par Elisabeth Studer

Mandat d’arrêt international français contre Ghosn,surpris

Branle-bas de combat dans un des volets de l’affaire Ghosn ! Le Wall Street Journal a rapporté que le parquet de Nanterre avait émis des mandats d'arrêt internationaux à l'encontre de l’ancien dirigeant de Renault et Nissan et de quatre complices présumés.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Pour rappel, Carlos Ghosn se trouve au Liban après avoir fui de manière rocambolesque le Japon,

Ghosn, franco-libanais-brésilien, qui devait être jugé à Tokyo pour malversations financières, vit à Beyrouth (Liban) depuis sa fuite rocambolesque du Japon fin 2019. La justice nippone l’accuse de malversations financières, accusations qu'il réfute.

Mandat d’arrêt international émis contre Ghosn par la justice française

« La justice française a délivré un mandat d’arrêt international contre Carlos Ghosn, ancien patron de l’alliance Renault Nissan (RNBV), dans le cadre d’une enquête instruite à Nanterre (Hauts-de-Seine) notamment pour abus de biens sociaux et blanchiment, a indiqué pour sa part vendredi 22 avril le parquet de Nanterre.

Si le mandat d’arrêt est exécuté, Carlos Ghosn sera directement présenté à un juge d’instruction de Nanterre qui lui notifiera sa mise en examen.

Paiements suspects entre RNBV et son distributeur à Oman (SBA)

La justice française s’intéresse à près de 15 millions d’euros de paiements considérés comme suspects entre RNBV et le distributeur du constructeur automobile français à Oman, Suhail Bahwan Automobiles (SBA).

Cinq mandats d’arrêt internationaux

Le juge d’instruction de Nanterre en charge de l’enquête a délivré cinq mandats d’arrêt internationaux au total. Le parquet a précisé qu’outre Carlos Ghosn, ils visent « les propriétaires actuels ou ex-dirigeants de la société omanaise SBA », soupçonnés d’avoir aidé l’ancien homme fort de Renault Nissan à s’enrichir en « acheminant » des millions d'euros de Renault SA pour l’usage personnel de Ghosn.

Carlos Ghosn se dit surpris ….

Par la voix d’un de ses porte-parole, l'ancien patron de Renault et Nissan s’est dit surpris par les informations relatives à l'émission d'un mandat d'arrêt international à son encontre par la justice française.

"C'est surprenant, Ghosn a toujours collaboré avec la justice française", a-t-il déclaré à Reuters.

… l’un de ses avocats également

« Il ne s’agit pas d’un mandat d’arrêt émis par la France mais par le tribunal de Nanterre lors d’une instruction en cours, plus précisément par le parquet de Nanterre », a réagi auprès de l’AFP l’un des avocats de M. Ghosn, Jean Tamalet, du cabinet King and Spalding.

« Ce mandat est très surprenant car le juge d’instruction et le procureur de Nanterre savent parfaitement que Carlos Ghosn, qui a toujours coopéré avec la justice, fait l’objet d’une interdiction judiciaire de quitter le territoire libanais », a ajouté Me Tamalet.

Les magistrats de Nanterre se sont déjà déplacés deux fois à Beyrouth. En février dernier, ils y ont auditionné deux témoins. Au mois de juin 2021, ils avaient procédé, avec des magistrats de Paris, à l’audition libre de l’ancien dirigeant pendant cinq jours, pour les enquêtes le visant à Nanterre et à Paris.

Notre avis, par leblogauto.com

Simple hasard de calendrier ? alors que le dossier revêt une importante facette politique, ce mandat d’arrêt intervient à deux jours du second tour de l’élection présidentielle française.

Sources : Reuters, AFP, Wall Street Journal

Pour résumer

Branle-bas de combat dans un des volets de l’affaire Ghosn ! Le Wall Street Journal a rapporté que le parquet de Nanterre avait émis des mandats d'arrêt internationaux à l'encontre de l’ancien dirigeant de Renault et Nissan et de quatre complices présumés.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.