Bornes de recharge : l’UE fixe des objectifs ambitieux
par Elisabeth Studer

Bornes de recharge : l’UE fixe des objectifs ambitieux

Les Eurodéputés et les différents États membres de l'Union européenne se sont mis d'accord mardi pour fixer des objectifs pour le déploiement - selon un calendrier contraignant - de stations de recharge d'électricité et d'hydrogène le long des grands axes routiers. Objectif affiché : accompagner la transition énergétique en offrant aux conducteurs de véhicules électriques des capacités de recharge. Tentant ainsi de résoudre un des freins majeurs au développement d‘une telle motorisation.

Zapping Le Blogauto Essai de l'Abarth 500E

Objectifs minimum pour chaque pays

Le compromis trouvé entre négociateurs du Conseil (organe représentant les États) et du Parlement européen fixe ainsi à chaque pays des objectifs minimums obligatoires pour le déploiement d’infrastructures permettant de recharger des véhicules zéro émissions, fonctionnant à l'électricité ou à l'hydrogène. Objectif : accompagner l’essor d’un tel type de motorisation.

Des objectifs ambitieux

D'ici 2026, des bornes de recharge électrique (d'une puissance d'au moins 400 kW) destinées aux voitures électriques devront être installées tous les 60 km sur toutes les autoroutes principales de l'UE. Une obligation étendue aux autoroutes secondaires d'ici à 2030.

A la même date butoir, des stations plus puissantes (de 1 400 kW à 2 800 kW en fonction des routes) devront être prévues tous les 120 km à l'intention des camions et bus sur les principales autoroutes, la puissance devra être augmentée à partir de 2027.

D’ici 2031, des stations de ravitaillement en hydrogène devront être installées tous les 200 km sur les grands axes routiers. Les automobilistes "devront avoir la possibilité de payer facilement aux points de recharge ou de ravitaillement" où le prix facturé devra être "raisonnable, aisément et clairement comparable, transparent", précise le Parlement dans un communiqué.

La loi prévoit des dérogations pour les routes "à très faible trafic", les régions ultrapériphériques et les îles.

En finir avec l’angoisse de la recharge

"Les nouvelles règles permettront de déployer sans plus tarder les infrastructures pour les +carburants alternatifs+, faisant en sorte qu'il soit aussi simple et pratique de conduire et recharger une voiture de nouvelle génération qu'une voiture à essence", s’est félicité l'eurodéputé socialiste Ismail Ertug, rapporteur du texte. Un brin optimiste ?

"C'est une brique essentielle à la transition vers une mobilité zéro émission", a déclaré quant à lui l'eurodéputé Pascal Canfin (Renew, libéraux), président de la commission Environnement.

L'ONG Transport&Environment a, elle, salué "une avancée concrète pour en finir avec l'angoisse de la recharge", puisque les États "seront légalement tenus de massifier les infrastructures à mesure que les voitures électriques seront mises en circulation".

Notre avis, par leblogauto.com

Hasard du calendrier – ou pas - Euro-députés et Etats membres ont pu s’accorder sur le sujet quelques heures avant l'approbation définitive par les ministres de l'Énergie des Vingt-Sept de la fin de la commercialisation de voitures neuves dotées de moteur thermique à partir de 2035.

Reste que les bornes ne suffisent pas …. il faudra en parallèle que le réseau électrique puisse suivre en fournissant assez d’énergie, notamment aux heures de pointe de recharge ….

Quant à l’aspect financier … c’est le grand flou artistique …

Sources : AFP

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Les Eurodéputés et les différents États membres de l'Union européenne se sont mis d'accord mardi pour fixer des objectifs pour le déploiement - selon un calendrier contraignant - de stations de recharge d'électricité et d'hydrogène le long des grands axes routiers.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.