Accueil Renault Carlos Ghosn : 1eres auditions … par des juges français au Liban

Carlos Ghosn : 1eres auditions … par des juges français au Liban

0
10
PARTAGER

Carlos Ghosn, patron déchu de l’Alliance Renault-Nissan Carlos Ghosn doit bientôt être entendu au Liban pour des enquêtes le visant en France. Notamment pour abus de biens sociaux. Une délégation de magistrats et d’enquêteurs français est attendue le 17 mai à Beyrouth.

Carlos Ghosn interrogé sur différents dossiers

Parmi les « sujets » qui seront abordés figurent les dossiers relatifs à deux fêtes organisées au château de Versailles, des flux financiers avec un distributeur commercial à Oman, ainsi que des prestations de conseil qu’auraient assuré Carlos Ghosn durant la période où il dirigeait PDG de Renault-Nissan.

Ghosn ne demande qu’à être auditionné selon l’un de ses conseils

« Carlos Ghosn ne demande qu’à être auditionné. Il va enfin, pour la première fois depuis son arrestation, avoir la possibilité de répondre à des magistrats, entouré de ses avocats qui ont eu accès à la procédure et qui vont pouvoir le défendre », a déclaré l’un de ses conseils, Me Jean Tamalet du cabinet King&Spalding.

L’audition soumise aux aléas de la pandémie du Covid-19

Initialement programmée du 18 au 22 janvier 2021, l’audition de l’ex-PDG de Renault-Nissan avait été annulée en raison de l’épidémie de coronavirus. Les restrictions liées à la pandémie pourraient à nouveau contraindre magistrats et enquêteurs à reporter leur voyage.

Ghosn interrogé à Beyrouth par des juges de Paris et Nanterre

Selon des sources proches du dossier, Carlos Ghosn, doit être interrogé au palais de justice de Beyrouth par les juges d’instruction chargés des investigations le concernant à Nanterre et Paris, en présence de magistrats du parquet de Nanterre et du parquet national financier, mais aussi des enquêteurs de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF).

Le consul de France a informé le parquet général que la délégation française arriverait le 17 mai. Les auditions devraient se tenir dans la semaine à compter de l’arrivée de la délégation, bien que la justice libanaise n’ait pas encore fixé de date.

Ghosn visé par plusieurs affaires en France

Outre des dossiers liés à des soupçons de malversations au Japon, Carlos Ghosn, est visé par plusieurs affaires en France.
Une information judiciaire été ouverte en février 2020 à Nanterre, notamment pour abus de bien sociaux, abus de confiance aggravée, faux et usage ou encore pour blanchiment aggravé d’abus de biens sociaux, pour des faits allant de 2009 à 2020.

La justice le soupçonne notamment d’avoir tiré un bénéfice personnel d’une convention de mécénat signée entre Renault et l’établissement qui gère le Château de Versailles, en y organisant deux soirées, d’ordre privé selon l’accusation, en mars 2014 et en octobre 2016.

Les enquêteurs s’intéressent également à l’ancien dirigeant suite à plusieurs millions d’euros de paiements signalés comme suspects entre RNBV, filiale néerlandaise incarnant l’alliance de Renault et Nissan, et le distributeur du constructeur automobile français à Oman, Suhail Bahwan Automobiles (SBA).

A Paris, le parquet national financier a ouvert une enquête préliminaire en avril 2019, confiée à des juges d’instruction l’été suivant, sur les prestations de conseil conclus par RNBV, avec l’ancienne garde des Sceaux Rachida Dati et le criminologue Alain Bauer, lorsque Carlos Ghosn était encore PDG du groupe automobile.

Selon une source proche du dossier, Mme Dati, actuelle maire du VIIe arrondissement de Paris, aurait touché 900.000 euros d’honoraires en tant qu’avocate entre 2010 et 2012, alors qu’elle était députée européenne. Alain Bauer aurait perçu quant à lui un million d’euros entre 2012 et 2016 pour des activités de consultant.

Notre avis, par leblogauto.com

Carlos Ghosn rattrapé par la justice française au Liban. Reste qu’il s’agit d’un déplacement exceptionnel, dans le cadre d’une convention d’entraide judiciaire, qui n’a pu s’organiser qu’avec l’accord de l’ancien dirigeant.

L’ex-PDG de Renault-Nissan aurait prévu de répondre aux juges en français, dans les locaux d’un tribunal de Beyrouth, même si les règles de l’entraide voudraient qu’il soit entendu dans la langue officielle du Liban, l’arabe.

Sources : AFP

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "Carlos Ghosn : 1eres auditions … par des juges français au Liban"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Fabi35
Invité

Les juges auraient pu le ramener dans leur valise ! Il en a l’habitude 😁

Klogul
Invité

j ai ete pris de court 🤣

Dom
Invité

Dans les dossiers relatifs à deux fêtes organisées au château de Versailles,… les juges devraient lourdement condamner l’état français et faire payer à l’état tous ces véhicules Renault «  »offerts » » …. la corruption de l’état , cela n’existe pas ?

https://www.lesenjoliveuses.fr/wp-content/uploads/2013/07/Renault-au-Château-de-versailles-e1375209118376.jpg

Lulu
Invité

Son plus grand délit aura été de tuer Renault avec ses choix stratégiques douteux.

Klogul
Invité

oui et de s etre approprier 400 millions d euros soit surement plus que l ensemble des salaries licencié par sa politique mortifere

GREG
Invité

400 millions? c’ est la premiere fois que j’ entend cela.

Klogul
Invité
Balkany
Invité

Soutien mon frêre.

lelillois
Invité

ça va Patrick ? Tu récupères ?

amazon
Invité

900000 euros pour madame Dati!
1000000 d’euros pour monsieur Bauer!

Au moins, lui il arrosait autant à droite qu’à gauche. ça ne l’a pas aidé

wpDiscuz