par Elisabeth Studer

Alliance VW / Ford : le couple bat déjà de l'aile

Si début janvier, Volkswagen et Ford se sont certes engagés à réfléchir à une collaboration en vue de développer en commun des véhicules électriques et autonomes, quelques nids de poule pourraient surgir en chemin. Selon des sources proches du dossier, les deux constructeurs ne sont toujours pas parvenus à s'entendre sur les modalités de cette alliance. Laquelle devient de plus en plus hypothétique ...

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Si début janvier, Volkswagen et Ford se sont certes engagés à réfléchir à une collaboration en vue de développer en commun des véhicules électriques et autonomes, quelques nids de poule pourraient surgir en chemin. Selon des sources proches du dossier, les deux constructeurs ne sont toujours pas parvenus à s'entendre sur les modalités de cette alliance. Laquelle devient de plus en plus hypothétique ...

Le 15 janvier dernier, Volkswagen et Ford ont dévoilé leur volonté  de nouer ensemble une alliance stratégique. Via une telle synergie, ils espèrent économiser des milliards de dollars. L'opération consisterait en partie à mettre en commun leurs forces dans les segments des véhicules utilitaires et des pick-up. La possibilité de collaborer sur les voitures électriques et autonomes est également à l'étude.

Véhicule autonome : VW en faveur d'une simple coopération

De source proche du dossier, on laisse entendre désormais que Volkswagen ne souhaite pas investir dans la division véhicules autonomes de Ford. Le constructeur allemand – par ailleurs confronté aux conséquences financières du dieselgate – plaiderait en faveur d'une simple coopération de sa part dans ce domaine. Avant de s'engager financièrement, VW chercherait à recueillir des éléments permettant de s'assurer que les fonctionnalités de la technologie mise en œuvre par Ford répondent à ces besoins … et à sa stratégie.

Ford pousse VW à investir

Mais Ford ne l'entend pas tout à fait de la sorte. Après avoir réclamé à VW une contribution d'un milliard de dollars, il souhaite désormais que le constructeur allemand investisse au moins 500 millions de dollars (443,3 millions d'euros).

Somme à comparer aux 5 milliards de dollars investis par SoftBank Group et Honda en 2018, dans la division Cruise de General Motors, dédiée aux véhicules autonomes .

Si les deux constructeurs refusent à l'heure actuelle de fournir des détails sur leur négociation, tentant de rassurer,Volkswagen a déclaré dans un communiqué être « toujours en négociation avec Ford », ajoutant mener avec lui « des discussions de manière constructive et ouverte".

"Nos discussions avec Volkswagen se poursuivent", a déclaré pour sa part Ford dans un communiqué. Ajoutant que les discussions avaient « été productives dans plusieurs domaines » et qu'il ferait le point « quand les détails seront arrêtés."

D'autres difficultés demeurent

De même source, on indique également que les deux parties peinent à se mettre d'accord sur la valorisation des actifs technologiques dédiés aux véhicules autonomes de VW qui pourraient être mis dans la corbeille de la mariée.

Autre élément non réglé à l'heure actuelle entre les deux constructeurs : le montant que Ford devra débourser pour pouvoir utiliser la plate-forme de véhicules électriques de VW à partir de 2024.

Ford / VW : deux constructeurs, deux stratégies pour l'électrique

Lundi dernier, Jim Farley, le président de Ford pour l'international, a laissé entendre lors d'une émission télévisée que la plate-forme de Volkswagen était surtout adaptée au marché européen et chinois et que son adaptation à d'autres marchés pourrait poser problème.

La plate-forme MEB de VW cible en effet les marchés grand public. "Il s’agit d’une voiture destinée à des millions de personnes, et non à des millionnaires", a déclaré Matthew Renna, vice-président d'e-Mobility pour la région Amérique du Nord de Volkswagen, lors d'un point de presse tenu au Salon de l'auto de Chicago.

Des programmes non synchronisés

Pire encore, Jim Farley est allé jusqu'à déclarer qu'il semblait de moins en moins probable que Ford et Volkswagen concluent un accord sur des véhicules électriques. Selon lui, les programmes des deux constructeurs ne sont pas synchronisés. "Presque comme le snowboard et le ski" a-t-il ajouté.

Si Ford était lui-même l'un des premiers partisans de l'électrification, il s'est concentré initialement sur les hybrides, les hybrides rechargeables et les véhicules électriques à batterie à faible autonomie. Il prévoit maintenant d'introduire son premier modèle à large autonomie en 2020, puis d'élargir sa gamme au cours de la prochaine décennie.

Alors que VW cible principalement les segments des véhicules particuliers et le low-cost avec son programme de véhicules électriques , "le pari de Ford est celui des véhicules utilitaires et des véhicules dédiés à la performance", a déclaré Farley. Comprenez : on ne joue pas dans la même cour …

Il est toujours possible qu'ils puissent éventuellement trouver un terrain d'entente, "si nous pouvions trouver des plates-formes où cela aurait du sens", a toutefois déclaré Farley, atténuant ses propos. Ajoutant tout de même que « du moins pour le moment », les deux constructeurs étaient « dans un timing différent".

L'avis de Leblogauto.com

De quoi ajouter de l'eau au moulin de ceux qui affirment qu'à part l'Alliance avec un grand A – celle de Renault-Nissan-Mitsubishi mise en œuvre par Carlos Ghosn – les autres tentatives pour créer des alliances ont la plupart du temps été vouées à l'échec.

L'alliance entre VW et Ford semble quelque peu compromise. D'autant plus qu'en dehors d'une affaire de gros sous, il s'agit également de divergence de points de vue et de stratégie.

Sources : Reuters, Ford, VW, CNBC

Pour résumer

Si début janvier, Volkswagen et Ford se sont certes engagés à réfléchir à une collaboration en vue de développer en commun des véhicules électriques et autonomes, quelques nids de poule pourraient surgir en chemin. Selon des sources proches du dossier, les deux constructeurs ne sont toujours pas parvenus à s'entendre sur les modalités de cette alliance. Laquelle devient de plus en plus hypothétique ...

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.