par Elisabeth Studer

Allemagne : taxe climat pour rendre le thermique plus cher que l’électrique ?

Comment « inciter » lourdement les consommateurs - et les sociétés - d'outre Rhin à acheter des véhicules électriques et qui plus est des voitures allemandes ? Berlin a semble-t-il trouver LA solution : en mettant en place une taxe climatique pour les nouvelles immatriculations de voitures dotées de moteur thermique.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Taxer les thermiques pour les rendre plus cher que les électriques

Le ministère allemand du climat et de l'économie ( BMK ) a publié un document stratégique suggérant qu'une taxe climatique pour les nouvelles immatriculations de voitures à moteur à combustion pourrait aider les voitures électriques à devenir moins chères que leurs équivalents à carburant fossile, rapporte ainsi le journal allemand Handelsblatt .

Les modèles de voitures électriques ID.3 et ID.4 de Volkswagen sont cités en exemple, lesquels deviendraient via ce tour de passe passe fiscal moins chères que la Golf.

Vers une taxation des voitures de société à moteur thermique

Le document, qui indique qu'une taxe climatique dépendante du CO2 serait utilisée en combinaison avec une prime d'achat de voiture électrique, indique également que le ministre Robert Habeck envisage "d'augmenter la taxation des voitures de société pour les voitures à combustion fossile".

Lettre de 13 entreprises pour une modification des incitations fiscales

Les Verts , aux côtés du ministre fédéral des Finances Christian Lindner et du ministre des Transports Volker Wissing, tous deux du Parti libéral démocrate ( FDP ), ont récemment reçu une lettre conjointe de 13 entreprises, dont Aldi et Ikea, demandant une modification des mesures d’incitations pour notamment favoriser la mobilité pro-environnementale et la conversion des flottes automobiles en voitures électriques.

Le gouvernement allemand a présenté la semaine dernière un programme d'urgence de protection du climat en réponse à son incapacité à atteindre ses propres objectifs climatiques, en particulier dans le secteur des transports. Cependant, une révision des mesures associées aux voitures de société n’était pas à l’ordre du jour, malgré l'objectif du gouvernement d'avoir environ 15 millions de voitures électriques sur les routes d'ici 2030.

Selon la Federal Motor Transport Authority ( KBA ), les immatriculations de voitures électriques ont augmenté de 26 % au premier trimestre 2022 par rapport à la même période en 2021. Cependant, un rapport du cabinet de conseil aux entreprises PwC avertit que l'Allemagne ne parviendra pas à atteindre son objectif de 15 millions de voitures électriques d'ici 2030 en raison d'un manque de bornes de recharge, et suggère 10 millions comme chiffre plus réaliste pour 2030.

Notre avis, par leblogauto.com

Une proposition faite pour sauver la planète …. Ou les constructeurs allemands ? tout ceci aux frais des consommateurs ? car au final, les modèles électriques devraient être toujours coûteux pour les consommateurs … mais également les véhicules dotés de moteur thermique. De quoi mettre les automobilistes allemands dans l’impasse, à moins qu’ils n’aient la chance de bénéficier d’un véhicule de société. Dans ce cas, c’est l’employeur qui « sponsorisera » l’industrie automobile allemande. Encore faut-il être salarié …

 

Sources : Handelsblatt

 

Pour résumer

Comment « inciter » lourdement les consommateurs - et les sociétés - d'outre Rhin à acheter des véhicules électriques et qui plus est des voitures allemandes ? Berlin a semble-t-il trouver LA solution.
Le ministère allemand du climat et de l'économie ( BMK ) a publié un document stratégique suggérant qu'une taxe climatique pour les nouvelles immatriculations de voitures à moteur à combustion pourrait aider les voitures électriques à devenir moins chères que leurs équivalents à carburant fossile.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.