par Elisabeth Studer

Allemagne : revoir les taxes de mobilité face à l’essor des VE ?

L’ Allemagne doit réformer ses taxes sur le secteur des transports pour aider à atteindre les objectifs climatiques, mais aussi pour assurer des revenus suffisants dans un avenir de mobilité respectueux du climat, indique un rapport commandé par l'Agence fédérale de l'environnement ( UBA ) et publié par l'Institut d'écologie appliquée ( Öko -Institut ) et Green Budget Germany ( FÖS ). Vaste sujet alors qu’en France, le débat actuel se concentre sur une éventuelle la flambée du cours du brut.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

L’ Allemagne doit réformer ses taxes sur le secteur des transports pour aider à atteindre les objectifs climatiques, mais aussi pour assurer des revenus suffisants dans un avenir de mobilité respectueux du climat, indique un rapport commandé par l'Agence fédérale de l'environnement ( UBA ) et publié par l'Institut d'écologie appliquée ( Öko -Institut ) et Green Budget Germany ( FÖS ). Vaste sujet alors qu’en France, le débat actuel se concentre sur une éventuelle baisse de la TVA sur les carburants pour tenter d’endiguer l’impact sur le pouvoir d’achat de la flambée du cours du brut.

Allemagne  : le développement des VE va tarir les recettes fiscales

"Le système actuel de taxation de la mobilité provient d'un 'âge fossile'", écrivent les auteurs. "Il ne répond plus aux exigences d'une mobilité individuelle durable, équitable." Plus les véhicules électriques remplaceront rapidement les véhicules à essence et diesel conventionnels dans les années à venir, plus les recettes des taxes sur l'énergie diminueront rapidement, indique le rapport.  Un constat établi certes pour l'Allemagne mais qui peut également s'appliquer pour la France.

Si le secteur des transports atteignait son objectif des gaz à effet de serre en grâce à une électrification complète, les revenus passeraient de 35 milliards d'euros (2019) à 23 milliards d'euros en Allemagne, si le système qui prévaut actuellement restait en place.

Les taxes sur l'électricité ne combleraient pas le vide laissé par la baisse des recettes fiscales sur l'essence et le diesel notent ainsi les rédacteurs du rapport.

Proposition de mesures à court et long terme

Les auteurs proposent des mesures à court terme à partir de 2023, notamment une augmentation - ambitieuse - du prix national du carbone sur les carburants routiers parallèlement à la suppression de la taxe sur les énergies renouvelables , basant le péage des camions en partie sur les émissions de CO2 et une augmentation des taxes sur les voitures de société.

À long terme (à partir de 2035), le rapport plaide pour la mise en place d’un système de péage automobile dépendant du kilométrage associé au péage poids lourds. Il estime que ce système pourrait assurer des revenus suffisants pour financer le système de transport via ceux qui l'utilisent réellement.

Le secteur allemand des transports à des kilomètres de la cible climatique

Le secteur allemand des transports est « à des kilomètres » d'atteindre son objectif climatique de 2030 ou la neutralité climatique d'ici 2045, écrivent les auteurs. Les émissions de gaz à effet de serre du secteur sont restées pratiquement inchangées depuis 1990, les gains d'efficacité des voitures particulières ayant été engloutis par le passage à des modèles plus grands et plus puissants.

Notre avis, par leblogauto.com

En France, la question risque de rapidement de se poser … au grand jour. Car, il est fort probable qu’une telle étude soit déjà menée. Et que la « solution » envisagée soit de taxer l’électricité consommée pour des besoins routiers ? Alors que les taxes sur les carburants alimentent « grassement » les caisses de l’Etat, ce dernier doit en effet chercher à trouver une moyen de récupérer le « manque à gagner » engendré par le passage aux véhicules électriques.

Pour résumer

L’ Allemagne doit réformer ses taxes sur le secteur des transports pour aider à atteindre les objectifs climatiques, mais aussi pour assurer des revenus suffisants dans un avenir de mobilité respectueux du climat, indique un rapport commandé par l'Agence fédérale de l'environnement ( UBA ) et publié par l'Institut d'écologie appliquée ( Öko -Institut ) et Green Budget Germany ( FÖS ). Vaste sujet alors qu’en France, le débat actuel se concentre sur une éventuelle la flambée du cours du brut.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.