par Frederic Papkoff

Aptera, dur retour à la réalité

Aptera, la petite start-up américaine qui envisageait de commercialiser une petite voiture à trois roues, a définitivement fermé ses portes. La faut au manque de financement pour finaliser la mise en production des véhicules.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

L’idée de base de l’Aptera est de proposer sur le marché un véhicule économique en carburant, en misant sur un poids réduit au maximum et une aérodynamique au meilleur niveau. Le premier projet était l’Aptera 2e, un véhicule électrique à trois roues, carrosserie composite et aux allures de coléoptère. Sur le point de débuter réellement la production, Aptera avait finalement changé ses plans pour concevoir une berline de taille moyenne, dont le marché tait jugé plus porteur, et plus capable de séduire des investisseurs frileux… Un changement d'orientation tardif qui a coûté du temps et de l'argent.

Alors qu’un prêt de 150 millions de dollars était finalement accordé par le DOE (Department Of Energy), la firme cherchait néanmoins des financements supplémentaires pour bouclier son budget. Des financements qui n’ont pas été trouvés à temps et qui poussent Paul Wilbur (ancien de Chrysler, Saleen, puis ASC) à fermer les portes de son entreprise. La marque était en discussion pour assurer la production dans l’usine fermée par GM à Moraine, Ohio, avec 1.400 emplois à la clé.

Une disparition qui montre que les investisseurs deviennent plus frileux face à ces nouveaux véhicules et que les temps deviennent plus durs pour ces start-ups.

Source : Aptera

Pour résumer

Aptera, la petite start-up américaine qui envisageait de commercialiser une petite voiture à trois roues, a définitivement fermé ses portes. La faut au manque de financement pour finaliser la mise en production des véhicules.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.