par Joest Jonathan Ouaknine

Le sport automobile Chinois à la croisée des Chemins

Le week-end dernier, le circuit de Zhuhai organisait des journées circuits. Un grave accident a eu lieu et un des pilotes est morts. Un fait révélateur des soucis du sport automobile Chinois, victime de son développement.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Le week-end dernier, le circuit de Zhuhai organisait des journées circuits. Un grave accident a eu lieu et un des pilotes est morts. Un fait révélateur des soucis du sport automobile Chinois, victime de son développement.

La victime était un pilote de Formule Geely. Il était suivi par une monoplace plus rapide (une A1GP?), qui comptait le dépasser.

Le poursuivant, qui connaissait mal le circuit, a tenté de le passer à l'extérieur de la courbe 8. Sans savoir que juste derrière, il y a le virage 9.

Le pilote de la Formule Geely, qui n'a pas vu  l'autre voiture, s'est rabattu sur sa gauche au fameux virage. La monoplace n'a pu éviter le contact et ils se sont percuté de plein fouet. Le ponton gauche de la formule Geely a servi de tremplin et toute la partie droite de l'autre voiture a frotté l'habitacle, tuant le pilote sur le coup.

Pour la blogueuse (et gentlewoman-driver) Rose Tan, qui rapporte les faits, c'est un choc. Lorsqu'elle a débuté en compétition, en 2005, l'ambiance était plutôt bon enfant. Tout le monde débutait. Les pilotes de circuits étaient tous des amateurs et pour d'évidentes raisons de budget, il était hors de question de faire le casse-cou.

Depuis, les formules se sont multipliées (Formule Geely, Formule Campus ChangAn-Ford, CTCC, SAIC-VW Polo Sporty Cup, FAW-VW Scirocco Cup...) et le nombre de licencié a explosé.

Ils sont passé d'une ambiance "course de club" à une ambiance "compétition", avec des pilotes qui comptent vivre de leur passion.

Le problème est qu'il y a trop de débutants. De nombreux pilotes débarquent en compétition avec seulement une école de pilotage dans les dents. Les organisateurs privilégient la quantité à la qualité. Lorsqu'à J-1 d'une course, le plateau est jugé trop squelettique, certains n'hésitent pas à inviter des novices ayant dégainé rapidement leur carte bleue. Les accidents étaient inévitable.

Dans le cas de Zhuhai, vous aviez un pilote qui ne regardait pas dans ses rétros et un autre qui ne connaissait pas le circuit.

La professionnalisation des pilotes Chinois est un vrai débat. L'idole Han Han, pilote de circuit et de rallye, se retrouve sans volant en rallye. Son équipe compte s'engager en WRC (en catégorie Production.)

Han veut bien rouler à l'étranger de temps en temps (il revient d'ailleurs d'une séance d'essai en Norvège), mais pas question de s'expatrier à temps plein! Il préfère rester avec ses amis!

Timidement, il avoue avoir également peur d'être à l'arrêt face aux Européens. D'où son souhait de chercher un volant en CRC (China Rally Championship.)

En parallèle, il disputera toujours le CTCC avec SAIC-VW.

Or, la fédération Chinoise de sport automobile veut avoir des pilotes au plus haut niveau.

Dans le configuration actuelle, avec des pilotes qui débutent en compétition à 25 ans, voir à 30 ans, ce serait impossible.

En rallye, elle lance un programme de détection et d'accompagnement d'aspirants pilotes de rallye, de 16-18 ans. Verra-t-on demain un pilote Chinois d'envergure en WRC?

A lire également:

FAW-VW Scirocco Cup

Han Han, dissident, écrivain et pilote

SAIC-VW Polo Sporty

Formule Campus ChangAn-Ford

Geely exporte… Ses monoplaces

J.O. de Pékin: Geely fournit les grid girls!

Pour résumer

Le week-end dernier, le circuit de Zhuhai organisait des journées circuits. Un grave accident a eu lieu et un des pilotes est morts. Un fait révélateur des soucis du sport automobile Chinois, victime de son développement.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.