par Thibaut Emme

Le bonus pour les électriques à la baisse en 2021

Le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire a annoncé que le bonus pour les véhicules électriques diminuerait à partir de 2021.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Actuellement, le bonus électrique est plafonné à 6000 € pour les véhicules 100% électriques. Déjà, en 2020, ce bonus passe à 3000 € pour les véhicules au-delà de 45 000 € de prix d'achat, et 0 € pour ceux dépassant les 60 000 €. Une manière de ne pas favoriser des véhicules très lourds, avec de grosses capacités de batterie. Cette baisse ne concerne pas les véhicules utilitaires légers, ni les véhicules à hydrogène (ou pile à combustible).

Jugeant que le marché est assez mûr pour voir une baisse des aides, le gouvernement a donc décidé de baisser à 5000 € le bonus maximum à partir de 2021. En 2022, ce bonus devrait passer à 4000 €.

Comme le gouvernement table sur des ventes de VEB (véhicules électriques à batterie) en forte hausse, l'enveloppe globale budgétaire dévolue au bonus restera de 400 millions d'euros en 2021. Cela correspond à une aide accordée à 130 000 véhicules dans l'année. En 2022, l'aide sera apportée à 160 000 véhicules, mais l'enveloppe baissera à 340 millions d'€. Cette année, on devrait frôler les 50 000 VEB immatriculés.

Le gouvernement table donc sur une accélération du marché, du fait surtout de la baisse des prix des véhicules. Les constructeurs devraient aussi avoir plus de voitures à proposer, à cause (ou grâce ?) aux nouvelles normes européennes sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre des constructeurs automobiles.

Malgré la baisse du bonus au-delà de 45 000 € de prix d'achat d'un véhicule, le gouvernement estime que le marché devrait doubler en 2020 pour atteindre 100 000 véhicules électriques. Très ambitieux s'il en est.

D'autant plus ambitieux que les personnes morales (les entreprises) verront le bonus baisser à 3000 € dès 2020, puis 2000 € en 2021 et 1000 € en 2022. Les entreprises bénéficient d'autres avantages fiscaux sur les VEB comme l'exonération de TVS (taxe sur les véhicules de société) pour les VE, ainsi que des abattement sur les avantages en nature pour les salariés qui bénéficient d'un VE de la part de leur entreprise.

Notre avis, par leblogauto.com

Le marché du véhicule électrique à batterie voit plusieurs nouveaux véhicules arriver, en cette fin d'année ou courant 2020. Désormais poussés par une règle CO2 européenne, tous les constructeurs devraient avoir un véhicule électrique à proposer. Les malus qui existent un peu partout renforcent cette règle CO2 et poussent à électrifier les gammes (ie. micro-hybrides ou hybrides-rechargeables). Dès lors, les aides semblent superflues, au moins pour une partie de la gamme.

2020 sera déjà un grand test avec la baisse de 50% du bonus pour les véhicules entre 45 et 60 000 €, et plus de bonus du tout au-delà de 60 000 €. Avec cette annonce, 1 an en avance, le gouvernement laisse du temps aux constructeurs pour s'adapter à cette nouvelle donne, mais pourrait aussi créer un effet de "précipitation" pour bénéficier du bonus maximum.

Enfin, le gouvernement ne met pas fin au bonus, mais le réduit par pallier pour le moment. D'autres pays ont tenté de réduire ou supprimer les aides et ont été confronté immédiatement à une énorme baisse des ventes. Avec la dégressivité, la France va-t-elle éviter cet écueil ?

Pour résumer

Le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire a annoncé que le bonus pour les véhicules électriques diminuerait à partir de 2021.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.