par Elisabeth Studer

Taxe réduite sur voiture de société : constructeurs allemands 1 / planète -1

L'industrie automobile allemande profite largement des allégements fiscaux accordés aux voitures de société, selon le media allemand Redaktionsnetzwerk Deutschland (RND). Conscients que l’Allemagne dispose d’un parc automobile d’entreprises plus large que ses voisins, les constructeurs « jouent » subtilement avec la situation …

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Plus d’un tiers des véhicules nouvellement immatriculés en Allemagne sont des voitures de société

Plus d'un tiers de toutes les voitures nouvellement immatriculées dans le pays, soit environ 989 000 véhicules en 2021, sont des voitures de société, selon les chiffres publiés par l'association des constructeurs automobiles VDA . "En raison de la forte industrie automobile ici, ils ont une plus grande importance que dans d'autres pays", a ainsi déclaré à RND un chercheur spécialisé dans l'industrie automobile Ferdinand Dudenhöffer .

Subtils calculs des constructeurs ….

En particulier, les constructeurs automobiles haut de gamme en Allemagne tableraient sur de nombreux achats dans leurs segments supérieurs provenant d'entreprises, où les acheteurs sont susceptibles de payer plus pour une voiture qu'ils ne le feraient dans le domaine privé.

La part des constructeurs allemands dans les voitures de société est de 82 %

Selon le VDA , la part des constructeurs allemands dans les voitures de société est de 82 %, mais elle tombe à seulement 68 % pour toutes les voitures en circulation. Les voitures de société profitent donc de manière disproportionnée à l'économie nationale, selon déclaré Dudenhöffer.

Un contexte qui conduit à la prévalence de voitures lourdes et inefficaces

Néanmoins, au final, la politique semble également contribuer à la prévalence des voitures lourdes et plus inefficaces énergétiquement parlant (comprenez des mastodontes qui nécessitent plus d’énergie pour les mouvoir), une des raisons pour lesquelles les groupes environnementaux contestent le privilège fiscal des voitures d’entreprises, qui, selon l'Agence fédérale de l'environnement ( UBA ) représente des subventions d'environ trois milliards d'euros par an.

Au final, la réduction d’impôts compromet les efforts du pays sur ses émissions

Au final, les réductions d'impôts pour les voitures de société compromettent les efforts du pays pour maîtriser ses émissions, obstinément élevées dans le secteur des transports.

Le privilège fiscal controversé devrait être subordonné à l'impact climatique des véhicules dans une refonte plus générale des taxes allemandes sur la mobilité, a déclaré l'agence environnementale UBA .

 

Pour résumer

L'industrie automobile allemande profite largement des allégements fiscaux accordés aux voitures de société, selon le media allemand Redaktionsnetzwerk Deutschland (RND). Conscients que l’Allemagne dispose d’un parc automobile d’entreprises plus large que ses voisins, les constructeurs « jouent » subtilement avec la situation …
Au final, les réductions d'impôts pour les voitures de société compromettent les efforts du pays pour maîtriser ses émissions, obstinément élevées dans le secteur des transports.
En effet, la politique fiscale gouvernementale semble également contribuer à la prévalence des voitures lourdes et plus inefficaces énergétiquement parlant.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.