si certes Volkswagen, a décidé de rendre ses voitures particulières entièrement électriques au cours des prochaines années, le secteur automobile allemand reste fortement orienté vers les moteurs à combustion.

De nombreux équipementiers considèrent que leur avenir dépend de la recherche d'un moyen de rendre les moteurs à combustion climatiquement neutres en utilisant des carburants synthétiques.

Les équipementiers allemands s'alarment de l'impact sur l'emploi des nouvelles normes de l'UE

Les remarques de Franz Fehrenbach font suite aux propos tenus par les dirigeants de Bosch et de son rival Schaeffler la semaine dernière, avertissant qu'un objectif climatique européen plus élevé coûterait des emplois dans le secteur automobile .

L'industrie automobile emploie directement plus de 800 000 personnes en Allemagne. Une étude commandée par Volkswagen a révélé que le passage à la mobilité électrique induirait des pertes d'emplois pour les constructeurs automobiles inférieures aux projections établies par de nombreux experts et syndicats. Il en ressort toutefois que les équipementiers pourraient faire face à d'importantes pertes d'emplois.

Notre avis, par leblogauto.com

Bosch tente d'user de tous les filons pour faire infléchir l'UE et aboutir à des normes environnementales moins contraignantes.

Redoutant des conséquences douloureuses en terme de personnel, l'équipementier ne fait pas toutefois pas de chantage direct à l'emploi, pour le moment.

N'y allant pas par quatre chemins, il tente de détruire l'image climatiquement neutre des VE, souhaitant tuer directement le concept dans l'oeuf.

A lire également :

. Bosch aurait une solution pour sauver le soldat diesel 

Pour résumer

Franz Fehrenbach , le président du conseil de surveillance de Bosch, équipementier automobile allemand, a critiqué l'UE pour ce qu'il appelle son traitement préférentiel en faveur des véhicules électriques, affirmant que cela se fait au détriment du climat, rapporte le Stuttgarter Nachrichten.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.