par Thibaut Emme

Le "contrôle technique des deux-roues" suspendu jusqu'à nouvel ordre

A peine annoncé, le nouveau contrôle technique des deux-roues, trois-roues et quadricycles est suspendu jusqu'à nouvel ordre.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

A peine annoncé, le nouveau contrôle technique des deux-roues, trois-roues et quadricycles est suspendu jusqu'à nouvel ordre.

Selon l'AFP, c'est à la demande du président de la République que le ministère des Transports a suspendu le nouveau CT. Ce nouveau contrôle technique est en fait une directive européenne de 2014. Les pays membres ont jusqu'au 1er janvier 2022 pour l'appliquer. La France, hier, a annoncé sa mise en place par décret, pour 2023, un an en retard.

Bien qu'annoncée en plein milieu de l'été, la mesure n'est pas passée inaperçue et les représentants de différentes usagers (motards principalement) ont commencé à faire entendre leur mécontentement. Le ministre, Jean-Baptiste Djebbari "a convenu avec les fédérations de se retrouver à la rentrée pour échanger largement sur les différents sujets les concernant", a indiqué une porte-parole du ministère.

bruit et pollution versus entretien plus régulier

Le nouveau contrôle technique concerne en fait tous les véhicules à moteur de catégorie L1e, L2e, L3e, L4e, L5e, L6e et L7e. Les L1e et L2e sont les basiques cyclomoteurs à deux (L1e) ou trois (L2e) roues de moins de 50 cm3 (ou 4 kW) et ne dépassant pas les 45 km/h. En gros, tout véhicule motorisé dépassant les 25 km/h se trouve visé par ce nouveau contrôle technique, y compris les voitures sans permis, les Twizy, AMI et autres quadricycles électriques ou thermiques.

Ce CT doit permettre de vérifier le freinage, les pneumatiques, l'éclairage, les liaisons au sol, mais aussi le bruit de l'échappement. Ce n'est pas la première fois que ce CT est évoqué. A chaque fois, l'exécutif s'est heurté à la colère des associations de motards. Ces dernières expliquent que la part des défauts mécaniques dans les accidents de deux-roues représentent un très très faible pourcentage. Les motards entretiennent plus leurs montures que les automobilistes selon eux. Ils oublient que dans les deux-roues et trois-roues, il y a les motards, mais aussi les scootards et usagers sans permis moto pas forcément férus de mécanique et ne bichonnant pas tant que cela leurs véhicules.

Plus royaliste que le roi ?

En fait, ce contrôle technique européen ne devrait pas concerner les véhicules de moins de 125 cm3. Mais, la plupart des pays européens ont déjà mis en place la mesure et prennent en compte même les plus faibles cylindrées. Il faut dire que les "50" sont souvent pointés du doigt pour les nuisances sonores et leur débridage au-delà de 45 km/h.

De fait, en allant jusqu'aux L1e et L2e, la France cherche sans doute à faire le ménage parmi les cyclomoteurs trafiqués, polluants, bruyants et dangereux. Mais, est-ce que les CT de ces véhicules seront faits pour autant ?

Surtout, il n'existe pas de centre pour contrôler les deux roues. Certains sont prêts à investir vu la manne financière que cela représenterait. On évoque un tarif entre 50 et 75 €, comme pour un contrôle technique automobile pourtant plus long et plus complet.

Avec AFP/tsz/ico/sp

Illustration : leblogauto.com

Pour résumer

A peine annoncé, le nouveau contrôle technique des deux-roues, trois-roues et quadricycles est suspendu jusqu'à nouvel ordre.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.