Stellantis : les ventes US à la peine à cause de prix trop élevés
par Elisabeth Studer

Stellantis : les ventes US à la peine à cause de prix trop élevés

Stellantis traverse une période difficile aux États-Unis : le groupe automobile issu de la fusion entre FCA et PSA enregistre une baisse des ventes sur ce qui reste son principal marché mondial.

Zapping Le Blogauto Essai de La Mazda MX30 R-EV

Durée moyenne en stock presque le double de la moyenne du secteur

Les ventes de Dodge, Ram, Jeep, Chrysler, Fiat et Alfa Romeo ont diminué de 10 % au premier trimestre 2024 par rapport à 2023, et de nombreux véhicules Stellantis restent dans les concessions beaucoup plus longtemps que la moyenne enregistrée pour le secteur.

Selon les données d'Edmunds.com Inc., leurs véhicules restent en stock pendant une moyenne de 98 jours, contre 52 jours pour la moyenne de l'industrie.

Des prix de vente trop élevés

Selon Ivan Drury, directeur des Insights chez Edmunds, les principaux obstacles à la vente auxquels se trouve confrontée l'industrie automobile sont aggravés dans le cas de Stellantis en raison de ses prix de vente élevés.

Il observe qu’au plus fort de la pandémie du COVID-19, la proportion de personnes qui achetaient des véhicules à plus de 50 000 dollars par rapport aux modèles moins chers était plus importante. Mais que désormais, la situation s'est inversée, avec plus de personnes cherchant des scénarios plus abordables. "Chaque constructeur automobile avec des produits coûteux rencontre des problèmes," a-t-il déclaré.

Stellantis indique traverser une période de transition

Lors de la récente conférence de presse sur les résultats du premier trimestre de 2024, la directrice financière de Stellantis, Natalie Knight, a expliqué que l'entreprise traversait actuellement une période de transition.

"L'une des choses que nous essayons vraiment de faire en Amérique du Nord est d'examiner le marché en général. Nous essayons de comprendre comment rendre nos prix plus attractifs pour les consommateurs, tout en maintenant un niveau élevé," a-t-elle déclaré.

Jeep réduit ses prix après une baisse des ventes

A titre d’exemple, Jeep, leader en termes de volumes pour Stellantis, a réduit ses prix plus tôt cette année après une baisse des ventes de 6 % enregsitrée l'année dernière.

"L'inflation a été un coup dur pour les familles et les gens ici aux États-Unis, nous devions faire quelque chose," a déclaré Antonio Filosa, responsable de la marque Jeep.

D’autres marques emboîtent le pas

Ces baisses de prix concernent également d'autres marques de Stellantis.

Ainsi, le Dodge Durango est maintenant proposé jusqu'à 4 000 dollars de moins, certains modèles Ram 2500 et 3500 de 2024 bénéficient de réductions allant jusqu'à 9 000 dollars, tandis que la Chrysler Pacifica est proposée avec une réduction allant jusqu'à 2 660 dollars pour la version hybride rechargeable et 2 000 dollars pour les versions à combustion.

Le Jeep Gladiator « déconnecté » du marché

Parmi les modèles Stellantis toujours en production restés le plus longtemps en concession en avril figurent en tout premier lieu le Jeep Grand Wagoneer, avec une moyenne de 166 jours, le Jeep Gladiator pendant 138 jours et le Jeep Grand Cherokee 4xe hybride rechargeable, jusqu'à 137 jours, selon les données d'Edmunds.

Selon Ivan Drury, le pickup Gladiator est un bon exemple d'un véhicule Stellantis qui semble pour le moment déconnecté du marché actuel, surtout compte tenu du prix de transaction moyen d'environ 57 000 dollars.

Le constat  est sans appel : les ventes du Gladiator ont chuté de 4 % au premier trimestre par rapport à l'année dernière.

Jeep prévoit de sortir bientôt une version hybride rechargeable du modèle qui pourrait aider ses ventes.

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Stellantis traverse une période difficile aux États-Unis : le groupe automobile issu de la fusion entre FCA et PSA enregistre une baisse des ventes sur ce qui reste son principal marché mondial. Ce qui l'oblige à réduire ses tarifs ... et donc faire chuter sa rentabilité.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.